Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFFAIRE L’AS / 24HEURES CHRONO « Une mise en scène théâtrale et burlesque d’un vaudeville qui se terminerait par l’impunité de l’auteur»

Article Lu 11161 fois

La situation créée par les violences exercées par l’Etat-PDS sur les journalistes et les organes de presse n’a pas laissé insensible le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès. Car, tout en se félicitant des premiers résultats obtenus par la pression et la mobilisation des journalistes de la presse nationale soutenus par l’opinion publique et par leurs confrères de la presse internationale, l’Afp considère que les forces démocratiques doivent demeurer vigilantes et exiger que justice soit faite, très rapidement, dans le dossier Farba Senghor, qui doit être traduit devant les juridictions appropriées et, le cas échéant, sanctionné à la hauteur des forfaits commis



AFFAIRE L’AS / 24HEURES CHRONO « Une mise en scène théâtrale et burlesque d’un vaudeville qui se terminerait par l’impunité de l’auteur»
Ne croyant pas beaucoup à la sincérité de Wade dans sa volonté de faciliter le travail de la justice dans le cadre de ce dossier, le Bureau politique de l’AFP estime, en effet, « qu’il n’est pas exclu que les Sénégalais assistent, encore une fois, dans cette affaire impliquant un proche d’Abdoulaye Wade, à une mise en scène théâtrale et burlesque d’un vaudeville qui se terminerait par l’impunité de l’auteur, à l’instar de ce qui s’est toujours passé lorsqu’il s’agit de forfaits commis ou commandités par des individus, dès lors que ces derniers se trouvent dans l’entourage immédiat d’Abdoulaye Wade, comme ce fut le cas dans l’affaire Talla Sylla ». Le Bureau politique de l’AFP appelle tous les démocrates sénégalais et toutes les organisations de défense de libertés « à ne pas baisser la garde, à constituer un large Front national de Défense des Libertés démocratiques pour exiger que justice soit rendue dans l’affaire Farba Senghor, ainsi que dans les violences perpétrées contre Talla Sylla et les journalistes Kambel Dieng et Karamokho Thioune afin que prenne fin le règne de l’impunité, d’autant que des journalistes continuent de faire l’objet de convocations intempestives pour des auditions à la DIC et de menaces portant sur leur intégrité physique et leurs outils de travail ». Le Bureau politique de l’AFP a, d’autre part, « évoqué le martyre quotidien vécu par les Sénégalais face au renchérissement du coût de la vie qui a atteint des proportions inacceptables, et à la rareté des denrées de première nécessité ainsi que devant les délestages continus et la hausse vertigineuse des prix de l’électricité ». A ce sujet, le Bureau politique « condamne le cynisme dont a fait preuve le régime d’Abdoulaye Wade qui s’est illustré par la suppression de la subvention sur le riz, denrée de base de la nourriture des Sénégalais, à la veille du mois béni de Ramadan. Ce, pendant que la fourniture de l’électricité connait de plus en plus de défaillances, sans véritable perspective de solution, malgré les subventions de plusieurs centaines de milliards de francs CFA versées à la Sénélec qui continue, de plus belle, par ses avatars de gestion et ses déficits structurels de production, de plomber l’économie du pays et de plonger les ménages sénégalais dans les pires difficultés ». Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Bureau politique a entendu un exposé du Secrétaire national chargé de la coordination des activités du parti sur la réalisation du programme d’activités du parti, notamment de celui des Jeunes et de celui des Femmes, ainsi que sur la vente des cartes et la préparation du prochain Congrès du parti. Le Bureau politique « s’est aussi félicité du bon déroulement du travail des commissions thématiques des Assisses nationales et de la mise en place, dans de nombreux départements, des Comités départementaux de pilotage chargés de la mise en œuvre des Consultations citoyennes ».

Sourc: Ferloo.com

Article Lu 11161 fois

Mercredi 10 Septembre 2008





1.Posté par 007 JAMES BOND PNOF le 10/09/2008 04:34
CE DEBAT AUTOUR DE FARBA ET LES NERVIS DES 2 JOURNAUX ET LA JUSTICE NA PAS CONNU TOUT SON EPILOGUE ALORS LAISSONS LE TEMPS A LA JUSTICE DE POURSUIVRE SON TRAVAIL.AVANT DE NOUS AVENTURER A DES JUGEMENTS HATIFS

2.Posté par THIOUB le 10/09/2008 11:24
Je voudrais tout dabord dire "MASSA THIONO" à nos compatriotes sinistrés, je leur demande demande de supporter d'une belle patience .

