Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES AVOIR TRAITÉ L’OPPOSITION DE FUYARDE ET VANTÉ LES MERITES DE SES « CONSTRUCTEURS »: Wade offre le Sénégal à la « Gc »

Article Lu 1675 fois

Le Président de la République a annoncé à Kolda, samedi, son intention de laisser le Sénégal à une « Génération de constructeurs » (Gc), non sans prendre, de manière voilée, la défense de son fils, par ailleurs président du conseil de surveillance de l’Agence nationale de l’Anoci. A Kolda et à Matam le lendemain, Wade a ouvert le feu sur l’opposition dont il se demande si elle n’a pas « traversé la frontière » le temps des locales.



APRES AVOIR TRAITÉ L’OPPOSITION DE FUYARDE ET VANTÉ LES MERITES DE SES « CONSTRUCTEURS »: Wade offre le Sénégal à la « Gc »
Je voudrais avant de quitter le pouvoir laisser un Sénégal ultramoderne entre les mains d’une génération de constructeurs ». Ce bout de phrase lâché par le président de la République lors de sa « tournée économique » qui l’a mené samedi à Kolda, après Ziguinchor, est depuis au centre des tous les commentaires. Surtout que l’acronyme de « Génération de constructeurs », (Gc), est aussi celui de la « Génération du concret » que dirige son fils, Karim Wade. Investi à la quatrième place de la liste proportionnelle de Dakar, ce dernier qui a brillé par son absence lors de l’ouverture de la campagne hier sera de retour à Dakar aujourd’hui. Wade confirme-t-il l’intention qui lui est prêtée de céder le Pouvoir à son fils ? Le chef de l’Etat n’en dira pas plus dans un discours servi en wolof aux Koldois. Tout juste ajoutera-t-il : « Senghor, leur patron, disait qu’il ne faut pas confier une entreprise de construction à des démolisseurs mais moi, je confie à des constructeurs pas à des démolisseurs ». Une façon de répondre aux détracteurs de son fils, Karim Wade. Parlant d’ailleurs de cette modernisation du Sénégal, Wade n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le régime socialiste qu’il accuse de « n’avoir rien fait » pendant les quarante ans passés au Pouvoir. Cela dit le chef de l’Etat a tenu, après avoir promis un programme spécial à Kolda, à répondre à ceux qui l’accusent de favoritisme dans le traitement des familles religieuses. Comme le soutenait récemment la famille Tall. « La République n’est pour aucune religion », souligne-t-il. « C’est ce que nous avons décidé dans notre Constitution et l’Etat va assister toutes les familles religieuses », a asséné Me Wade.

Wade savonne les responsables libéraux et égratigne l’opposition

Après Kolda, le secrétaire général national du Pds s’est rendu hier à Matam. Après avoir annoncé une kyrielle de projets -du genre une autoroute qui va partir de Dakar pour relier Bakel en passant par Matam en longeant la rive du fleuve Sénégal- pour cette « belle ville », université…, Wade a bien savonné les responsables libéraux avant de les appeler à l’unité. « Arrêtez vos querelles, rangez-vous derrière le responsable, le parti réglera tous les problèmes. Vous pouvez travailler à inverser la tendance, mais pour le moment, rangez-vous derrière celui que le parti a désigné. Je ne comprends pas qu’il y ait entente partout, sauf chez vous ». Et de poursuivre : « Unis, vous pouvez avoir tout, un Président, un Premier ministre ». Après quoi, Wade, égal à lui-même, a raillé l’opposition : « En venant à Matam, je me posais des questions sur la présence de l’opposition, mais je me rends compte qu’elle est absente. Peut-être, a-t-elle traversé la frontière et après les élections, ses leaders vont accaparer les radios pour parler ».

Mody DIALLO et Sékou THIOUNE (Correspondants à Kolda et Matam)
Source L'AS

Article Lu 1675 fois

Lundi 2 Mars 2009





1.Posté par david Plouffe le 02/03/2009 22:24
" Abdoulaye Wade est par accident l'essence de la Republique, son fils par essence l'allumette de la Republique, et ensemble ils vont bruler la Republique" David Axelrod

2.Posté par bechirwade le 03/03/2009 07:07
li est un roi dans son royaume comme au moyen age òu sommes nous dans une republique òu la souverainete appartient au peuple ou appartient à wade qui doit choisir son successeur ,nous refusons et sommes bien deja entraines pour empecher ce coup de force que wade veut imposer aux senegalais c'est au peuple d'elire son president nous n'avons pas elu un president qui doit choisir son fils pour le remplacer comme si vous avez realise une politique de developpement au senegal chaque realisation de votre part est entourè d'un scandale finançier le systeme est simple il faut identifier un ouvrage dont la realisation rencontre l'adhesion des populations soit une ecole une route et proceder à une grande echelle de surfacturation pour enrichir et faire enrichir son entourage et plus de 80% des senegalais ne s'interessent pas sur l'execution sur le plan finançier de tout ce que wade chantonne comme bilan positif ces realisations sont loin de justifier la perdition de plus de 700milliards sans aucune trace ni dans les recettes de l'etat ni dans aucun compte d'un citoyen à l'interieur du pays car sur plus de 320 projets nous avons plus 289 projets à financement occulte que nous comptons mettre sur la table de la justice lors du proces que nous organiserons contre ce regime

3.Posté par alain le 03/03/2009 08:48
rien que des tas de mensonges......................

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State