Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFFAIRE DU STADE ALASSANE DIOUF: Wade va livrer les casseurs à la justice

Article Lu 11029 fois

Dans quelques jours, les Rebeussois connaîtront les principaux initiateurs de la démolition du stade Assane Diouf. Surtout que l’architecte conseiller du Président Wade, Pierre Goudiaby Atépa, raconte que les Chinois n’avaient pas encore reçu le feu vert du Président Wade. Car, «ils (les Chinois) n’avaient pas encore fourni une attestation bancaire qui illustre qu’ils peuvent financer les 120 milliards F Cfa». D’autant plus que, en contrepartie, ajoute-t-il, «le Président Wade leur avait demandé de construire un nouveau stade et de rénover également le stade Iba Mar Diop. Ce, si le projet serait avalisé. Ce qui n’a pas été le cas». Alors que des sources proches du Palais renseignent que Wade a révélé qu’il va livrer les auteurs de la casse à la justice. Des sources policières précisent que des convocations seraient en train d’être rédigées : l’une pour un ancien ambassadeur, l’autre pour le promoteur Ahmet Tidiane Sall.



AFFAIRE DU STADE ALASSANE DIOUF: Wade va livrer les casseurs à la justice
Un ancien ambassadeur du Sénégal, et Ahmet Tidiane Sall, promoteur de la Cité «Kawsara», ainsi que leurs complices tapis dans les couloirs du Palais, seront bientôt devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic), avant d’être placés sous mandat de dépôt. Pour répondre de leurs actes d’abus de confiance et de destruction de biens publics. Des faits punis et réprimés par la loi. Des sources proches du Palais renseignent que «le Président Wade était très en colère lorqu’il a appris la destruction du stade Assane Diouf. Et depuis la Jordanie, il a fait savoir qu’il veut que tous ceux qui sont derrière cette affaire soient sanctionnés». Les mêmes sources avancent que le Président Wade a souligné qu’il a été abusé par le promoteur de «Kawsara», Ahmet Tidiane Sall, patron de Groupe African Compagny For Construction and Investissement (Gacci) établi au 18, Boulevard de la République 3ème étage. Car, précisent nos sources, dans une lettre en date de septembre 2003, «le Président Wade, qui était d’accord pour la construction du complexe Kawsara, lui avait demandé de rénover d’abord le stade Iba Mar Diop, de construire un nouveau stade, avant de raser le stade Assane Diouf». Ce qui n’a pas été fait, notent-ils.

Wade abusé

Pire, explique Pierre Goudiaby Atépa, architecte conseiller du chef de l’Etat, «le Président Abdoulaye Wade m’avait demandé de vérifier si les Chinois qui veulent réaliser le complexe Kawsara ont la capacité financière de le faire. Comme le projet est estimé à 120 milliards F Cfa, je leur ai demandé de m’apporter une attestation de garantie d’une Banque de premier ordre. Ce qu’ils n’ont pas fait jusqu’au moment où je vous parle. Ahmet Tidiane Sall est venu dans mon bureau et je lui ai dit cela. Depuis lors, je ne l’ai plus revu. Le Président Wade n’avait jamais demandé de raser le stade, sans pour autant en construire un nouveau pour les habitants de Rebeuss. D’ailleurs, il n’était même pas au courant de la démolition, le maire de Dakar, Pape Diop, non plus». Sur cette même lancée, l’architecte explique qu’il voulait avoir le cœur net sur la provenance de l’argent des Chinois. «Rien ne me dit que les 120 milliards F Cfa qu’ils veulent investir n’est pas de l’argent sale. Raison pour laquelle, je leur avait demandé une lettre de garantie d’une Banque de premier ordre».

Le Pakistanais est mort

Il s’y ajoute que les Chinois ont pris la maquette du premier promoteur, de nationalité pakistanaise, qui devait réaliser le projet «Kawsara». Un Pakistanais, qui a perdu le marché, du fait de son incapacité financière. «C’est un Pakistanais qui était venu en premier pour la réalisation du projet. Et le Président Wade m’avait recommandé d’aller jusqu’au Pakistan pour voir s’il avait la capacité financière de réaliser le marché. A mon retour, j’ai fait savoir au Président que le promoteur n’avait pas les moyens. Et le marché a été annulé. Pour ce qui est des Chinois, il les a encore mis en rapport avec moi. Mais ils sont incapables de me fournir une attestation bancaire pour prouver qu’ils pouvaient mobiliser 120 milliards et venir nuitamment raser le stade». Retenons qu’après la mort du Pakistanais, son fils est également venu au Sénégal pour reprendre le marché. Mais il a été lui aussi incapable de réaliser le projet.

La fausse autorisation de construire

Les Chinois ont réussi à avoir une autorisation de construction délivrée par la ville de Dakar, sous le numéro de 02810, en date du 27 août 2007. Ce qui frappe dans cette affaire, c’est qu’il n’y a pas de signature sur le cachet. Toutefois, la démolition du stade Assane Diouf, enregistré sous les titres fonciers regroupés Tf3323/Dg-503/Dg-191/Dg-472/Dg, cache beaucoup de zones d’ombres. Surtout que d’autres sources soulignent que les Chinois ont obtenu un bail. Nous y reviendrons.

Source: L'observateur

Article Lu 11029 fois

Vendredi 29 Février 2008





1.Posté par usher le 29/02/2008 16:11
s'il est avéré que le stade a été demoli sans autorisation alors là ..........

2.Posté par philosophe le 29/02/2008 16:58
c'est faut. c'est lui qui a ordonné tout ça.........
dis moi qui a le courage de détruire qu'elle sans l'autorisation de wade.
n'oublie pas que nous sommes dans un pays dirigé par un dictateur

3.Posté par mob le 29/02/2008 17:30
c'est pas vrai qui a le courage de detruire un bien public comme le stade sans autorisation c'est absurde c'est une stratege pour en finir avec ce probleme ...de qui se moque t'on ...si c'est vrai alors on doit mettre en discussion nos institutions qui sont alors incapable de proteger les biens des personnes et de l'etat mais dans quel pays on vit depuis l'alternoce il suffit d'etre du clan pds pour se permettre de faire ce que l'on veut ...thiey bi rew

4.Posté par BOROMNDAR le 29/02/2008 20:48
IL VA LIVRER QUI À LA JUSTICE?
LE PREMIER À SE LIVRER C'EST LUI.
LE VENDEUR,L'ENCAISSEUR.
C'EST UN PEUREUX DICTATEUR,SI WA REBEUSS MENACENT,IL VA ESSAYER DE LES ACHETER,S'ILS REFUSENT,IL FERA MARCHE ARRIÈRE COMME AVEC LES MARCHANDS AMBULANTS.
QU'ILS REMETTENT LE STADE COMME AVANT UN POINT C'EST TOUT.
QU'ILS CESSENT DE VENDRE LES TERRAINS DE DAKAR À DES TRAFICANTS INTERNATIONAUX..


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State