Référence multimedia du sénégal
.
Google

AIR FRANCE: Vers une cinquième journée de grève

Article Lu 1711 fois

Syndicats et direction d’Air France se sont renvoyés hier la responsabilité de la poursuite de la grève des stewards et des hôtesses. Le trafic aérien a été de nouveau perturbé au quatrième jour de grève : Air France table toujours sur 60% de vols assurés pour la journée d’hier dimanche et 70% ce lundi. Le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, est allé à la rencontre des passagers bloqués à l’aéroport d’Orly dans la matinée. Il a réclamé que les clients soient mieux informés et a appelé syndicats et direction à trouver une sortie de crise dans les meilleurs délais.



AIR FRANCE: Vers une cinquième journée de grève
En l’absence de nouvelles propositions de la direction de la compagnie aérienne sur les salaires et les conditions de travail, l’intersyndicale constituée de la CFTC, de FO, de l’Unsa, du SNPNC et de Sud Aérien a annoncé que le mouvement lancé jeudi irait "jusqu’à son terme, lundi 29 octobre à minuit". Dans un communiqué, les organisations syndicales "constatent que la direction reste sur sa position et que rien n’a changé depuis (samedi) soir".

"On est ouvert à une négociation", a expliqué de son côté à Reuters un porte-parole d’Air France, mais "il n’y a aucun élément nouveau" dans le communiqué de l’intersyndicale. En fin d’après-midi, la CGT a fait savoir qu’elle avait transmis à la direction un "protocole de sortie de crise", espérant une reprise des négociations "au plus tôt". "S’il n’y a pas de solution avant demain soir, il y aura une frustration extrême et il est évident que tôt ou tard un mouvement similaire se produira", a prévenu un porte-parole de la CGT. Cette initiative a été dénoncée par l’intersyndicale, qui estime que la CGT "s’est de facto exclue" du mouvement unitaire "en cherchant à négocier directement avec la direction, sans consultation". Samedi, après plus douze heures de discussions, l’intersyndicale avait rejeté le protocole d’accord proposé par la direction et voté la poursuite de la grève.

Devant l’exaspération de certains passagers, qui dénoncent le manque d’informations fournies par la compagnie aérienne, Air France s’est défendue dimanche dans un communiqué intitulé "Pourquoi il est difficile d’informer les clients en temps réel". La compagnie fait le distinguo entre "annulations préventives", annoncées sur internet et via un numéro vert, et annulations "à chaud, c’est-à-dire peu de temps avant le départ du vol". "Les équipages ne se présentent pour prendre leur vol qu’une heure trente avant le départ de l’avion.

En fonction du nombre de membres d’équipage qui se présentent, Air France peut alors déterminer précisément si le vol peut partir, éventuellement avec moins de passagers que sa capacité totale, ou s’il ne peut pas décoller", souligne le texte.

Dans un communiqué séparé, la compagnie a également rappelé que les clients avaient la possibilité de changer les réservations sans pénalité ou d’obtenir le remboursement des billets. Loin de toute volonté de "déminage", Dominique Bussereau s’est rendu à Orly pour "voir comment ça se passe avec les passagers". "Je viens m’assurer qu’il y a un bon traitement des clients. Le reste, c’est l’affaire d’Air France", a-t-il souligné après avoir arpenté les terminaux avec le directeur général de la compagnie, Philippe Gourgeon.

Source: reuters

Article Lu 1711 fois

Lundi 29 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State