Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES LE LIMOGEAGE DU MINISTRE D’ETAT ABLAYE FAYE : Ousmane Masseck Ndiaye dans le viseur de Wade

Article Lu 11360 fois

Pour avoir été l’un des maîtres d’œuvre des investitures à l’origine de la débâcle de la coalition Sopi le 22 mars dernier, le ministre d'Etat, ministre conseiller auprès du président de la République, Ablaye Faye, a été démis de ses fonctions lundi dernier. Mais ces investitures qui motivent sa disgrâce, il les a faites de concert avec l’autre ministre d’Etat Ousmane Masseck Ndiaye en sa qualité de directeur des structures du Pds. Dès lors, les carottes semblent cuites pour l’ancien édile de Saint-Louis.



APRES LE LIMOGEAGE DU MINISTRE D’ETAT ABLAYE FAYE : Ousmane Masseck Ndiaye dans le viseur de Wade
Après la déroute de la coalition Sopi 2009 aux élections locales du 22 mars dernier, les sanctions commencent à tomber. D’abord au niveau de la présidence où le ministre d’Etat Ablaye Faye, l'Administrateur du Parti démocratique sénégalais, par ailleurs chargé des investitures, a connu son sort. Depuis lundi dernier, notification lui a été faite par le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, de son limogeage du poste de ministre d'Etat, ministre conseiller auprès du président de la République. Ablaye Faye paie ainsi pour avoir été l’un des maîtres d’œuvre des investitures qui ont beaucoup contribué à la débâcle de la coalition Sopi aux élections locales.
Seulement, ces investitures, M. Faye les a pilotées en compagnie du directeur des structures du Pds, Ousmane Masseck Ndiaye, par ailleurs ministre d'Etat, ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales. Dès lors qu’il a été remercié pour ce motif, on s’attend à ce que l’ancien édile de Saint-Louis connaisse le même sort lors du prochain remaniement ministériel qui serait imminent. Dans les allées du pouvoir, on ne voit pas comment il pourrait échapper à cette sanction. Et nos sources de rappeler que ‘la première tête à tomber, à savoir Ablaye Faye, entretient des relations quasi-filiales avec le président de la République. Sa mère fut la première responsable du Pds à Dakar et c’est elle qui, de son vivant, avait confié M. Faye au président Wade. C’est dire la nature de leurs relations qui durent depuis trente-cinq ans. Si, malgré tout ce qui les lie, le président le limoge, à plus forte raison quelqu’un d’autre’.

En tout cas, les carottes semblent cuites pour le ministre d’Etat Ousmane Masseck Ndiaye, surtout si le projet prêté au président de la République de remanier son gouvernement est maintenu. Un remaniement qui serait imminent selon des sources proches du palais. D’après les mêmes sources, le Conseil des ministres de ce jeudi pourrait être le dernier avant le remaniement ministériel.

En attendant, le président de la République devrait continuer à ‘nettoyer’ le palais. Ainsi, après ses ministres-conseillers remerciés, à savoir Ablaye Faye, Ahmet Khalifa Niasse, Babacar Gaye et Me El Hadj Amadou Sall, ce devrait être bientôt le tour des nombreux chargés de mission qui pullulent au Palais d’être déchargés.

Papa Bakary KAMARA

Source: Walfadjri

Article Lu 11360 fois

Jeudi 23 Avril 2009





1.Posté par le jeune le 23/04/2009 17:49
ndeysane oussou bébé le galant mais nak wade est le principal responsable et c est les doungourous qui vont payer il faut assumer au palais quand le roi ronfle c est tout le royaume sauf lui

2.Posté par Madame Camara le 23/04/2009 18:40
Ceux qui veulent éliminer les honnêtes gens, en utilisant la manipulation, l'intrigue et la désinformation par le biais de l'instrumentalisation des médias privés, se ravisent le coup de force ne passera pas.
Pour votre information, Hassan Bâ est toujours conseiller Spécial du Président Wade !

