Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRÈS AVOIR PRIÉ POUR QU’ADAMA SALL RESTE MINISTRE Un marabout fait du boucan au ministère de l’hydraulique pour réclamer ses honoraires

Article Lu 12310 fois

«Fais de moi un ministre et je te donne cinq millions Cfa. Il fait de lui un ministre et il lui ferme sa porte». C’est le résumé de l’histoire racontée par M Cheikhouna Mbacké, avec une reconnaissance de dette en main, qui porte la signature de M. Adama Sall. M. Mbacké a fait beaucoup de boucan au ministère de l’hydraulique, mercredi, pour réclamer ses sous. Mais ne réussissant pas à convaincre monsieur le ministre, il décide de le vilipender. Retour sur cette histoire.



APRÈS AVOIR PRIÉ POUR QU’ADAMA SALL RESTE MINISTRE Un marabout fait du boucan au ministère de l’hydraulique pour réclamer ses honoraires
Incroyable, mais vrai. L’histoire est survenue entre Cheikhouna Mbacké, marabout, et M. Adama Sall, ministre de l’Hydraulique rurale et du Réseau hydrographique national. M. Mbacké raconte que M. Sall a fait sa connaissance, alors qu’il était directeur général du Cices. «Un jour, on nous a présenté, et il m’a demandé de faire des prières pour lui, car le Cices connaissait des problèmes et il risquait de tomber si rien n’était fait», raconte M. Mbacké. Il ajoute que non seulement il a prié pour lui, mais lui a proposé de faire de lui un ministre de la République. Et pour cela, il devait lui remettre en contre partie «beaucoup d’argent». M. Sall était d’accord. Il était même prêt à signer une décharge, mais M. Mbacké lui explique que ce n’était pas la peine, car il avait confiance en lui. Le marabout commence alors le travail. Et quelques jours plus tard, Adama Sall est nommé ministre. Comme convenu, le marabout vient réclamer sa paye au nouveau ministre de la Fonction publique. Mais ce dernier dit qu’il n’est pas satisfait, car ce ministère ne lui permettait pas de gagner beaucoup d’argent. Le marabout lui explique qu’il pouvait le faire nommer au poste qu’il voulait. Il suffit d’y mettre le prix. Mais auparavant, il devait payer le premier travail. Ils tombent d’accord sur 5 millions Cfa pour le poste de ministre de l’Hydraulique. Le marabout dispose de 120 jours, à compter de la date de signature du contrat. Cette fois, tout est signé. Mais pour M. Mbacké, le ministre a signé en pensant se débarrasser de lui. Mais c’était sans compter avec la bonne étoile du marabout. «Adama Sall est nommé ministre de l’Hydraulique» et doit cinq millions Cfa à Cheikhouna. Mais depuis lors, c’est une course-poursuite entre les deux hommes. Le mercredi 12 décembre, M. Mbacké débarque au ministère d’Adama Sall, avec la lettre signée par le ministre. M. Alassane Kane, directeur de cabinet du ministre, le reçoit et lui promet de rendre compte à Adama Sall. Après quoi, il lui fixe rendez-vous pour vendredi. Le jour du rendez-vous, il déclare à M. Mbacké que le ministre a été informé, mais n’a rien dit. Mécontent, le marabout se tourne vers l’Obs et exhibe ses preuves. Il ne veut pas faire du mal au ministre, veut que tout le monde sache ce qu’il lui a fait.

Le dir. Cab. d’Adama Sall s’explique

Très pris par son travail, M. Alassane Kane a finalement été joint après deux jours de tentatives. Il a d’emblée souligné qu’il n’a «pris aucun engagement devant M. Mbacké, sinon qu’il allait rendre compte au ministre». Il ajoute que s’il l’a fait, c’est parce que M. Mbacké faisait du boucan dans le ministère. Et pour obtenir le calme et la quiétude dans les locaux, il a accepté de le recevoir dans son bureau et de lui parler. Il lui a alors montré la décharge du ministre Adama Sall et a demandé de lui en parler. Car, une promesse est une dette. Et M. Sall lui doit cinq millions. M. Kane a rendu compte au ministre. Et lorsque M. Mbacké est revenu vendredi, il lui a dit qu’il a rendu compte au ministre. Depuis dimanche, nous tentons d’entrer en contact avec le ministre. Mais en vain. Nous lui avons même laissé des messages dans sa boîte vocale.

Source: L'observateur

Article Lu 12310 fois

Mercredi 19 Décembre 2007





1.Posté par khady le 19/12/2007 18:19
C est une honte pour le senegal.Choisir d etre ministre seulement pour l argent.thipiri

2.Posté par thio le 19/12/2007 20:26
Ay li mo rouss lou Fayal khalissou diambour serigntou rek serigntou rek ahhhhhhhh ki mo niak gueume yallah

3.Posté par DIAKHELE le 19/12/2007 22:19
wakh deug yalla mo la togne

4.Posté par fatu le 20/12/2007 02:28
Woow je dois connaitre ce marabout

5.Posté par pape le 20/12/2007 11:28
ADAMA SALL ,ANCIEN DU PS.EX DIRECTEUR DU CICES.POURSUIVI PAR LES AUDITS D'APRES ELECTIONS 2000 .IL S'EST REFUGIE AU PDS.EN GARANTISSANT A WADE L'ELECTORAT PEULH DU FOUTA. CE GENRE D'INDIVIDU EST UN DECHET POUR LE SENEGAL.MAIS ILS SONT NOMBREUX DANS LE GOUVERNEMNT.CE MINISTRE A DERNIEREMENT MENACE UN JOURNALISTE{MADIAMBAL DIAGNE} DE LE MARABOUTER CAR CE DERNIER AVAIT DEVOILE UNE AFFAIRE DE DETOURNEMENT DE FONDS DONT IL EST TREMPE JUSQU'AU COU.C UN HABITUE DE CHEZ LE MARABOUT.WADE MONIOU TOGNE.NON,NIOUNE NIO TOGNE SOUNIOU BOPP EN ELISANT WADE

6.Posté par habib le 20/12/2007 11:44
le marabout a fait de lui un ministre par ses prieres il na ka le demetre par ses prieres. la sil le fait je vé croire a c paroles par contre adama sall é la honte du fouta é des salsabés

7.Posté par niokho de milan le 21/12/2007 23:32
Habib a bien raison puique "DETRUIRE EST PLUS RAPIDE QUE CONSTRUIRE" qu'il le fasse descendre rapidement.Et pourquoi le marabout avec ses prières ne s'est pas fait milliardaire au lieu de courir derrière 5 briques?On voit du tout au SENEGAL les marabouts se substituent à DIEU.Sous peu la densitè des mara dèpasera celle de la population.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State