Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFFAIRE DU COMMERçANT CHINOIS LIGOTÉ ET TUÉ AUX ALLÉES DU CENTENAIRE: La Sûreté urbaine démasque les deux meurtriers et met Interpol sur le coup

Article Lu 11935 fois

Un grand pas vient d’être franchi dans l’affaire du commerçant chinois trouvé assassiné chez lui à Centenaire. Les présumés meurtriers de Zhao Suiqin, c’est son nom, ont été formellement identifiés par la Sûreté urbaine (Su), en charge de l’enquête. Il s’agit de deux membres de la communauté guinéenne. Activement recherchés, ils auraient réussi à quitter le territoire national après leur forfait d’où la saisine d’Interpol, la police des polices.



L’histoire rappelle l’enquête en cours à la Division des investigations criminelles (Dic) sur l’affaire Fama Niane du nom de cette employée de maison tuée et découpée avant que les morceaux de son corps ne soient jetés sur la Corniche. Le 20 février dernier, la Sûreté urbaine (Su) débutait l’enquête sur le meurtre d’un ressortissant chinois, détaillant de son état, trouvé dans son domicile, assassiné, les mains ligotées dans le dos. Plusieurs semaines après ce crime qui a secoué la communauté Chinoise vivant à Dakar, L’As a appris que les meurtriers ont été formellement identifiés. Au nombre de deux, ils font actuellement l’objet d’intenses recherches et les limiers de la Su, convaincus qu’ils ont réussi à quitter le territoire national après leur forfait, ont d’ailleurs mis sur le coup Interpol. Si l’identité des deux présumés meurtriers est tenue secrète, des sources sûres renseignent qu’il s’agit de deux ressortissants guinéens qui étaient souvent sollicités par le commerçant chinois dans le cadre de son travail. Ce dernier s’appelle en fait Zhao Suiqin et est âgé de 44 ans. Il faisait son petit commerce à Dakar depuis près de quatre ans. Le mobile du crime n’est autre que l’argent puisque les meurtriers ont emporté avec eux la rondelette somme de 5 millions de FCFA. Dès le début de l’enquête, les éléments du commissaire Modou Mbacké Diagne avaient privilégié, aux termes de plusieurs investigations, la piste guinéenne. Plus précisément, les ressortissants Guinéens qui tenaient des pousse-pousse. D’ailleurs, tout au début de l’enquête, quatre ou six parmi eux avaient été interpellés dans la foulée. Ils seront finalement déférés devant le parquet de Dakar mais pour infraction à la loi sur le séjour. N’empêche, de par leurs différents témoignages, ils avaient fourni de précieux éléments aux enquêteurs qui, de fil en anguille, sont parvenus à identifier les deux meurtriers, qui entre temps avaient disparu dans la nature. En attendant la mise aux arrêts des deux présumés meurtriers, il convient de signaler que cette affaire rappelle, à quelques exceptions près, celle des cambistes et de Sandra Grenier, cette ancienne assistante de Louis Jacques Senghor, candidat malheureux à la Présidentielle de 2007. Pour l’affaire des cambistes, le troisième meurtrier, un Chinois, avait réussi à quitter le territoire national avant son arrestation. D’ailleurs, le juge a lancé un mandat d’arrêt international contre lui. En ce qui concerne Sandra Grenier, son présumé assassin, Ivoirien de son état, avait aussi quitté le Sénégal avant que l’enquête ne l’identifie comme étant l’auteur du meurtre. Lui aussi fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Du travail pour la police des polices…

Cheikh Mbacké GUISSE

Source: L'as

Article Lu 11935 fois

Mercredi 29 Avril 2009





1.Posté par amazone le 30/04/2009 10:50
il faut que le sénégal controle ses frontiéres les etrangers rentrent comme ils veulent et la plupart ne sont pas en régle . si vous avez remarqué il ya trop de meurtre chez nous ces temps ci et on sait pertinemment qu'un sénégalais est incapable de faire ces crimes cause de leur foi. donc j'interpelle directement Mr le président et les douaniers de veiller à notre sécurité en faisant une selection d'immigration.

2.Posté par Binou le 30/04/2009 12:47
Je suis indignée quand je vois autant de meurtre sur le territoire Sénégalais,le crime istauré comme mode de réglement des problèmes.Nous devons nous poser la question: qu'est ce qui se passe chez nous? Un pays sans foi ni loi.
Quand la recherche du savoir n'est plus érigée en règle,quand la science recule,quand la recherche de la richesse coute que coute devient un leitmotive,le crime progresse.REVOYONS NOTRE SYSTEME.

3.Posté par doudou le 30/04/2009 12:48
je suis parfaitement de votre avis !!! il se passe des crimes ignobles qui ternissent l'image de notre pays qui est reconnu etre pays hospitalier et non de criminalité.


4.Posté par Cisko le 30/04/2009 13:23
Quand tu voyages et que tu as de l'argent? il n'a aucune des frontieres terrestres du senegal que tu ne peux pas franchir. je parle en connaissance de cause. On fait faire aux etrangers une queue et on encaisse de l'argent sans se soucier de la vraie identitee de ces derniers. C'est triste mais on vit avec...

5.Posté par bob le puceau le 30/04/2009 14:14
DOYNA WARE YAGUE SOUNOU REW AK SOUNOU DERE

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State