Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFGHANISTAN : Les talibans font taire une radio à coups de roquettes

Article Lu 1522 fois


Une attaque des talibans à la roquette a endommagé les équipements d’une radio locale, interrompant sa diffusion et blessé un de ses gardes hier matin dans le sud de l’Afghanistan, a-t-on appris de sources officielles.

Kaboul - Qazi Nasir Mudassir, le patron de la radio, "Mili Paygham" ("Message National" en langue pachtou) a indiqué qu’on ignorait si c’était la radio qui était visée ou un poste de Police adjacent. Située dans le district Mohammad Aga sur le sommet d’une colline de la province de Logar, le bâtiment de la radio a reçu trois roquettes et a été arrosé de tirs à l’arme légère, a dit le chef des enquêtes criminelles de la province, Qudratullah Arabzai.

Les roquettes "ont atteint la radio et endommagé son antenne et ses équipements et un garde de la radio a été blessé", a-t-il déclaré. M. Mudassir a précisé que les gardes avaient dû répondre aux tirs "pendant une heure jusqu’à l’arrivée de soldats de l’Otan. Les miliciens ont alors pris la fuite", a-t-il affirmé. Les miliciens avaient déclenché leur attaque à la fois contre la radio et le poste de Police adjacent, selon lui. "Nous ne savons pas quelle était la principale cible. Je pense qu’ils tentaient de prendre position dans le bâtiment de la radio pour attaquer le poste de Police, mais nos gardes ont résisté et ne les ont pas laissé entrer", a-t-il raconté. La station, qui émet normalement aussi bien en pachtou qu’en dari (persan), l’autre langue principale d’Afghanistan, s’est tue. Des travaux ont été entamés pour permettre une reprise rapide de ses émissions, a-t-il indiqué, sans fixer de date. "Mili Paygham" a été créée en 2003 avec le soutien de l’organisation internationale de création de médiats indépendants, Internews.

EN BREF

CÔTE-D’IVOIRE - Début timide de l’identification des populations

Au premier jour de l’identification des populations en vue des prochaines élections, une vingtaine de personnes seulement se sont présentées hier devant le juge à Ferkessédougou (650 km au nord d’Abidjan), une région qui compte de nombreux "sans-papiers".

"Nous attendons les requérants de ce jour pour leur établir un acte de naissance qui leur permettra d’exister au plan juridique", a déclaré le président du tribunal de Ferkéssédougou, Guissi Soumahoro, à l’ouverture de l’audience.

Dénommée "audiences foraines", l’opération concerne les personnes âgées de plus de 13 ans qui n’ont jamais disposé d’acte de naissance. Elle se déroule sous le regard très discret, dans leur camion, de soldats des Forces nouvelles (Fn, rebelles) et de leurs anciens ennemis loyalistes venus de Yamoussoukro (centre), qui assurent conjointement la sécurité.

Ferkéssédougou, ville d’origine du Premier ministre Guillaume Soro est située dans le nord de la Côte d’Ivoire, contrôlé par la rébellion des Fn depuis sa tentative de coup d’Etat en septembre 2002 contre le président Laurent Gbagbo qui a gardé le pouvoir au sud.

LIBAN - La présidentielle reportée de quatre

semaines

Une séance du Parlement libanais convoquée hier pour élire le président de la République a été ajournée au 23 octobre pour permettre à la majorité et l’opposition, en conflit ouvert, de s’entendre sur un nom avant la fin du délai constitutionnel dans deux mois. "La séance a été ajournée au 23 octobre à 10h 00 (07h 00 Gmt)", a annoncé un porte-parole du Parlement. "

La séance a été ajournée faute de quorum" des deux tiers des députés, nécessaire au premier tour du scrutin, selon une source parlementaire. "Nous sommes venus élire un président de la République (...) car nous voulons épargner au Liban et aux Libanais les dangers du vide" du pouvoir, a déclaré le vice-président du Parlement Farid Makari, membre de la majorité antisyrienne.

Auparavant, un des rares députés de l’opposition présents au Parlement, le député du Hezbollah chiite (opposition soutenue par la Syrie et l’Iran) Hussein Hajj Hassan, avait affirmé que le quorum ne serait pas atteint et que le président du Parlement Nabih Berri reporterait le vote. Les députés élisent le président à la majorité des deux tiers au premier tour, à la majorité simple ensuite.

BIRMANIE - Couvre-feu à Rangoon

La junte militaire au pouvoir en Birmanie a imposé un couvre-feu aujourd’hui à Rangoon, ville déclarée zone d’accès restreint, après plusieurs journées de manifestions contre le régime menées par des moines bouddhistes, ont indiqué des responsables gouvernementaux. L’annonce du couvre-feu, diffusée par des haut-parleurs, a été faite par des responsables gouvernementaux montés sur des camions sillonnant la ville, ont indiqué des témoins.

Le couvre-feu sera effectif de 21h 00 à 05h 00 locales et fait de Rangoon et de ses environs une zone d’accès restreint, un terme habituellement réservé pour des zones militaires ou de combat.

BELGIQUE : La sécession de la Flandre inéluctable

La sécession de la Flandre est inéluctable, car il arrivera un moment où elle voudra voler de ses propres ailes, estime le président du Parti socialiste francophone belge Elio Di Rupo, dans une interview à paraître aujourd’hui dans l’hebdomadaire belge « Le Soir Magazine ».

"C’est vrai que dans l’opinion publique francophone, en Wallonie, on sent bien que le fait que les Flamands veulent scinder le pays induit une sorte de tristesse indicible parce que nous aimons notre pays", affirme M. Di Rupo. "Mais nous devons faire preuve de lucidité : il arrivera un moment, même si on ne le souhaite pas, où la Flandre voudra voler de ses propres ailes", ajoute-t-il. "Et ce ne sera pas, alors, la peine de dire : ah le bel avion, j’aurais bien voulu être dedans. Ce sera trop tard. Quand l’avion s’en va, il s’en va", ajoute le responsable socialiste.

Plus de 100 jours après les élections fédérales du 10 juin, le Parti chrétien-démocrate flamand (Cdv), sorti vainqueur du scrutin, n’a pu rallier les partis francophones à son projet de Belgique "confédérale" où les trois régions, Flandre en tête, disposeraient de pouvoirs encore plus étendues.

Ce blocage, s’il s’éternisait, pourrait déboucher sur l’indépendance de la Flandre, la région néerlandophone du nord du pays, où vivent six millions des 10,5 millions des Belges.


AFP
Source: Le Soleil

Article Lu 1522 fois

Mercredi 26 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State