Référence multimedia du sénégal
.
Google

AMATH DANSOKHO: «Wade attend la rencontre de l’Oci pour installer son fils »

Article Lu 1471 fois

Le leader du Parti de l'Indépendance et du Travail (Pit) est revenu sur l'actualité nationale avec sa verve et son franc parler que nous lui connaissons. Il déplore «le lynchage» des institutions et de leurs représentants par le Président de la République et avance l’hypothèse d’un plan de succession du chef de l’État en faveur de son fils à l’occasion de la conférence islamique.



AMATH DANSOKHO: «Wade attend la rencontre de l’Oci pour installer son fils »
M. Mbaye Jacques Diop, l'ex-Président du Conseil de la République pour les Affaires Economiques et Sociales (Craes) qui a été dissout par le Président de la République serait accusé de détournement de fonds par rapport à la gestion de cette structure. Qu'en pensez vous ?

Pour Abdoulaye Wade, la Constitution est un chiffon. C’est un habitué indécrottable des manipulations à chaque fois que ses intérêts politiques personnels l’exigent. Il a malmené M. Idrissa Seck quand il était Premier Ministre en l’humiliant quasi quotidiennement allant jusqu’à l’empêcher d’exercer correctement son travail. Maintenant, c’est la même chose avec Mbaye Jacques Diop. Je précise que Je n'ai aucune affinité politique avec ce dernier. Mais il représente une Institution et à ce titre il a droit à un minimum de respect. Le Craes a été dissous par Abdoulaye Wade par une lettre et comminatoire discourtoise avant même que sa dissolution ne soit adoptée par l’Assemblée Nationale : Il avait tout juste, si ma mémoire est bonne, trois jours pour vider les lieux. Cela ne me surprend guère. Tous ses lieutenants avant même qu’il n’arrive au Pouvoir ont connu le même sort : une hargne brutale avec l’éviction totale des postes de responsabilité. Ce fut le cas de Fara Ndiaye, Boubacar Sall, Marcel Bassène, Serigne Diop et même Ousmane Ngom, Idrissa Seck et maintenant, Macky Sall. Ce qu’il faut savoir c’est que cet homme a une conception monarchique et même impériale de sa charge. De ce point de vue, il considère les Sénégalais qui sont attachés aux valeurs et institutions républicaines plutôt comme des arriérés mentaux !

Quelle analyse faites-vous de la situation au vu de tous ces remous au sein du Parti Démocratique Sénégalais et de la mise à l'écart de certains lieutenants du parti ?

Tout ceci n'est que diversion, le chef de l'État ne cherche qu'à jeter de la poudre aux yeux des gens. Comme je le dis plus haut, il faut aussi savoir qu'il n'a confiance en personne de son entourage parce qu’il est convaincu que celui d’entre eux qui prendra le pouvoir, même s'il est issu du Pds, s'attaquera inéluctablement à sa gestion et poursuivra sa famille devant les tribunaux. C'est pour cette raison que quiconque touche à son fils ou lorgne son fauteuil est tout de suite mis sur la touche. Et c’est justement un crime de ce genre qu’il reproche à Idrissa Seck et à Macky Sall. Je rappelle qu’à l’Assemblée Nationale, lors de la présentation de leurs discours-programmes, j’avais conseillé à l’un et à l’autre de ne jamais lorgner sur le fauteuil présidentiel ! Dans une interview en France, Abdoulaye Wade avait dit très clairement qu’il n’a vu aucun successeur : ni dans son parti ni dans la société sénégalaise. Pour lui donc, il est évident que celui qui conduira le destin du Sénégal après lui doit porter obligatoirement ses gènes. Étant entendu qu’il ne peut quand même pas avoir la prétention de gouverner le Sénégal à partir de sa tombe ! Puisque son fils est de l’ordre du sacré, quiconque est soupçonné d’être au travers de ses ambitions doit être éliminé sans pitié. Comme on le voit, les préparatifs de cette conférence de l’Oci n’obéïssent à aucune des normes habituelles de l’histoire de cette Institution. Sa préparation est loin d’être anodine. C’est ainsi qu’il invite toute la population à participer massivement à sa préparation et à l’accueil des invités de marque. On va transporter à Dakar des centaines de milliers de personnes à coup de milliards qui vont manifester à la gloire de Abdoulaye Wade et de son fils. Et la suite est connue : ce sera précisément la réunion du parlement croupion pour installer le fils au Pouvoir.

Pouvez-vous nous éclairer sur les dissensions qui existeraient au sein du Front Siggil Sénégal (Fss) ?

