Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES L’UNION DE MAPENDA SECK ET FATOU GUEWEUL Fusion probable des groupes Sope Noreyni et Takkander

Article Lu 1529 fois

Notre célèbre chanteur, Mapenda Seck surnommé par sa douce moitié «Bakhe Yaye», a fait un duo de choc avec sa femme Fatou Guéweul Seck vendredi dernier à Yeungouléne. Des sorties de ce genre seront fréquentes au sein du couple, car il flotte dans l’air une probable fusion entre les groupes Sope Noreyni et Takkander.



APRES L’UNION DE MAPENDA SECK ET FATOU GUEWEUL Fusion probable des groupes Sope Noreyni et Takkander
Des enjeux en l’air. Fondre les groupes Sope Noreyni et Takkander respectivement entre les mains de Mapenda et Fatou Gueweul, est un atout professionnel de taille. Ce projet qui n’est pas encore matérialisé sera une aubaine au sein du public qui voue une grande admiration à Fatou Gueweul et au petit frère de Thione Seck. Si les deux musiciens ont tendance à jouer chacun de leur côté, de temps en temps, ils seront appelés à monter ensemble sur scène à cause de leur talent pour apporter une nouvelle touche. Un couple pas comme les autres, qui émerge du lot et qui est capable de drainer la foule. Cheikh Niane, le propriétaire de la boîte Yengoulène l’a très bien compris, raison pour laquelle il n’a pas hésité à leur proposer une prestation de haut niveau. « Cette première sortie de Mapenda et Fatou à Yengoulène, je l’ai managée. C’est un couple artiste et c’est très normal qu’ils montent sur scène ensemble. Il y a aura d’autres sorties de ce genre «incha- allah», martèle Mbacké Seck le manager de Fatou Guéweul, persuadé que ce duo peut beaucoup apporter à la musique sénégalaise. D’un ton fier, et presque rassurant, il nous fera savoir qu’un projet de fusion entre le groupe Sope Noreyni et Takkander est en cours. Ce n’est pas une mince affaire, il faut laisser le temps faire son travail. De son côté, Mapenda très satisfait de la sortie du vendredi à Yengouléne, dira ceci : « Cela s’est très bien passé, il y avait du monde». Mais il s’est montré très réticent sur le projet d’unir son groupe et celui de sa femme. Il n’a pas voulu dire exactement ce qu’il en est. Il laissera entendre que pour avoir un contrat, il faut des musiciens. Il a raison : «Thiat Daffa Gawe», ce n’est pas bon de parler d’une chose qui n’existe pas encore. En tout cas, Fatou ne refuserait pas un tel projet qui lui sera d’un soutien de taille. En effet, que dire si on a son mari chéri à ses côtés pour chanter ? Rien…

Source: L'observateur

Article Lu 1529 fois

Mardi 5 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State