Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES AVOIR RENCONTRE WADE AU PALAIS: Serigne Bara reçoit Idrissa Seck à Colobane

Article Lu 11610 fois

Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké Falilou, le khalife général des mourides est-il au coeur de consultations politiques entre le président Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre ? Difficile de répondre de façon tranchée à cette question. Toujours est-il qu’après avoir rencontré le président Abdoulaye Wade, samedi au palais de la République, le khalife général des mourides s’est entretenu, ce dimanche, à la maison Keur Serigne Touba de Colobane, avec l’ancien Premier ministre Idrissa Seck.



APRES AVOIR RENCONTRE WADE AU PALAIS: Serigne Bara reçoit Idrissa Seck à Colobane
Mais aucune information n’est pour le moment sortie de l’entretien avec le président du parti Rewmi et le khalife général des mourides. D’autant qu’à sa sortie de son entrevue avec Serigne Bara, Idrissa Seck n’a fait aucune déclaration.

Pour rappel, Serigne Bara Mbacké est à Dakar depuis le début du week-end. C’est samedi dans l’après-midi qu’il s’est rendu au palais de la République où il a rencontré le président Abdoulaye Wade qui a ensuite fait une déclaration pour dire qu’il tendait la main à tous les Sénégalais pour travailler pour l’intérêt du pays.

Mieux, Wade a même promis d’appliquer les conclusions des Assises nationales du "Front Siggil Senegaal" si on lui présente des idées nouvelles. La rencontre entre Idrissa Seck et Serigne Bara entre-t-elle de cette quête de relance du dialogue politique ? Les prochains jours nous édifieront.

Il faut aussi signaler que l’ancien Premier ministre est habitué à ce genre de rencontres avec le khalife de Touba qui l’avait récemment invité à la cité religieuse mouride au lendemain de sa dernière audition par la commission d’instruction de la Haute cour de justice qui enquête officiellement sur l’affaire dite des chantiers de Thiès.

Source: Nettali

Article Lu 11610 fois

Lundi 21 Juillet 2008





1.Posté par leuza le 21/07/2008 04:30
waw mais yaw serigne bara do moytou politiciens yi gua khamni gueumou niou darra.

2.Posté par bijou le 21/07/2008 12:42
Bonjour à tous !
Je ne suis pas du tout d'accord pour ce qui s'est passé lors du séjour du khalife de touba à dakar !
Il aurait dû meme refuser tout ce qui s'est passé !!!
Imaginez tout ce gachis qu'il y a eu !!! Pour un pays qui se dit dans des difficultés ???
Mais finalement, où est ce qu'on va avec TOUS CES MARABOUTS ???
Ces marabouts ne sont là que pour leur propre interet !!!
YALLA NAGNOU YALLA SAME !

3.Posté par xibar le 21/07/2008 13:29
Bah na lou cii kanam rawoul aye beute

4.Posté par DouffBéé le 21/07/2008 14:56
idy, est un FAUT TYPE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'EST WADE TOUT CRACHEEEEEEEEE....................................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par Diëugg le 21/07/2008 18:58
SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre.SERIGNE BARA Premier ministre

6.Posté par koumounaxadi le 21/07/2008 19:44
votre serigne bara la est un politicien il veut le pouvoir comme les autres

7.Posté par BATHIE le 21/07/2008 19:47
c'est très bien que le spirutuel et le temporel se rencontrent surtout en ces moments de vaches maigres mais j'ai peur qu'à la longue ses injonctions puissent etre interpretèes negativement.pour faire avancer le pays il faut catègoriquement que wade discute avec les gens et cesse les menaces.

8.Posté par modou fall le 21/07/2008 22:30
Serigne Bara Mbacke dieureudieuf kilifa ni laye mele diakhane laye tedeh Idy president nous sommes tes soldats

9.Posté par Call le 21/07/2008 22:38
Thiey wade , ki disait ke c un fin politicien , il a organisé tout ce khawaré pour faire oublier aux senegalais ne serait ce pour un seul jour , les difficultés dans lesquelles ils se trouvent. Faire venir un mara a dakar , quelle forme de sens ca peut avoir dans les yeux des avertis ? ça n'a aucun sens , un président doublé d'un monarque a qui un homme qui n'est pas moderne et qui mériterait bien d'être remis a sa place , ne peut aucun cas divertir les gens ou les detourner de l'essentiel qui est de trouver du riz quand et ou il le fo , du gaz , de l'électricité , de l'eau , une bonne éducation et j'en passe . Serigne bi et Bour bi koussi gueneu soof , j'attends la réponse de mes mbook de Walf Grand Place .