Je n'en ai jamais été témoin, mais nous ne pouvons pas être tous d'accord sinon nous ferions partie de la même formation politique. Et ce n'est pas ce dont le Sénégal a besoin, vous avez vu ce qui se passe avec le Pds où la seule «constante» est Abdoulaye Wade, même la population est une variable. Pour les démocrates, la diversité des opinions, la confrontation des opinions ne constituent aucunement un drame. Jusqu’ici aucun de nos débats sur les questions essentielles du destin national n’a conduit à un drame. Je parle du Front Siggil Sénégal. Il y a sûrement des inflexions différentes s’agissant de certaines démarches ou approches. Notre société a besoin de diversités, de débats et de confrontations, d'hypothèses mais aussi de cohésion. Et c'est exactement ce à quoi nous nous appliquons. Nous sommes toujours dans notre optique d'Assises nationales ; et nous sommes convaincus que ce sera le moment idéal pour un traitement global des problèmes des populations, qui vont d’ailleurs y être représentées par un grand éventail d’organisations.

Le Président de la République a annoncé récemment qu'il ferait de Touba la plus belle ville du Sénégal. Votre réaction sur cette déclaration ?

J'ai eu la même ambition quand j'étais Ministre de l'Urbanisme, mais je ne disposais pas des fonds nécessaires à l'époque. Il est nécessaire et même vital d'assainir correctement ces villes à forte affluence et mettre les populations qui y vivent et qui y séjournent hors de danger. Cependant, ce qui me met hors de moi c'est qu'il associe cette déclaration avec ses choix confrériques. Ce qui est inadmissible. De plus, il va mettre en oeuvre ces travaux qui vont se faire avec la contribution de ressources publiques. Il s’en accapare et en fait l’œuvre d’un talibé comme s’il les payait de sa poche à lui ! Il utilise ces ressources en déclarant qu'il le fait en tant que talibé mouride, c’est honteux. Toutes les villes saintes du Sénégal devraient bénéficier du même traitement en termes d'assainissement, de salubrité générale, de bonne voirie. Et Popenguine doit bénéficier d’équipements équivalents. Nous devrions même avoir une loi de programmation éditée en ce sens. Et personnellement, en tant que Mouride et citoyen, je dénonce le détournement politicien des travaux de Touba par Abdoulaye Wade.

Vous avez rendu visite aux vacataires qui sont en train d'observer une grève de la faim. Qu'est ce qui a motivé votre démarche ?

Ces vacataires ne sont rien d'autre que des victimes d'une injustice d'origine étatique. Il est inadmissible qu'ils n'aient pas reçu leurs salaires depuis près de quatorze mois. En outre, il faut nécessairement les sortir de ce statut précaire et les recruter puisqu'ils font le même travail que leurs collègues qui ont été engagés dans la Fonction publique. Tous les jours on nous tympanise les oreilles s'agissant du budget de l’Education Nationale qui constituerait 40 % du budget national. Mais quand on examine l’exécution de ce budget, par exemple en 2006, il ne l’a été qu’à 69 %. À cet égard la question essentielle que je pose au ministre de l’Education et au ministre des Finances, est où sont passés les 31 autres % de ce budget. Alors que dans le système éducatif les clameurs montent de partout sur la non-satisfaction des revendications tant matérielles que pédagogiques, que l’éducation nationale est dans un état convulsionnaire et comateux prononcé. Alors on est bien obligé de penser que ce budget est ou bien faux, ou fait l’objet de malversations ou de détournement. Je suis donc allé voir les grévistes de la faim. Je prie de toutes mes forces pour qu’aucun d’entre eux n’y perde la vie. Le Pouvoir d’Abdoulaye Wade sera responsable de manière éminente des malheurs qui pourraient leurs arriver. Naturellement ils bénéficient de mon soutien total et de celui du P.I.T.

Source: Le Matin

Article Lu 1471 fois

Jeudi 13 Décembre 2007





1.Posté par pida le 13/12/2007 08:34
M. Dansoko est vraiment le fou du roi, raconter n'importe quoi pour se distraire.

2.Posté par MBAYE le 13/12/2007 10:54
il gueule beaucoup et il refuse la verité en face tout ce qu'il veut nous faire comprendre c'est que l'etat n'a rien fait de bon la preuve on lui demande les dissensions qui existes au front il dit qu'il n'est pas temoin aussi tot il parle des problemes du PDS.là ou j'ai commencé a me mefier de lui c'est lorsqu'il soutenait ndeye gueye pour dire qu'elle n'a rien fait qui est plus fumiste que ce gas meurt car cela etait vue et deplorait par tous on peut comprendre pour parler de clemence.ce qui lui a vallu meme de parrainnerce soit disant nuit religieuse organiseé par ce put

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State