3.Posté par Ado le 23/04/2009 18:57
les détracteurs de Hassane au palais doivent déchanter car il bénéficie toujours de la confiance du président Wade. Ce qui les fait mal c'est sa proximité avec Wade dans tous les domaines. C'est même désoalnt qur des gens du palais utilisent une certaine presse pour donner de fausse informations. mais c'est peine perdue. no seulement ce lynchage médiatique laisse le conseiller spécial du président de marbre mais l'opinion ne les suit pas.

4.Posté par Alou le 23/04/2009 19:12
Certains politiques véreux qui lorgne le fauteuil de Mr Bâ, de connivence avec certains ouvriers de l'information se lancent dans un lynchage médiatique sans merci pour arriver à leurs fins.

5.Posté par molack le 23/04/2009 19:38
Masseck doit mettre à l'aise son Secrétaire général national en démissionnant de ses poste de ministre, de responsable du Comité dircteur pour n'être qu'un simple militant de Saint6Louis en attentant de remonter la pente.

6.Posté par Yorro le 23/04/2009 19:53
Certes, il faut dénoncer les pratiques occultes et nébuleuses des hommes qui nous dirigent où qui aspirent nous dirigeaient, mais il ne faut pas aussi verser dans la calomnie et le clientélisme politique.
Hassan Bâ, voilà un homme dont la moralité et les compétences ne souffrent d'aucune ambigüité. Et son statue, d’homme d’Etat en témoigne. Mr Ba, bénéficie toujours de la confiance du Président Wade !
PS : Ayons l'honnêteté de reconnaître, la compétence des autres.

7.Posté par Almamy du Fouta le 23/04/2009 20:52
Depuis quand Hassane BA est homme d'état. Arretez de raconter des salades. le petit instituteur du Fouta qui traduisait les discours de Abdou Diouf lors d'une tournée économique au Fouta. Comme récompense, il se voit octroyer une bourse de la Croix Rouge en Suisse. C'est là qu'il a connu Sindiély. Actif au niveau de la communauté sénégalaise de Genève, il a participé à faire inviter Wade au sommet de Davos. Sa belle gueule a séduit Wade qui l'a ramené dans ses bagages.
VOILA !!! Hassan homme d'état ? Mon oeil. Je le défie de publier son CV

8.Posté par abdu le 24/04/2009 01:59
Almamy,un homme d'etat n'est pas forcement diplome.Le diplome est tres valorisant mais ne fait ni la valeur encore moins la competence de l'homme.Il faut de tout pour faire une nation,du chauffeur au medecin,du technicien de surface a l'ingenieur.Quand quelqu'un a pratique l'Etat,detient des secrets d'etat,participe a l'elaboratation d'une poitique,il gagne ses galons d'homme d'etat.Karl Rove fut le cerveau de Bush pere et fils,Beregovoy a marque Bercy avec son franc fort,Serigne Mboup,Bocar Samba Dieye,Ngiaga Ndiaye,etc n'ont pas ce que vous appelez diplomes,mais sont des references au Senegal,la ou les diplomes souffrent parfois de ce complexe de diplomes qui freine beaucoup d'ambitions.Je deteste par contre tout ce qui est Generation du concret .

9.Posté par Almamy du Fouta le 24/04/2009 15:57
Abdou,je ne fais pas un lien entre homme d'état et diplome. Faut pas chercher loin, Mamadou Dia était instituteur. Ce qui me choque, c'est ceux qui veulent trafiquer l'histoire avec de faux CV et des postures douteuses. Etre conseiller du PR ne veut pas dire etre homme d'état. Avoir de l'influence ou un vécu aussi ne fait pas d'une personne une homme d'état. Farba, qui soupe à la table du président n'est pas un homme d'état. Meme le Président a dit récemment que seuls Tanor et Djibo le sont au Sénégal. Meme si je ne suis pas aussi sélectif, il faut reconnaitre que ça ne court pas les rues. je maintiens HASSANE BA N'EST PAS UN HOMME D'ETAT

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State