Peace a toute l'équipe de xibar.net qui s'est encore illustrée de fort belle manière en observant cette journée presse mort. peace Milk

10.Posté par OA: Observatoire Africain le 21/07/2008 23:02
Un Conseil des ministres extraordinaire s’est tenu, hier, et a adopté d’importantes mesures profitables à tous.
• Le gas-oil baisse de 100 F, le pétrole lampant de 55 F
• Les salaires des ministres réduits de moitié
• La prime de transport des fonctionnaires a plus que triplé
La flambée des prix des produits pétroliers au niveau mondial a amené le Gouvernement à réajuster au plan national les prix de ces produits pétroliers qui ont augmenté. Suite à cette répercussion vivement ressentie par les consommateurs, des mouvements sociaux dont des grèves ont eu lieu, notamment au niveau du secteur des transports à Abidjan et dans certaines villes de l’intérieur. Dans un souci d’apaisement, le Premier ministre a rencontré le vendredi 18 juillet 2008 au Palais de la Présidence, les consommateurs, les propriétaires de véhicules de transport de personnes, les conducteurs de véhicules de transport de personnes et les centrales syndicales. Il résulte de ces rencontres, que dans l’ensemble, une baisse du prix des produits pétroliers avec des mesures d’accompagnement a été demandée.
C’est pour examiner cette demande, qu’un Conseil de gouvernement s’est réuni le samedi 19 juillet 2008, suivi ce jour, d’un Conseil des ministres qui s’est tenu au Palais Présidentiel au Plateau.
Prenant en compte les évolutions actuelles du cours mondial des produits pétroliers, les difficultés du secteur des transports, ainsi que les répercussions de cette hausse sur les prix des produits de grande consommation, le Conseil des ministres décide:
1°) la baisse du prix du litre de gasoil et du pétrole lampant: ainsi le prix du litre du gasoil est fixé à compter de ce jour à 685 F au lieu de 785 F; le prix du pétrole lampant est de 495 F au lieu de 550 F. Ces deux produits étant ceux utilisés par le plus grand nombre des populations, la baisse de leur prix pourra sensiblement relever le pouvoir d’achat des consommateurs. Il est bien entendu que le litre du super reste inchangé. 2°) Outre cette décision de baisse des prix, le Conseil des ministres a décidé des mesures d’accompagnement ci-après :1) La revalorisation et l’extension des indemnités de transport des fonctionnaires et agents de l’Etat :
L’indemnité de transport a été étendue à tous les fonctionnaires. Elle passe de 2000 F CFA à 7000 F CFA pour les fonctionnaires qui travaillent à Abidjan et Bouaké et elle est de 5000 F CFA pour les autres fonctionnaires. 2) Les aménagements à faire au titre de la vignette et de la patente. Afin de permettre au secteur du transport de faire face aux difficultés liées à l’augmentation du prix du carburant, les aménagements suivants sont proposés:
- Report de l’échéance de la patente pour l’année 2008 au 30 septembre 2008 et abandon des pénalités légales y afférentes;
-Abandon de la patente et de la vignette dues pour l’année 2007 et antérieures, avec les pénalités légales y afférentes;
L’impact financier de ces mesures sera évalué sur la base de constats effectifs des réalisations du second semestre 2008. 3) La création d’un cadre de discussions en vue de l’élaboration d’une Convention collective professionnelle annexe du sous-secteur des transports terrestres.
4) La création d’un cadre de concertation pour la lutte contre la cherté de la vie avec les centrales syndicales, les transporteurs (propriétaires de véhicules de transport et conducteurs desdits véhicules), les consommateurs. Ce cadre est institué en vue d’examiner :
a) les questions liées à la hausse des prix des produits pétroliers et ses implications sur le coût de la vie;
b) les revendications sociales émanant des centrales syndicales et liées à la flambée des prix des produits de première nécessité et à celle du prix des produits pétroliers. 5) La mise en place d’un cadre permanent de concertation entre le Gouvernement, les opérateurs du secteur pétrolier et ceux du secteur du transport pour l’étude des réajustements des prix des produits pétroliers.
6) La création dans les Communes, sous l’égide du Ministère du Commerce et avec la participation des Maires de Comités de Surveillance des prix. Ces Comités seront chargés entre autres, de vérifier sur le terrain l’affichage des prix et l’application effective des prix affichés. Ces Comités comporteront nécessairement des représentants des Associations et Groupements de consommateurs. Ils sont à mettre en place dans un délai d’un mois à compter de l’adoption de la présente communication. 7) Le renforcement de la lutte contre le racket sur les routes et sur l’ensemble du territoire national. 8) L’examen d’un allègement des conditions techniques et du coût de la visite technique automobile sur une période transitoire à déterminer. Le coût de ces mesures est estimé à 200 milliards de F CFA. Pour le financement de celles-ci, le gouvernement a pris les dispositions suivantes:
1) Les réductions budgétaires portant aussi bien sur les dépenses de fonctionnement que les dépenses d’investissement estimées à 49,20 milliards de FCFA , pour l’année 2008.
2) La réduction au strict minimum jusqu’à nouvel ordre, des missions à l’extérieur des membres du gouvernement, sauf autorisation spéciale du Premier Ministre ou du Président de la République.
3) La réduction du train de vie des membres du gouvernement par la prise de mesures pouvant affecter aussi bien les traitements que les véhicules de commandement ou de service : ainsi le salaire de base des membres du Gouvernement est diminué de moitié. 4) Réduction des charges de fonctionnement des Sociétés d’Etat, des Sociétés à participation financière publique majoritaire, notamment par la baisse des traitements et avantages des dirigeants de ces entreprises publiques et para-publiques. 5) Le captage des ressources exceptionnelles du fait de la hausse actuelle du cours mondial du carburant et du cacao.

