Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES LA DEROUTE DE LA COALITION SOPI 2009: L’Afp exige la suppression du Sénat et l’organisation d’élections générales anticipées

Article Lu 1543 fois

Le bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp) qui s’est réuni ce mardi 31 mars, a procédé à une analyse des résultats des élections régionales, municipales et rurales du dimanche 22 mars dernier. Pour l’Afp, « la débâcle des tenants du pouvoir à l’occasion des élections locales » ainsi que les contextes qui l’ont présidée, sont les « prémices de l’effondrement d’un système exécrable, massivement rejeté par le peuple sénégalais debout ». L’Afp réclame la suppression immédiate du Sénat ainsi que l’organisation d’élections générales anticipées.



APRES LA DEROUTE DE LA COALITION SOPI 2009: L’Afp exige la suppression du Sénat et l’organisation d’élections générales anticipées
L’Afp tient à rappeler que les élections locales du 22 mars dernier, « ont été marquées par les agissements anti républicains d’un régime qui n’a pas hésité à fausser régulièrement les règles du jeu, depuis l’inscription sur les listes électorales, jusqu’à la proclamation provisoire des résultats, en passant notamment par le dépôt des listes de candidats et la campagne électorale. »

L’AFP indexe l’administration territoriale

Dans le communiqué qui a sanctionné la réunion de son bureau politique, l’Afp martèle : « Pendant le processus électoral, les fraudeurs zélés du ministère de l’intérieur et certaines de leurs antennes de l’administration territoriale, ont enrichi la typologie de la fraude, en fermant les yeux sur les forclusions de la Coalition SAPI et en créant des obstacles artificiels, pour empêcher l’opposition démocratique de participer à la compétition électorale. C’est ainsi qu’un Sous Préfet est allé jusqu’à produire des faux, en plongeant jusqu’à la moelle, toute honte bue, dans la délinquance électorale caractérisée. En plus, les démocrates ont été indignés par les prétentions de certains tenants du pouvoir qui ont tenté de détourner la volonté populaire, dès la publication des premières tendances et ont récidivé lors de la phase de recensement des votes, en faisant disparaître les procès-verbaux et en essayant d’en créer d’autres ».

Selon l’Afp, malgré ces actes graves, les retards organisés ça et là pour prolonger le scrutin au-delà de 18 heures, « l’immixtion illégale » de Me Abdoulaye Wade dans la campagne électorale et avant son ouverture officielle, « avec les moyens de l’État », la rétention et l’achat des cartes d’électeurs et des consciences, « les apprentis fascistes aux pieds d’argile ont été défaits par les Sénégalais, qui ont choisi avec détermination les listes de l’opposition, en participant à la sécurisation de leur vote, aux côtés des brigades de vigilance. ».

Le fichier électoral toujours en cause

L’Afp ne fait toujours pas confiance au fichier électoral qui ne garantit pas une bonne transparence des opérations de vote. Pour elle : « La première leçon à tirer des faits et du comportement de nombre d’acteurs du processus électoral, est l’exigence plus que jamais actuelle de la création d’une Commission nationale électorale indépendante (Ceni), qui prenne en charge l’organisation des élections, depuis l’inscription sur les listes électorales, jusqu’à la proclamation des résultats. ».

L’Afp poursuit « La deuxième leçon est le redressement de notre démocratie que les Sénégalais ont appelé de tous leurs vœux, en mettant en échec le projet monstrueusement monarchique de M. Wade. Le peuple a dit non à la génération spontanée d’opportunistes bruyants qui ont emprunté précipitamment le sommet de l’indécence, en ignorant le sens et l’essence de la morale républicaine. Ils se sont retrouvés au fond d’un ravin, cimetière silencieux d’un destin conçu par un machiavélisme tropical, adepte des raccourcis dangereux, d’abord pour eux-mêmes. ».

Le troisième enseignement à tirer des élections, selon l’Afp « est relatif au décodage du message du peuple debout qui non seulement a exprimé son ras-le-bol, mais exige la prise en compte sans délai de ses aspirations légitimes depuis le 19 Mars 2000. Le 22 Mars 2009 a validé une exigence formulée dans le calme et la sérénité, face à des tenants du pouvoir qui ont choisi de faire financer le gaspillage et leur volonté de jouissance par les sacrifices imposés aux populations des villes et des campagnes. ».

L’Afp appelle ainsi les nouvelles équipes de l’opposition qui s’installeront à la tête des collectivités locales à gérer solidairement les préoccupations urgentes du peuple, en montrant par l’exemple que leur mission est un sacerdoce au service du plus grand nombre. Ce qui induit de leur part « une démarche d’écoute, de transparence, avec la synergie des compétences, aux fins d’engranger des résultats visibles et palpables. ». Moustapha Niasse et ses camarades sont convaincus que « la débâcle du clan dirigé par M. Abdoulaye Wade implique la traduction de l’avertissement du peuple par la suppression immédiate du Sénat et l’aménagement d’un calendrier pour des élections générales anticipées, qui respectent la souveraineté populaire. ».

