Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFRIQUE: 31 chefs d’Etat exécutés en 40 ans

Article Lu 11440 fois

Au total, 31 chefs d’Etat af ricains ont été assassinés en moins de 40 ans après les indépendances, a déploré hier dimanche à Syrte le président de la Commission de l’Union africaine (Ua), Jean Ping, à l’ouverture de la 15ème session du Conseil exécutif de l’Ua.



AFRIQUE: 31 chefs d’Etat exécutés en 40 ans
L’assassinat du président bissau-guinéen, Bernardo Joao "Nino" Vieira, le 2 mars dernier, a été le dernier sur cette longue liste macabre de chefs d’Etat tués dans l’exercice de leur fonction. Il s’agit là, selon Jean Ping, d’une "évolution politique régressive inquiétante et qui appelle une réponse cohérente de la part des instances compétentes de notre union". Le président de la Commission de l’Ua a aussi évoqué la situation à Madagascar qui a basculé en mars dernier dans une situation anticonstitutionnelle.

Ce pays est actuellement suspendu de toutes les activités de l’Ua. Par contre en Mauritanie, a-t-il dit, le processus de sortie de crise consensuelle vient d’aboutir avec la signature vendredi dernier du décret nommant le gouvernement de transition qui va conduire le pays aux élections du 18 juillet prochain.

Ce décret a été signé par le président renversé, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. En ce qui concerne la Guinée, Jean Ping a souligné la préoccupation du Groupe de contact international face aux incertitudes qui entourent la conduite de la transition et le peu de progrès réalisé dans le chronogramme accepté par les parties vers le rétablissement de l’ordre constitutionnel et la tenue des élections avant la fin 2009.

Le président de la Commission de l’Union africaine a aussi noté que les récents événements autour de la constitution du Niger "ne peuvent manquer d’interpeller l’Ua, eu égard aux risques de dérapages éventuels". Dans ce pays, le président Mamadou Tanja veut réviser la constitution pour briguer un troisième mandat à la tête du pays. Une situation dénoncée par la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui a lancé un appel aux autorités nigériennes pour qu’elles veillent au respect de la Constitution et de l’Etat de droit.

On rappelle que la 12ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Ua qui s’est tenue en février dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie, avait demandé à la Commission de l’Ua de présenter des recommandations concrètes pour la mise en œuvre de mesures préventives adéquates contre les changements anticonstitutionnels de gouvernement.

Jean Ping a informé le Conseil exécutif qu’une réflexion préliminaire sur la question a été préparée par la Commission de l’Ua.
Concernant la Somalie, le président de la Commission de l’Ua avoue que les "derniers développements sont préoccupants car tendant à saper le processus de réconciliation, de même que la stabilité régionale". Quant à la situation au Darfour, dans l’ouest du Soudan, Jean Ping souligne que beaucoup reste à faire pour "restaurer la paix et la sécurité dans cette région meurtrie". Mais il ajoute que l’action de la mission hybride des Nations unies et de l’Union africaine commence à porter ses fruits.

On rappelle que les travaux du Conseil exécutif de l’UA qui travaille sur une série de rapports issus des différentes conférences ministérielles organisées sous l’égidede l’UA, depuis le dernier sommet d’Addis-Abeba, seront sanctionnés, mardi, par des décisions ainsi que des propositions à soumettre à l’adoption des chefs d’Etat et de gouvernement qui débuteront leur session, mercredi à Syrte.

(Pana)
Source SudQuotidien

Article Lu 11440 fois

Lundi 29 Juin 2009





1.Posté par Marietou le 29/06/2009 08:43
quel triste record!

2.Posté par talibe le 29/06/2009 10:20
Sur ce site , j'ai appris la tarikha tidjane .
merci aux initiateurs

3.Posté par sambou le 29/06/2009 10:28
ah bon quelle revelation est il possible de savoir pour les autres continents je veux bien connaitre

4.Posté par afrik le 29/06/2009 11:36
c'est triste !

5.Posté par MOLACK le 29/06/2009 14:21
C'est vraiment triste, 31 chefs de famille africaine tués uniquement pour accéder au pouvoir. Waw maintenant, est-ce que le statisticien qui nous a balancé, le nombre de chefs d'Etat africain assassiné, peut nous balancer le nombre de familles africaine brisée, annihilées par les chefs d'Etat africain (assassinés ou non anciens et actuels). Ce statisticien peut-il nous révéler le nombres de générations sacrifiées, manipulées, desorientées par les chefs d'Etat? Certes, nous déplorons et condamnons les coup d'Etat, surtout l'assassinat de chef d'Etat wayé nak gnom tamite nak na gnou dimbali séne askan way té wagni...wala

6.Posté par progrès le 29/06/2009 17:38
S'ils travaillaient pour la plupart pour le peuple il n'y aurait pas tout ça! A

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State