Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFFAIRE JOOLA: le Sénégal riposte et menace le juge français ''Le procureur va initier des poursuites à l'encontre du juge français pour forfaiture et discrédit portés à nos institutions''

Article Lu 1700 fois

Le Sénégal a organisé vendredi sa riposte judiciaire après le lancement de mandats d'arrêt français contre neuf responsables dans l'enquête sur le naufrage du Joola (plus de 1.800 morts en 2002), en annonçant des poursuites pour "forfaiture" contre le juge français.



Dans le même temps, une plainte vient d'être déposée devant la justice sénégalaise après l'incendie de l'hôtel Paris Opéra, dans la capitale française, qui avait fait en 2005 deux morts et quatre blessés graves, tous ressortissants sénégalais. Concernant le dossier très sensible du Joola, dont l'évolution pourrait affecter les relations bilatérales, le procureur de la République va engager des poursuites "pour forfaiture et discrédit de nos institutions", a déclaré un des responsables du collectif d'avocats mandaté par Dakar, Me Moussa Felix Sow.

La forfaiture est la violation par un fonctionnaire public, un magistrat des devoirs essentiels de sa charge.

Le 12 septembre, Jean-Wilfrid Noël, un juge d'Evry, en région parisienne, avait délivré neuf mandats d'arrêt internationaux contre de hauts dignitaires sénégalais, dont l'ancien Premier ministre Mame Madior Boye, pour leur responsabilité présumée dans le naufrage du Joola.

Ce naufrage au large de la Gambie, plus meurtrier que le Titanic, avait fait plus de 1.800 morts en septembre 2002 parmi lesquels 22 Français.

"Les actes posés par le juge d'Evry portent atteinte à la dignité de notre pays et viole le droit international, ce qui explique la riposte de notre Etat", a ajouté lors d'une conférence de presse le responsable du collectif, qui assure la défense des personnes visées par les mandats d'arrêt français.

Outre l'ex-Premier ministre en fonction au moment du drame, ces mandats valant inculpation visent l'ex-ministre des Forces armées Youba Sambou et l'ex-ministre des Transports Youssouf Sahko, ainsi que des hauts responsables de l'armée et de la marine.

Parmi eux se trouve le général Babacar Gaye, alors chef d'état-major général des armées et qui vient de terminer son mandat de commandant de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monuc). Un des avocats a "cru savoir" qu'il était revenu à Dakar ces derniers jours.

Ces mandats d'arrêt constituent des "actes graves et, à la limite, une forme d'humiliation, pour le Sénégal et le peuple sénégalais", a souligné un des avocats, Me Ousmane Seye.

"C'est du racisme pur et simple, de l'impérialisme judiciaire", s'est enflammé son collègue Me El Hadj Diouf. "C'est pourquoi le président (Abdoulaye) Wade a tapé du poing sur la table et a constitué ce pool d'avocats. Trop, c'est trop", a-t-il martelé.

Le Sénégal avait dès janvier 2008 menacé la France de "réciprocité" si des responsables de haut rang étaient poursuivis. Et les mandats d'arrêt ont logiquement été très mal accueillis par le gouvernement sénégalais qui veut demander leur annulation.

Le collectif de dix avocats a confirmé vendredi que le Sénégal allait appliquer ce "principe de réciprocité", notamment concernant le dossier de l'hôtel Paris Opéra.

Alors que les menaces de mandats d'arrêt se précisaient, le Sénégal avait promulgué fin juillet un loi modifiant le code de procédure pénale.

Désormais "tout citoyen sénégalais qui, hors du territoire de la République, a été victime d'un crime ou d'un délit, peut saisir les juridictions sénégalaises, si les faits n'ont pas donné lieu à une décision définitive au fond", selon le texte.

Selon certains juristes, ce texte ne devrait s'appliquer qu'aux seuls crimes et délits commis postérieurement à son adoption, ce qui est contesté par le collectif d'avocats.

Les avocats sénégalais ont rappelé qu'à l'époque de l'incendie meurtrier Dominique de Villepin était ministre de l'Intérieur et Jean-Pierre Raffarin Premier ministre.

Source: AFP

Article Lu 1700 fois

Vendredi 19 Septembre 2008





1.Posté par lam le 19/09/2008 20:47
C est auj que vs vs rendez compte qu il ft aider les compatriotes qui ont des problemes? sande de brutes

2.Posté par Ablaye NDIAYE le 20/09/2008 02:14
C'EST HONTEUX ET IRRESPECTUEUX POUR LES VICTIMES DE L'INCENDIE DE PARIS OPERA. VOUS NE LES DEFENDEZ PAS MAIS VOUS REGLEZ VOS PROPRES PROBLEMES. CES GENS SONT TROP PETITS POUR MERITER VOTRE ATTENTION ET VOTRE PROTECTION.

3.Posté par wore le 20/09/2008 06:03
ahhh, ils sont ridicules, idiots et font eux meme honte a notre pays ! l'humiliation vient de l'interieur, du gouvernement et de ce sale type qui nous sert de president .
C 'est un manque de respect total envers toutes les victimes, aussi bien de l'hotel de l'opera que celles du bateau .
" Reciprocite " ????? ils me donnent envie de vomir !
non seulement on n'est pas dans une cours de recreation, mais comment peuvent-ils en plus comparer un depart de feu involontaire qui a fait 2 morts a une tragedie qui a tue 1800 personnes ?
Tout ca pour proteger une bande de gros porcs qui a passe son temps a se remplir les poches au lieu de s'occuper du peuple !

ILS MERITENT DE TOUS CREUVER DANS D'ATROCES SOUFFRANCES
je leur crache dessus et leur souhaite tout ce qu'il y a de pire au monde
vraiment aujourd'hui j'ai eu honte de mon pays !

4.Posté par nice le 20/09/2008 10:43
ns sommes heurtées par ces avocats qui n'en ont qu'aprés leurs poches .c maintenant qu'on parle de réciprocité?ce qui veut dire que si ces incompétents n'étaient pas épinglés personne ne trouverait à redire.la france n'est pas comme le sénégal:la justice est indépendante.salam

5.Posté par Djomi le 20/09/2008 13:15
Personne ici au Sénégal n’a eu le courage d’affronter l’Etat et les menaces à peine voilées de Me Wade à lépoque du DRAME. Aucun collectif d’avocat n’a fait quoi que ce soit. On savait à partir du refus des victimes francaises de percevoir l’indemnité que ce dossier était pas clos et aujourd’hui actinné par Me Wade ( pour quel montant ??) les gens foullent du pieds la mémoire de toutes les victimes. On a droit à la vérité et si ce sont des BLANCS qui nous permettent de situer les responsabilités et bien tant mieux pour ce racisme positif.

Quand a vous chers avocats si votre souci est réellement nationaliste reversez vos honoraires à la fondation des victimes du joola. Ce serait un beau geste=

Merci

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State