Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



ANNONCE - El Hadj Ndiaye, Dg de 2Stv, après le licenciement de 4 de ses agents : «J’ai une entreprise, je vais l’assainir»

A la suite de l’annonce du licenciement de qua­tre de ses éléments, le patron de la 2Stv El Hadj Ndiaye, rechignait à donner sa réaction dans les colonnes du journal Le Quotidien. Hier, il a finalement réagi à l’accusation de licenciement abusif lors d’une conférence de presse dans les locaux de son entreprise.



ANNONCE - El Hadj Ndiaye, Dg de 2Stv, après le licenciement de 4 de ses agents : «J’ai une entreprise, je vais l’assainir»
Finalement le patron de la chaîne de télévision privée 2Stv a donné sa version sur le licenciement de quatre de ses agents. Sûr de son bon droit, il brandit le motif de l’abandon de poste. Selon El Hadj Ndiaye, qui s’adressait à la presse, hier dans les locaux de son entreprise, les journalistes Mody Gaye, Mous­ta­pha Ndoye, Oumy Ndoye et le technicien Pape Samba Wane ont commis des fautes graves. Ils sont coupables, à ses yeux, de s’être absentés pendant leurs heures de travail alors qu’une note de service indiquait clairement que les agents devaient être à leur poste entre 9 H et 18 H. «J’ai une entreprise privée, je ne suis pas l’Etat. Je ne vois pas où est le problème si je licencie quelqu’un. C’est des gens qui ont fauté et que j’ai renvoyés», se justifie-t-il.
A l’entendre, la décision n’a rien d’abusive. Les travailleurs remerciés ont reçu des demandes d’explication et les réponses fournies n’étant pas satisfaisantes, il a choisi de sévir. «J’ai une entreprise, je vais l’assainir», annonce-t-il.
Se basant sur ce qu’il connaît du droit du travail, M. Ndiaye avance que la loi lui permet de se séparer de ses employés en qui il n’a plus confiance. Cependant, une des employés remerciés a retrouvé la confiance du patron de 2Stv. Après avoir reconnu ses fautes et expliqué qu’elle ne pourrait respecter les horaires, Oumy Ndoye a demandé et obtenu un statut d’animatrice indépendante.

«J’ai licencié 4 personnes, d’autres vont sui­vre»
Cependant, El Hadj Ndiaye ne compte pas s’en arrêter là. Il compte bien se débarrasser de tous ceux qui ne travaillent pas. «J’ai licencié qua­tre personnes, d’autres vont suivre», menace-t-il. Ajoutant : «Je ne vais pas licencier à tort et à travers, mais je nettoie d’abord. S’ils ne travaillent pas, je ne vois pas pourquoi je les laisserai pour en licencier d’autres». La question du licenciement économique est revenue. «Il y a des charges. Je préfère licencier des gens, leur payer leurs droits plutôt que de fermer les portes de l’entreprise à cause de personnes qui ne travaillent pas. Je ne vais pas faire faillite à cause de gens qui ne travaillent pas», tonne le patron de 2Stv.
Mais même si la décision a été annoncée, El Hadj Ndiaye pourrait revoir le nombre d’agents à remercier à la baisse. La baisse des impôts envisagée pourrait impacter sur cette solution, pour faire face aux difficultés rencontrées. «Le licenciement économique ne se fait que dans le temps», rassure-t-il.

LE QUOTIDIEN agueye@lequotidien.sn

Vendredi 11 Janvier 2013




1.Posté par moussa ABY le 12/01/2013 05:17
Vous avez cree cet empire pour les generations a venir,ce ne sont pas des incapables qui ne sont ici que pour un temps tres ephemere qui vont devier votre vision.Le president a un chef de gouvernement qui a ete programme comme'une machine calculatrice,alors un conseil, grand Ndiaye,soyez a califourchon sur votre propriete privee,s'il fait plus vous faites moin,s'il fait moin vous faites plus.
Yow kay boul khoulo,boul werente,djapeu ko fofou rekeu.Ceux qui sont licencies n'ont qu'a aller se faire recruter par les responsables des affaires de la cite.La place des dechets se trouve a la decharge de mbeubeuss.
En ce moment le Senegal est engage dans une guerre sans que le peuple ne soit consulte, alors que la souffrance des populations ne fait que s'accentuer,un seul homme prend la decision de mener le pays dans une guerre don les consequences sont demesurees.
Le role des tirailleurs Senegalais aupres de la Frances pendant la deuxieme guerre mondiale a fait naitre une barriere de haine et de manque de confiance entre nous et les autres Afrcains,c'est pour cela que cette Senephobie est vivace partout en Afrique.Recemment la coupe d'Afrique au Mali,alors que le Senegal etait le favori,toute l'afrique et tout le peuple Malien s'etaient ligues farouchement contre notre pays.Maintenant le pays est en guerre sur deux fronts,le sud de la Casamance et le nord Mali.
Ou sont les deputes,ou sont les deputes qui portent la voix des musulmans du Senegal?
Pourqu'oi ont-ils laisse Macky sall mener le Senegal dans une guerre qui ne concerne nullement le peuple Senegalais,mais les interets de l'esclavagiste francais?.Vous avez comme de coutume trahi le peuple pour vous mettre au service d'un seul citoyen.Nous sommes dans un monde ou tout change en un clin d'oeil,un jour cette assemblee sera dissoute,pour trahison au peuple.
A cause de ce fait desormais notre pays a perdu sa notoriete dans le monde musulman.La plus puissante armee du monde qui avait choisi d'aller mater du musulman en Afghanistan,se trouve aujourd'hui dans une position humiliante de negocier avec ces memes idealistes.
Le pape Benoit de Rome dans son message de fin d'annee a precise-Si vous voulez la paix dans le monde laissez les gens en paix dans la liberte de leurs choix(fin de citation).
Mr sall s''est engage dans une guerre contre CHEIKHOU OUMAR FOUTIHOU TALL RADIYALAHOU ANHOU,
Le parti qui sortira victorieux dans cet evenement c'est l'Islam

2.Posté par islam modere le 14/01/2013 15:17
mouss aby yow hanan radicaliste nga Yaw mom da nga reer Waho fi dara Diay katu drog siffkatt di dag lokho djambur yi nga na guerre contre l'islam Nokh len rek ba nu dee rek la gnu merite Te geuno gnu nekk djulit nak

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés