Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES AVOIR ENCAISSE PRES D’UN MILLION D’UN SENEGALO-GUINEEN POUR UN MARIAGE: Ndèye Fatou Ndiaye avorte et se jette dans les bras d’un autre

Article Lu 12901 fois

L’histoire d’Abdou Karim Faye ne court pas les rues. ¬Âgé de 26 ans, ce Sénégalo-Guinéen, vivant à Dakar depuis trois ans nous a rendu visite vendredi dernier pour nous raconter sa mésaventure. Tombé amoureux d’une jeune fille du nom de Ndèye Fatou habitant la Cité « Ethiopie » à Derklé, il dit être victime d’une escroquerie de la part de sa copine et de la mère de cette dernière.



Selon Abdou Karim Faye après lui avoir promis le mariage, Ndéye Fatou tombée enceinte de ses œuvres a brusquement mis fin à sa grossesse avant de convoler en justes noces avec un autre homme dimanche dernier. Une nouvelle qu’il a apprise dans la rue.Et pourtant selon Abdou Karim Faye plus d’un million ont été investis par lui pour « entretenir » la grossesse parce qu’on lui avait promis le mariage. La maman de la fille nie en bloc. Une histoire d’escroquerie en mariage défraie la chronique à Derklé. La victime qui n’en revient toujours pas s’appelle Abdou Karim Faye et il ne lui reste plus que ses yeux pour pleurer. Le visage émacié. Le regard hagard. Les traits tirés. Les paupières gonflées et les yeux rougis par des nuits d’insomnie, Karim garde pourtant toujours le sourire. Mais un sourire forcé qui cache mal l’amertume qui l’habite. Son histoire a démarré le 05 mai 2006 lorsqu’il rencontra une fille du nom de Ndéye Fatou dont il est vite tombé amoureux malgré les mises en garde de son frère. En effet pour ce dernier, la fille n’en voulait qu’à l’argent d’Abdou Karim Faye. « Mon frère est d’ailleurs venu à Dakar pour rencontrer les parents de la fille. Un jour on les a invités à la maison pour discuter. Mais après discussion, mon frère m’a demandé de laisser tomber cette fille. Parce qu’elle veut profiter de moi. Elle ne m’aime pas selon mon frère. Mais que voulez-vous J’aimais aveuglément Ndèye Fatou et j’ai fini par désobéir à mon frère». Épris de Ndèye Fatou, le Guinéen n’avait que le nom de sa dulcinée au bout des lèvres. Pour lui, la vie sans Ndèye Fatou n’avait pas de sens. Alors il continue à roucouler avec l’élue de son cœur. En janvier 2008, confie-t-il, Ndèye Fatou est tombée enceinte de ses œuvres. Pour le mariage, on lui a demandé 1 million de francs, il a avancé séance tenante 750 000 Francs promettant de verser le reliquat après l’accouchement de la fille. En attendant 10.000 francs sont tous les jours versés à la fille par le Sénégalo-Guinéen pour assurer les trois repas quotidiens. Il en est ainsi pendant plus de sept mois. La grossesse avance. Et Karim caresse l’idée de devenir bientôt « papa ». Et de voir son petit gambader dans la maison.
« Je veux avorter »

Mais à sa grande surprise, un jour Ndèye Fatou, lui dit qu’elle veut avorter. Ce qui a fait sursauter Karim . Il menace de porter plainte contre la fille et sa mère si elle se faisait avorter. Mais après huit mois de grossesse, le 15 Août 2008 plus exactement, la fille annonce la nouvelle : « J’ai accouché mais l’enfant est mort » lâche-t-elle. Karim n’en revenait pas. Alors il presse la fille de questions. Il lui demande les papiers qui attestent qu’elle a accouché et que l’enfant est mort. De même que le nom de l’hôpital et celui de la sage-femme qui l’a aidé à accoucher. Des questions auxquelles, la fille n’avait pas de réponse. Alors Karim devient intraitable. Il crie de toutes ses forces sur la fille : « Je veux voir mon enfant ou sa tombe ». Devant la colère noire de Karim, la fille se rétracte pour dire qu’elle a accouché par Césarienne. Et que les médecins ont mis les mains dans ses parties intimes pour tirer le bébé. Quelques jours après Karim a été renversé par un taxi. Il passe quatre mois à l’hôpital. À sa sortie de l’hôpital, un jour, quelqu’un lui souffle à l’oreille que Ndèye Fatou est sur le point de se marier. « Cela n’est pas possible » se dit Karim qui file ventre à terre au domicile de sa dulcinée pour lui réclamer des comptes. A sa grande surprise, il trouve la fille en galante compagnie. Sans gêne Ndèye Fatou présente son nouveau copain à Karim. Ayant compris que son amour avec Ndèye Fatou se conjugue désormais au passé, il demande à la fille de lui remettre tous les bagages qu’il avait laissés avec elle. Ndèye Fatou lui rétorque que sa mère dort et qu’elle ne peut pas la déranger pour chercher des bagages. Irrité, Karim se braque et crée un boucan tout en avertissant la fille qu’il ne sortira pas de la maison sans ses affaires. C’est en ce moment que la maman de Ndèye Fatou est sortie de la chambre pour, dit-il, le traiter de tous les noms d’oiseaux. Cependant, Karim qui n’a pas sa langue dans la poche lui rend les insultes. On lui jette alors ses bagages à la figure. Il sort de la maison la tête baissée.

« J’ai embrassé la mère de ma copine »

Quelques jours plus tard, Abdou Karim Faye sort de sa maison pour aller dîner avec un ami à « Chez Max ». Comme s’il était attendu, quelqu’un est venu le trouver sur sa chaise pour l’insulter et le gifler avant de menacer de le tuer s’il ne laisse pas Ndèye Fatou. Son ami a voulu réagir. Mais Karim l’a retenu. Parce que dit-il , il ne se bat pas pour une fille. Le lendemain, il passe à la police de Dieuppeul pour porter plainte contre son agresseur. Jointe au téléphone, mère R…nie tout. À l’en croire, elle n’a jamais promis de donner sa fille en mariage à Karim. « Ils sortaient ensemble et C’est tout. Dimanche dernier, j’ai vu un « plus offrant ». Et sans état d’âme, je lui ai donné ma fille en mariage. » soutient Mére R… qui n’a pas manqué de traiter au passage, Karim de « voleur ». Ce qui a mis ce dernier hors de lui. Et Karim de faire dans les déballages : « La maman de ma copine voulait sortir avec moi. Elle venait dans ma chambre pour me provoquer. Elle se mettait sur mon lit et me montrait tout. Un jour, je l’ai embrassé devant sa fille ». Sans commentaire !

Harouna Fall
Source L'Observateur

Article Lu 12901 fois

Lundi 5 Janvier 2009





1.Posté par elzo le 05/01/2009 08:45
sans commentaire

2.Posté par choana le 05/01/2009 09:09
extraordinaire

3.Posté par le seul le 05/01/2009 10:40
waw lii mome bane histoire la


eskeye

4.Posté par souley le 05/01/2009 10:46
comment on peut ecrire des articles pareils!

5.Posté par jkk le 05/01/2009 11:32
10 000fr par jour pour les repas de Nd Fatou, elle mangais tout les jours au resto ou quoi? guelle bi boss la deh, so ka done togual dakhine ak sombi dou la yapp, guelle yi lolou lagnou guem kou sadique.

6.Posté par mbida le 05/01/2009 12:08
kou wathie sa ande lou la dal ya ko tek sa bopp ana sa moromou peulefouta yi

7.Posté par babs le 05/01/2009 13:36
Soyez plus sérieux à l'obs. Ces qujets doivent être traités par la presse à caniveau et non par un journal qui se targue d'être le ^lus lu au Sénégal. je prégfère lire des articles pertinents et non ces bétises wasalam

8.Posté par dimondiaye le 05/01/2009 14:42
BABS SI CA NE TE PLAIS PAS LES FAITS DIVERS ALORS NE LES LIS PAS UN POINT

9.Posté par NAR le 05/01/2009 16:47
VIVE WADE ET FILS LES NOBLES

10.Posté par Queenmary le 05/01/2009 20:26
Raw tathieu

11.Posté par aba le 05/01/2009 20:46
Kou ko ndieuk foone yallah nga tabi aldiana!
leebone lipone ré ba culbiter

12.Posté par thiat le 05/01/2009 22:40
bayilene ak yalla. tot ou tard elles vont payer....

13.Posté par mouss59galsen le 05/01/2009 23:00
hé wày Sénégal,bés bu nékk yaa ngi ñuy bét.
képp ku jàngal histoire boobu,danga wara ci tég xél.
jiiggén mëna baax waayé danga wara xol waajur yi.
Frèram moom,gisòn na ko. Waayé wolof n'diaye né na:
Bëtub mbëggeel jéll nab gàkk.

14.Posté par sionlla le 09/01/2009 20:07
slt copin c pas grave bayi lene ak yal lolou gnoula lek yalna yobou sa ay am na ay maman you bone bok bone andak bonne di deme way nako lere ne dina ko guiss dina guiss lou bonne clasou mere bobou gno beugueu yakh sunu senegal epuis sa yow boula mere bi commencer provoque nga warrone khamni diapo si dara dougo si keur goubakh mere bo khamne dangay guenak domam bapare momou nopla kokou mosibeu naroulay yalnagnou yall mousseul si li way amine mais 1 conseil la prochaine foie n te laisse pas fair merci


15.Posté par Aliou le 09/01/2009 20:56
Il faut ce chiffon de youssou ndour pour pondre des conneries pareilles. regarder moi cet article a la con ... ces doulnalistes vont finir par foutre ce pays en l'air...

16.Posté par walla le 12/01/2009 15:41
nopile do rousse leppe pour jigeen rek

17.Posté par fanta le 14/01/2009 16:59
une histoire à dormir debout ré ba tass, je suis sûre que ça a été inventé de toute pièce.
parmi les internautes qui peut nous confirmer que cette histoire est vraie, moi je n'y crois pas.

18.Posté par jdirai pas le 21/12/2009 18:36
qt[

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State