Référence multimedia du sénégal
.
Google

AMATH DANSOKHO SUR LE GOANA: « C’est un moyen pour voler des milliards au peuple »

Article Lu 1550 fois

La Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana), le tout nouveau programme du chef de l’Etat est un moyen pour voler des milliards. C’est la déclaration faite par le secrétaire général national du parti pour l’indépendance et le travail (Pit) ce week-end, à Diourbel, où une marche était organisée contre la vie chère par le front siggil Sénégal qui regroupe l’opposition la plus significative.



AMATH DANSOKHO SUR LE GOANA: « C’est un moyen pour voler des milliards au peuple »
Pour Amath Dansokho, Abdoulaye Wade, sachant pertinemment que le projet Goana ne peut pas prospérer, s’entête car, il sait que de l’argent va sortir. Ce programme qu’il surnomme : « La Grande offensive pour accentuer le naufrage agricole » ne peut aboutir dira Dansokho qui s’en explique : « Il sait parfaitement que ça n’ira nulle part, mais il sortira des milliards. C’est un vol organisé ce programme qu’il nous propose, et tous les spécialistes ont dit que ce n’est pas possible mais il continue parce qu’il y a de l’argent qui va sortir. Des milliards vont sortir au nom de l’agriculture sénégalaise, qui vont aller à l’étranger ». Il a donc qualifié ce programme d’« éléphant blanc qui va leur permettre de soudoyer avec de l’argent le peuple sénégalais ».

Le leader du Pit se désole par ailleurs que le président Wade n’ait « aucun respect pour le peuple sénégalais qui se meurt de faim du fait de la cherté de la vie » du fait de ce qu’il appelle « les politiques incohérentes du régime libéral ». C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’interviendra le patron des jeunesses socialistes Barthélémy Dias qui dira : « Nous sommes venu manifester notre soutien à la population diourbeloise pour dire que le peuple sénégalais en a marre d’en avoir marre. Nous voulons attirer l’attention des autorités sur cette situation qui est inacceptable insoutenable et inadmissible. Nous leur demandons à défaut d’avoir des solutions de sortie de crise, de prendre un peu de la hauteur, de venir se joindre à nous au niveau des assises nationales et qu’on puisse ensemble trouver des solutions de sortie de crise, au lieu de verser dans la démagogie et le ridicule ».
À l’en croire, « aujourd’hui, les Sénégalais ont faim, ils sont fatigués, ils ont soif, et ne peuvent plus éduquer leurs enfants. Nous exigeons de ce gouvernement un peu de respect, un peu de considération ; dans le cas contraire, ils peuvent compter sur nous puisque à l’heure où nous parlons, la seule institution légitime dans ce pays c’est la rue. »

Contre les délégations spéciales

Les opposants se sont aussi soulevés contre les délégations spéciales qui commencent à fleurir dans les collectivités locales du pays. Pour les camarades d’Abdoulaye Bathily, la délégation spéciale de Diourbel est devenue illégale puisque ayant bouclé les deux années d’existence. Le Front siggil Sénégal s’indigne de la situation et du bilan « à tout point de vue négatif : l’inexistence d’infrastructures industrielles, le chômage des jeunes, la misère généralisée des populations. » Parlant de Diourbel, lieu de la marche, les partis d’opposition ont décrié avec la dernière énergie la situation du marché central devenu une décharge d’ordures.

« L’éclairage public quasi-inexistant explique l’insécurité qui prévaut dans la commune et le maquillage des routes à la veille des magals sont autant d’indicateurs de la faillite de gestion municipale » ont-ils expliqué. Mais pour eux, cette situation est fonction de la mauvaise répartition des ressources de la commune de Diourbel.

« Ceci s’explique par le fait que les 82 % du budget communal de 900 millions sont alloués au crédit de fonctionnement et 44 % rien que pour un personnel pléthorique », annoncent-ils dans la déclaration. Leurs vœux est alors d’abréger la souffrance des Diourbelois, toute chose qui passe selon eux par le débarquement immédiat d’Aminata Tall et son équipe. Signalons qu’outre Abdoulaye Bathily, Barthélemy Diaz et Amath Dansokho, Madior Diouf et Momar Samb du RTAS étaient aussi de la marche.

Source: Le Matin

Article Lu 1550 fois

Lundi 28 Avril 2008





1.Posté par Posté par fifi le 28/04/2008 13:54
c'est triste comme histoire

2.Posté par Posté par fifi le 28/04/2008 13:56

3.Posté par zed le 28/04/2008 15:24
Aujourd'hui, avec la crise énergétique, les prix des denrées de première nécessité ont grimpé à un niveau jamais connu auparavant. Et, Me WADE dans le souci d'atténuer les difficultés que pourrait engendrer cette crise, à lancer la GOANA. Alors, le bon sens voudrait que les Sénégalais, toutes sensibilités confondus s'approprie ce projet, afin de sortir ensemble le Sénégal de ces difficultés qui vont de mal en pis.

4.Posté par wxo le 28/04/2008 15:28
Diourbel, je connais bien et même trés bien cette ville. on n'a pas tout dit sur le dégré de regréssement de Diourbel. rien rien rien absolument rien dans cette ville. en fait je dois même dire village par ce que si le département de Mbacké ou le CR de Touba est beaucoups plus en avance que la capitale régionale là on se pose des questions. Et pourtant cette ville vient de bénéficier d'un sudvention 15 milliars dans le cadre des programme de fête d'indépendance mais demandons nous ou est passé ce argent? "da ngay re ba tas ci sunu rew mi"


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State