Fait à Abidjan, le 20 juillet 2008


Les salaires des ministres réduits de moitié

Le conseil des ministres extraordinaire de dimanche relatif à la hausse du prix du carburant à la pompe et la cherté de la vie en général, a pris d’importantes décisions. Au nombre desquelles, la réduction budgétaire, portant sur les dépenses de fonctionnement ainsi que sur les dépenses d’investissement estimées à 49 milliards pour l’année 2008. La conséquence première de cette mesure est la diminution du train de vie des membres du gouvernement. Et cela à travers la réduction de moitié de leur salaire de base. Hornis les ministres, le gouvernement a par ailleurs décidé de réduire les charges de fonctionnement des sociétés d’Etat, des sociétés à participation financière publique majoritaire, en baissant les traitements et avantages de leurs dirigeants.
Au niveau des missions des membres du gouvernement à l’extérieur du pays, le conseil des ministres extraordinaire a décidé de la réduction au strict minimum de ces voyages. Désormais donc, toute sortie des ministres hors du pays, dans le cadre du travail, doit être soumise à une autorisation spéciale du Président de la République ou du Premier ministre. Répondant aux préoccupations des journalistes sur les mesures générales arrêtées par le gouvernement, le Premier ministre, qui faisait office de porte-parole extraordinaire du gouvernement, a apporté certaines précisions. Evoquant la possibilité pour le gouvernement de proposer des tarifs indicatifs pour les transports en commun, M. Soro s’est voulu clair. A l’en croire, désormais, toutes les décisions dans ce domaine se prendront dans un cadre de concertation. Lequel cadre déjà, mis sur pied, sera maintenu. De sorte que toutes mesures à prendre soient le fruit d’une concertation et d’un consensus entre le gouvernement et les acteurs des transports. La question des tarifs est donc, selon le Premier ministre, à l’étude. Revenant sur sa déclaration de vendredi dernier face aux transporteurs, dans laquelle il indiquait que le gouvernement n’avait pas d’autres choix que d’augmenter le prix du carburant à la pompe, le chef du gouvernement a expliqué que les cours mondiaux du baril qui étaient autour de 140 dollars, au moment de la dernière augmentation, tendent aujourd’hui à la baisse. Le prix du baril est actuellement autour de 129 dollars. Ce qui, selon le Premier ministre, donne une flexibilité au gouvernement. Toutes choses qui justifient les efforts consentis sur le prix du gas-oil à la pompe et sur le pétrole lampant.
Par ailleurs, a tenu à rassurer le Premier ministre, toutes les mesures arrêtées par le gouvernement n’ont aucune incidence sur le calendrier électoral. “Les élections auront lieu aux dates indiquées”, précise le chef du gouvernement.

Marc Yevou



11.Posté par tima le 22/07/2008 14:10
je viens de croire que wade est un grand politicien car pour nous faire oublier les problemes que nous vivons il a fait venir Serigne bara a dakar.
CE dernier devrait etre la bouche de la population envers nos dirigeants mais non lui aussi cest le pouvoir ki l'interesse vraiment vraiment vraiment on est foutu senegal yakhouna dotoul bakh dotoul bakh

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State