Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFRIQUE-CULTURE-OBSEQUES:Le dernier hommage du peuple martiniquais à son 'Papa Césaire'

Article Lu 1633 fois


Les obsèques nationales du poète Aimé Césaire ont eu lieu dimanche au Stade Pierre Aliker de Fort-de-France où avaient pris place plusieurs centaines de personnes et des personnalités dont le président français Nicolas Sarkozy et le ministre sénégalais de la Culture Mame Birame Diouf. La cérémonie retransmise en direct par un site Internet lancé après le décès de "Papa Césaire" comme l’appelaient affectueusement les Martiniquais, a duré environ une heure et 15 minutes. Elle a débuté à 18 heures 30 GMT (14 heures 30 locales) par un hommage du docteur Pierre Aliker, 101 ans, son compagnon de route, adjoint à la mairie de Fort-de-France pendant 56 ans. À Dakar, la Radio Futurs médias (RFM, privée) a retransmis en direct, pour ses auditeurs, toute la cérémonie, en reprenant Radio Caraïbes internationale. M. Aliker, la voix étreinte par l’émotion, a commencé son propos en disant qu’avec la mort de Césaire, la Martinique a perdu son "meilleur fils, le meilleurs". Il a rappelé que lui-même, Césaire et les dirigeants sont restés fidèles à la ligne du Parti progressiste martiniquais qui a toujours privilégié l’intérêt général. Les paroles de Pierre Aliker, vivement applaudi par le public, ont été suivies d’un "hommage culturel", comme l’ont souhaité la famille et le PPM, avec la lecture de textes extraits d’ouvrages d’Aimé Césaire. De longs passages qui évoquent des aspects de la vie, de l’itinéraire du poète décédé à l’âge de 94 ans. Des comédiens antillais et africains, sous la conduite de Daniel Maximin, poète et romancier guadeloupéen, ont lu des extraits de "Cahier d’un retour au pays natal", "Moi, laminaire", "Et Les chiens se taisaient", et évoqué des personnages des pièces de théâtre écrites par Aimé Césaire, "La Tragédie du roi Christophe", "Une saison au Congo", entre autres.
Le cercueil a ensuite quitté la chapelle ardente, porté par six personnes, avant d’être acheminé, sous des applaudissements continus du public, au cimetière La Joyau où Aimé Césaire doit être porté en terre. Aimé Césaire est décédé au Centre hospitalier Pierre Zobda-Quitman de Fort-de-France où il était admis en urgence depuis le 9 avril dernier. Il a mené avec le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon Gontran Damas, le combat pour la dignité de l’homme noir sous le vocable de la Négritude.
Député de la Martinique pendant plus d’un demi-siècle, il a été maire de la ville de Fort-de-France de 1945 à 2001. Il en était depuis le maire honoraire. Connu pour la richesse de son œuvre poétique. Il a écrit plusieurs recueils de poèmes, des essais et des pièces de théâtre, tous marqués du sceau de l’humanisme, de l’engagement et de la valorisation de la culture noire.

Source: APS

Article Lu 1633 fois

Lundi 21 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State