Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRÈS AVOIR PROPOSÉ SON AIDE À UNE FILLE ÉGARÉE Il profite de son sommeil pour abuser d’elle

Article Lu 12537 fois


Le nommé Bassirou Ndir devra servir d’arguments solides devant la barre pour se disculper. Il y a quelques jours, il avait été pris de pitié pour une jeune fille de quinze ans de passage à Rufisque qui était à la recherche d’une connaissance. D’après lui, il n’a fait que l’inviter à manger et à se laver vu l’état de fatigue dans lequel elle se trouvait. Mais la jeune fille, elle, soutient mordicus que Bassirou Ndir l’a droguée avant d’abuser d’elle. Et malheureusement pour le jeune homme, le certificat médical délivré après consultation prouve qu’il y a bien eu viol.
C’est grâce à un coup de fil provenant d’un employé de la mairie d’arrondissement Nord de Rufisque, que la police a été mise au courant du viol d’une jeune fille de quinze ans. Cette dernière, qui avait donné le nom de Ndiaya Ndoye lors de son interrogatoire, a raconté qu’elle était à la recherche du domicile de sa soeur au quartier Santhiaba quand elle s’est égarée. C’est alors qu’elle a croisé Bassirou Ndir qui lui a proposé de venir manger et se débarbouiller avant de l’aider à retrouver son chemin. Lasse d’avoir tant marché, elle accepte. Une fois chez Bassirou Ndir, celui-ci aurait demandé à l’épouse de son frère de lui servir à manger et de lui préparer un bain. C’est lorsqu’elle a bu la boisson que lui a offerte le jeune homme qu’elle a senti ses yeux devenir lourds. Quand quelques minutes plus tard elle s’est réveillée, Bassirou Ndir était couché sur elle. Elle a tenté de se lever, mais celui-ci l’a maintenue fermement avant de la frapper violement à la tête pour qu’elle se tienne tranquille. Elle réussira finalement à s’enfuir, mais le mal était déjà fait. C’est alors qu’elle s’est dirigée vers la mairie pour raconter sa mésaventure. Ndiaya Ndoye est confiée à la structure « Avenir de l’enfant » qui se charge de déposer une plainte au commissariat de Rufisque. Grâce à sa mère alertée, la police apprend qu’elle ne se nomme pas Ndiaya Ndoye et n’habitait pas à Pikine comme elle avait fait remarquer. De plus, Bassirou Ndir lors de son interrogatoire a nié avoir abusé d’elle. D’après sa version, la jeune fille lui avait demandé de lui indiquer la maison d’un certain Abdoulaye Ndiaye, mécanicien. C’est parce qu’il venait juste de rentrer de travail, et qu’il avait été pris de pitié pour elle qu’il l’a invitée chez elle afin qu’elle se repose. Il comptait ensuite l’aider à trouver la personne qu’elle cherchait. Mais la jeune fille après avoir mangé avait disparu sans crier gare. L’épouse de son frère a reconnu, quant à elle, avoir servi à manger à la jeune fille, avant de préciser : « Je lui ai même donné des habits propres après sa douche car ceux qu’elle portait n’étaient pas du tout décents ». Mais elle est ensuite sortie pour se rendre à une cérémonie en les laissant seuls. Le certificat médical délivré par le médecin de l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque est cependant formel : il y a bel et bien eu viol. Bassirou Ndir, malgré ses dénégations a été donc déféré au parquet pour viol sur mineure. S’il est réellement innocent malgré les faits qui l’accablent, il devra user d’arguments très convaincants pour le prouver au juge.

Source: L'observateur

Article Lu 12537 fois

Mardi 18 Mars 2008





1.Posté par dieng le 03/04/2008 03:06
apres etre faite violée elle retrouve le chemein de la mairie , autant le trouvé en etant égarée
reflechisis

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State