Référence multimedia du sénégal
.
Google

AJ/PADS DANS LE GOUVERNEMENT : Un nouveau contrat d’amour avec le Pds

Article Lu 1413 fois


AJ/PADS DANS LE GOUVERNEMENT : Un nouveau contrat d’amour avec le Pds
Le maître du jeu, selon l’expression consacrée, vient à nouveau de rebattre les cartes avec le remaniement ministériel intervenu tard lundi, au moment où la majorité des Sénégalais était déjà au lit. N’eut été l’entrée de Aj/Pads au gouvernement, cela aurait pu ressembler à un jeu de chaises musicales, car en dehors de Diamé Signaté, éphémère détenteur du portefeuille de l‘Enseignement technique et de la Formation professionnelle et de Issa Mbaye Samb, jusqu’ici ministre des Sports, mais alité depuis son retour de la Can ghanéenne, des ministres ont changé de portefeuille, mais restent dans le cabinet de Cheikh Hadjibou Soumaré. Alors que peut bien signifier ce réaménagement de l’équipe gouvernementale dans le contexte particulier du pays marqué par l’inflation, la poussée du front social et l’offensive des politiques du « Front Siggil Sénégal » ?

Un premier niveau de lecture fait apparaître la traduction dans les actes du nouveau compagnonnage qu’a réussi à arracher Aj/Pads auprès du leader du Pds duqueli il s’était démarqué à l’approche de l’élection présidentielle de février dernier pour battre campagne sous sa propre bannière. Après avoir obtenu un score dérisoirement bas ne lui permettant pas de négocier avec Me Wade dans une position confortable, ce qui était sa première intention, Landing Savané, féru de realpolitik, avait entamé par l’intermédiaire de Mamadou Diop « Decroix », un long ballet nuptial autour d’un Pds, ébouriffant les plumes d’une victoire assommante. Cette nouvelle entrée au gouvernement, tout en apportant au régime libéral, le soutien d’un parti politique qu’on ne pouvait pas réellement qualifier d’opposition, a ruiné les espoirs de tous ceux qui espéraient encore dans le secret, à de possibles retrouvailles de la Gauche communisante.

En dehors du fait qu’Issa Mbaye Samb, malade, devrait être remplacé, face aux nombreux problèmes qui assaillent le sport sénégalais, une autre analyse montre un repositionnement stratégique des hommes du président. Sans chercher à sonder le secret des cœurs, il est intéressant de noter que le ministère de l’Intérieur a été confié à une autre ponte du Pds à un moment l’un des combats de l’opposition est la nomination d’un ministre de l’Intérieur apolitique.

La Justice est confiée à un homme de l’art, Me Madické Niang, un fidèle parmi les fidèles et à qui il reviendra de conduire la réforme judiciaire avec notamment le remplacement de la cour de Cassation, du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel par l’ancienne Cour suprême. Il faut dire que certains magistrats ne voient pas d’un œil cette réforme et il faudra tout le talent oratoire de Me Niang pour expliquer ses tenants et ses aboutissants afin de convaincre les réticents.

Le ministère de la Communication confié à Abdoul Aziz Sow, qui bénéficie d’un préjugé favorable, est un secteur où il faudra être non pas directif, mais plutôt attaché à la recherche de solutions consensuelles avec l’ensemble des acteurs pour établir une feuille de route où l’on est sûr de ne pas se perdre. Il est également très important que la communication gouvernementale puisse présenter l’action de l’Etat de manière claire, simple et pratique afin de toucher les Sénégalais, à un moment où le quotidien, pas facile, brouille un peu l’image de l’Etat.

Ces considérations de « placement » interne mises à part, le nouveau gouvernement annonce-t-il le possible dégel des relations entre le pouvoir et l’opposition, comme le croient certains ? Il convient de souligner qu’a priori cela ne peut avoir une signification directe dans la mesure où le ministère-clé pour les élections, celui de l’Intérieur, n’est pas confié à une personnalité apolitique. Un tel geste aurait été perçu par l’opposition comme un « bon signal », promesse d’un consensus futur. Cependant, avec la main tendue par Me Wade à l’opposition pour un dialogue, il ne faut pas tuer tout espoir de retrouvailles autour de l’essentiel entre le pouvoir et l’opposition. Tout dépendra de la dextérité et de l’esprit de dépassement des uns et des autres.

Pour l’instant le « Front Siggil Sénégal » semble ignorer l’appel de Me Wade et travaille activement à la tenue de ses assises nationales.

Source: Le Soleil

Article Lu 1413 fois

Mercredi 2 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State