Référence multimedia du sénégal
.
Google

ANNONCE DU MINISTRE DE L’INTERIEUR : Une brigade spéciale pour assainir les plages

Article Lu 1446 fois

La lutte contre la fréquentation des plages interdites va bientôt franchir un palier important. Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, a annoncé hier la création d’une brigade des plages au cours d’une session plénière de l’Assemblée nationale.



Une brigade des plages sera mise sur pied pour lutter contre les noyades. La révélation a été faite hier par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, qui répondait à une question orale posée par le député Abdou Latif Guèye, membre du Groupe libéral et démocratique sur les cas de noyades récurrents durant la période des vacances scolaires. Le ministre d’Etat a déclaré que cette brigade sera permanente et sera aussi équipée pour faire face aux urgences.

Dans sa lettre, le député souligne qu’il y a une vingtaine de plages interdites, classées dangereuses. La baignade est officiellement interdite dans plusieurs de ces plages, mais les consignes ne sont pas respectées. Et pis, se désole le député, des bains de minuit sont devenus monnaie courante ainsi que l’usage de la drogue. Ce qui entraîne de nombreux cas de noyades, malgré les efforts entrepris par les populations dans certaines localités. Abdou Latif Guèye poursuit en estimant que le protocole d’accord portant sur la prévention durable des noyades dans les zones de baignade et de traversée par embarcation signé en 2004 entre l’Etat et les Collectivités locales n’a visiblement pas produit les résultats escomptés. Les autres députés ont renforcé les propos de leur collègue en demandant des mesures urgentes. Des parlementaires ont sollicité le soutien des pouvoirs publics aux Collectivités locales pour mieux lutter contre le fléau. Tout en reconnaissant la modicité des moyens des Collectivités locales, le ministre a demandé aux maires de ne plus autoriser l’installation de buvettes ou de gargotes à côté des plages interdites.

Le ministre d’Etat a analysé le regain d’intérêt pour les plages lié, entre autres, à la situation géographique de Dakar qui dispose d’une longue façade maritime, le réchauffement climatique, le phénomène de mode qui associe musique et plage, etc. Chiffres à l’appui, Me Ousmane Ngom a fait le bilan des cas enregistrés entre 1997 et 2006 avec 1457 victimes de noyade dont 979 décès. Du 4 juin au 15 juillet 2007, il y a eu 50 victimes. Seules 11 personnes ont été sauvées parmi celles-ci.

Me Ngom a déclaré que l’Etat va prendre des mesures draconiennes. Il dit qu’il va prendre un nouvel arrêté pour rappeler les dispositions prises contre les baignades dans les plages interdites. Le ministre a aussi annoncé la tenue d’un conseil interministériel sur les noyades. Cela permettra, à son avis, de créer une synergie dans les actions, car, poursuit Me Ousmane Ngom, le phénomène concerne beaucoup de départements ministériels ainsi que d’autres structures étatiques.


BABACAR DIONE
Source: Le Matin

Article Lu 1446 fois

Jeudi 2 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State