Référence multimedia du sénégal
.
Google

APRES AVOIR DEPENSE PLUS DE 2 MILLIONS DE FRANCS : Le commerçant découvre que son épouse a... convolé en noces avec un autre

Article Lu 1756 fois


M.N. a véritablement été le dindon de la farce dans l’affaire qui l’a opposé, depuis 2005, à celle qu’il avait choisie pour être son épouse. Malheureusement pour lui, tout son espoir a fondu comme beurre au soleil. Non seulement, Fatou Faye n’a pas rejoint le domicile conjugal, mais elle a eu le toupet de se marier avec une autre personne. Le mari cocu a porté plaine contre son ex-épouse et réclame tout son dû.

Le commerçant M. N. doit certainement regretter d’avoir beaucoup dépensé, comme il le dit, pour la dame Fatou Faye qui l’aurait pressé comme un citron, avec la complicité de sa mère. « Président, j’ai été littéralement abattu quand j’ai compris que celle que je voulais épouser n’était pas vierge. Malgré tout, j’ai passé l’éponge tout en espérant que notre union se passera sans problème, mais que nenni », raconte M. N. qui affirme avoir néanmoins continué son commerce à Nouakchott, laissant Fatou Faye chez ses parents. Au troisième voyage sur Thiès, M. N. fut confronté à des problèmes. De connivence avec sa mère, Fatou demanda à son mari de lui payer un salon au grand complet. Le bonhomme déclare s’être exécuté sans chercher à comprendre. Le lit en bois, la coiffeuse, les fauteuils, le téléviseur et autres biens, il les évalue à plus de 600.000 francs. Depuis lors, il dit avoir senti que son épouse, qui est de surcroît sa cousine, avait l’intention ferme de le rouler dans la farine. Il sut néanmoins raison garder, préférant mettre la pédale douce pour éviter une rupture définitive. Elle aurait promis de rejoindre le domicile conjugal, mais à condition qu’elle organisât une réception pour ses copains. Le commerçant aurait accepté la condition et aurait déboursé 400.000 francs. Sa belle-mère serait entrée dans la danse en réclamant à son tour 75.000 francs.

« J’ai aussitôt mis la main à la poche avant de retourner à Nouakchott », ajoute M. N., tout heureux d’avoir honoré ses engagements avec l’espoir de voir sa dulcinée rejoindre le domicile conjugal. Au bout, ce fut la déception totale. Ses parents et ses connaissances lui firent comprendre qu’il n’y a jamais eu de réception organisée par Fatou, décrite comme une femme prompte à jouer de vilains de tours. Complètement dans tous ses états, M. N. demanda des explications à ses beaux-parents. Mais la mère de Fatou Faye était devenue subitement invisible. « Ils ont même voulu me soustraire la somme de 500.000 francs sous le prétexte fallacieux que Fatou Faye était décidée à rejoindre. Tout cela n’était que du dilatoire. En réalité, Fatou s’était remariée, lui fit-on comprendre. Et c’est un policier retraité qui a scellé cette union. Le policier reconnaît avoir bien célébré le mariage à la mosquée, mais affirme avoir été berné par les parents de la jeune fille qui lui ont fait savoir que leur fille n’était plus dans les liens du mariage. Entre-temps, le mari berné a trouvé chaussure à son pied. Ses parents lui ont trouvé une belle fille qui a vite fait de rejoindre le domicile conjugal.

A la barre, M. N., qui poursuit Fatou Faye du délit de bigamie, se dit dépité. Tout ce qu’il réclame, c’est la somme de 563.000 francs à titre de dommages et intérêts, lui qui dit avoir déboursé plus de deux millions dans cette affaire. Le délibéré es fixé le 23 avril.

Source: Le Soleil

Article Lu 1756 fois

Vendredi 11 Avril 2008





1.Posté par vérité le 11/04/2008 06:31
affaire bou graw massa les mamans sont fautives vraiment si elle avait donnée une bonne éducation a sa fille elle n'aurait jamais fait ca . en plus les gard arrété de faire du nékhal a une fille ki ne taime pas ...kan la fille ne taime pas va t'en cest mieux sinon tot ou tard elle va te quitter et de la facon la plus attroce possible.
merci

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State