Malheureusement nous avons une tres grosse part de responsabilité sur la situation que nous traversons aujourd'hui. Nous avons élu un Président qui nous a tous trahi. Je n'ai jamais voté pour cet homme ,mais je parle dans le cardre général car c'est lui qui avait la majorité le 25 février 2007.
Abdoulaye Wade a pillé toutes les ressources du pays ,le budget de ses vacances aurait pu subventionner le riz.
Les depenses de son voyage de paris auraient pû servir pour évacuer les eaux de pikine, thiaroye ,diamaguene.
Aujourdhui sa volonté n'est rien d'autre que de leger le pouvoir à son fils pour qu'ils continuent de nous massacrer.
IDRISSA SECK avaient dit que toutes ces tracasseries que menait wade à l'époque n'etait que pour l'ecarter afin de mettre son fil ( TOUT EST ARTICULER AUTOUR D'UNE BATAILLE DE SUCCESSION) à l'epoque personne n'avait cru en ça.

IDRISSA SECK NE SAIT JAMAIS IMPLIQUE DANS LES SENTIER DE THIES.

IL NYA JAMAIS EU DE DECLARATIONS OU DE FAITS PORTANT ATTEINTE A LA SURETE DE L'ETAT.

Toutes ces accusations étaient des coups montés au plus haut sommet de l'etat pour mettre IDRISSA SECK hors d'etat de nuire.

Alors mes chers compatriotes la personne qu'il nous faut pour le redressement national c'est IDRISSA SECK .

IDY EST LE PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT



3.Posté par Marabout Prince le 10/09/2008 13:36
Si nous avons décidé de nous impliquer dans la conduite des affaires du pays et si nous avons fait le choix de cette période, c’est pour répondre respectueusement et fermement aux différentes attaques injustifiées et injustifiables dont le peuple Sénégalais en particulier les plus pauvres sont victimes.

Le Sénégal dans lequel nous vivons fait face à des crises qui ne laissent personne indifférentes.
Premièrement la crise morale : elle est le fruit d’une déperdition des valeurs par une certaine déviation des mentalités.


La seconde crise est une crise sociale, les rapports hiérarchiques au sein de la société Sénégalaise sont dénaturés par une sorte d’envahissement de l’espace sociale par des pratiques hors normes.
La troisième crise est une crise d’autorité qui frappe l’Etat, les gouvernants et les chefs religieux qui n’ont toujours pas encore trouvé un consensus pour un pour unepour une unique célébration des fêtes musulmanes. Pourtant on n’a jamais entendu parlé de deux Gamous Tivaouane, deux Magal Touba, deux appels des Layénes, deux Gamous Niassennes ; Mais toujours de cinq korités ou trois Tabaskis.
Comment le Pays pourra avancer ?



Seul le Président de la République peut rassembler les chefs religieux s’il s’agit de leurs intérêts personnels bien sûr ; Seul lui peut rassembler les Journalistes s’il s’agit de parler de l’aide à la presse, seul lui peut rassembler les différents corps (enseignants, syndicalistes, sportifs etc. …) quand il s’agit de leurs intérêts personnels ; alors qui parlera pour le compte de cette jeunesse qui souffre ? Qui parlera pour le compte des chômeurs qui sont des millions dans ce pays ?
Tout cela parce que nous n’avons jamais eu la chance d’un Excellent Président de la République de 1960 à aujourd’hui.



Léopold Sédar Senghor ne s’intéressait que de ses poèmes, récitations et chants. Abdou DIOUF, installé par Senghor se dit « ouf enfin… » . Toute sa politique lui a été dictée par Senghor.
Abdoulaye WADE fut l’espoir de la Jeunesse de l’ an 2000. Il promet de redresser le pays après 40 ans de gâchis du Parti Socialiste, aujourd’hui, il fait comme si de rien n’était, accompagné par les derniers d’hier qui sont tous devenus en sept ans les milliardaires, voleurs de fonds politiques d’aujourd’hui. C’est quoi ou c’est qui le problème du pays ?
Où sont nos intellectuels si brillants ? Qui osent parler ? Personne ne parlera parce que Wade les a tous corrompus.
A SUIVRE.........

4.Posté par LAYE le 10/09/2008 17:19
Mais qu'est-ce que vous pensez qu'on avait l'air nous les sénégalais losrque Farba en tant que ministre voyageait et representait le Sénégal auprés d'institutions ou d'autres personnalités de républiques non bananiéres comme la notre l'est devenue depuis 2000 ? Est-ce que vous imaginez avec les sottises et anneries que ce con de Farba est capable de sortir ce qu'on a pu penser des sénégalais dans ces pays ? Rien que d'y penser me donne envie de gerber.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State