Pour eux : « M. Wade et son clan n’ont qu’une alternative : accompagner intelligemment le mouvement historique irréversible, ou continuer vainement de tenter de l’endiguer à leurs risques et périls, avec les mêmes outils qui ont fait preuve de leur inefficacité et qui se résument à la corruption, à la manipulation et à la violence. ».

Source Nettali

Article Lu 1543 fois

Mercredi 1 Avril 2009





1.Posté par naw le 01/04/2009 08:56
LE PRINCE POKOU: Wade recule, l’Afrique avance
Le Prince Pokou se gausse de la défaite de Karim Wade. Un vent d’espoir souffle sur l’Afrique : la démocratie progresse. Les monarchies héréditaires reculent. Pas comme à Neuilly… C’est bizarre, mais depuis quelques temps, il y a chaque semaine le commentaire agressif d’un internaute qui me reproche, pense-t-il, d’être blanc écrivant « petit nègre ». Nous les Africains, nous pouffons de rire en supposant que ce toubab là lève trop le coude et se noircit au blanc.





Plus passionnante est la déculottée historique que ce vieux comique de Wade vient de connaître au Sénégal. Quant à la branlée phénoménale que le prétendant et arrogant Prince Karim s’est pris, elle est inscrite sur tous les sites Internet de la science politique. Il ne suffit pas, à Dakar comme partout sur notre cher continent, d’être le pote du Kaiser Sarkoco pour être respecté par les tenants de la sagesse africaine. Distribuer des tee-shirts et des ballons, arroser les femmes et les jeunes Sénégalais d’argent oriental, appliquer les théorèmes de Guaino vous amène le 4X4 de ce prétentieux Karim bling-bling-bla-bla en plein dans le mur. Ouf ! Salut Guéant !

Voilà enfin un grand message d’espoir pour la démocratie en Afrique. Nous ne sommes pas dans les Hauts-de-Seine où le petit Jeannot Sarkoco peut succéder à son grandissime papa. Nous sommes en Afrique où prochainement les fils Moubarak, Ben Ali, Bongo et autre Sassou ne pourront plus hériter de leur dictateur de père. Les jeunes Africaines et Africains en ont ras-le-bol des mascarades électorales faussement démocratiques.

L’Afrique et ses 53 pays se mettent à l’heure du nouveau monde. Contre ce mouvement irréversible, rien ne fera obstacle, ni l’inutile voyage du Kaiser Sarkoco aux Congo et chez Tanja, ni ses discours durant son périple humiliant dans 3 pays en 36 heures ne le rendront populaire sur notre continent, qui n’oublie toujours pas son sincère discours de Dakar.

Ceci dit, en Afrique, nous sommes les premiers à faire péter l’emmerdomètre : que l’Afrique du Sud ose interdire son territoire au Dalaï-lama du Tibet par trouille des Chinois, beurk ! Votre Premier Ministre François Fillon devrait tout de suite envoyer Rama Yade à Pretoria pour poser la vraie question : la France, pays des droits de l’homme, doit-elle se rendre en 2010 à la coupe du monde de football en Afrique du Sud ?


2.Posté par responsable Generation du Concret PA Unité 11 le 01/04/2009 11:35
alue
Moussa Sy je vais pas faire de discours politicienne , nous nous sommes battu pour la COALITION SOPI 2009 ( pas pour k toi tu gagne au P.A)
maintenant tous les parcelles savez que tu es un incapable: tu n'a pas ton BAC, et toute ta vie tu n'a eu que des bulletins de salaire politique, depuis 5 ans tu essaye d'être ministre des sports car ces le seul poste ministériel derrière lequel tu peus cache ta médiocrité.
moi qui suis simple militant de la GC , je pèze plus lourd que toi !!!

LA GC c'est pas ton problème essaye de régler les problèmes de ta municipalité: incompétent, nullard , voleurs de la république

3.Posté par EL le 01/04/2009 16:42
ET MAINTENANT APRES CES ELECTIONS GENERALES LA COALITION SOPI LES GANGNE IL VA FALLOIR QU'ON ORGANISE ENCOR D'AUTRE ELECTION MUNICIPALE ? CES POLITICIENS NE PENSENT QU'A LEURS INTERETS AU LIEU DE S'OCCUPER DE LEURS COLLECTIVITES QU'ILS ONT GAGNE ET DE TRAVAILLER ILS PENSENT A ALLER A L'HEMICYCLE ET AU PALAIS. ON EST DANS UN PAYS DE DROIT RESPECTONS LE CALENDRIER ELECTORAL ET LE PEUPLE QUI SOUFFRE L'ARGENT QU'ON DOIT DEPENSER POUR L'ORGANISATION D'AUTRE ELECTION PEUT SERVIR A ACHETER DU GAZ OU AUTRE PRODUIT QUI MANQUE.
NIASS DOIT LAISSER SA HAINE CONTRE WADE DE COTE ET DE RESTER LUCIDE. JE VOUS EN PRIE PENSONS A CE PEUPLE ET TRAVAILLONS.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State