Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFFAIRE DES SMS ET MAILS MENSONGERS SUR LES ANTIPALUDÉENS «MORTELS» : Les laboratoires fabricants épinglent une juriste sénégalaise et portent plainte

Article Lu 12772 fois

Les messages diffusés sur Internet et par Sms depuis quelque temps et faisant état de con­séquences mortelles de certains antipaludéens prend une nouvelle tournure. Les laboratoires Mepha et Dafra Pharma qui fabriquent le Plasmotrin, l'Artequin, le Co-Arinate, l'Arco, l'Artedar, l'Artecon et le Dialquin, des antipaludéens ciblés par lesdits messages, ont fait face à la presse, hier, pour expliquer les raisons de cette pratique qualifiée par certains comme le résultat d'une guerre des firmes pharmaceutiques. Expliquant qu'ils ne peuvent pas, de manière péremptoire, affirmer qu'il s'agit d'une stratégie de concurrence déloyale d'autres fabricants, Aliou Adamon de Mepha a révélé qu'«il y a une juriste sénégalaise, sage-­femme d'Etat, M.S., qui a été identifiée parmi les personnes malintentionnées qui diffusent ces messages au Sénégal pour semer le doute dans la tête des usagers des médicaments antipaludiques sus-cités». Et d'expliquer que «cette dernière s'est confondue dans des excuses face à la menace de poursuites judici­aires, en s'engageant à renvoyer un autre mes­sage électronique à tous ces correspondants pour démentir l'information selon laquelle de tels médicaments seraient à l'origine d'insuffi­sance rénale et qu'ils tuent sans pardon». Mieux, renseigne Mr Adamon, les conseillers juridiques de leurs laboratoires ont déjà déposé des plaintes au niveau de l'Uemoa et de la Cedeao pour que cette opération de désinfor­mation «dangereuse» cesse.



Assurant que «la conséquence de ces mes­sages mensongers sur la santé des populations conduites à douter de l'efficacité, des seuls médicaments dont disposent nos pays pour combattre le paludisme qui tue 2800 enfants par jour, soit un enfant toutes les secondes, est plus inquiétante que leur impact économique sur les fabricants», les conférenciers indiquent que la meilleure manière de se battre contre les «inventeurs de ce message», c'est la sensibili­sation des consommateurs.

Revenant sur l'origine de cette affaire, M. Ousmane Macinanké du labo Dafra Pharma a laissé entendre que cela fait suite à une déci­sion du gouvernement ivoirien de suspendre provisoirement l'importation de tous les antipaludéens, depuis août 2009, afin d'éval­uer deux d'entre eux à l'échelle nationale. Mais, précisé M. Macinanké, quand les mes­sages mensongers ont commencé, le gou­vernement ivoirien a rendu public un commu­niqué pour menacer de poursuites les auteurs, qui se sont alors réorientés vers le Sénégal.

A. A. Seck
Source Le Populaire

Article Lu 12772 fois

Dimanche 21 Février 2010





1.Posté par alidou wandaogo le 30/07/2010 10:53
Pourquoi mentir sur des produits qui protègent des millions de personnes dans le monde pour une politique commerciale? L'argent préoccupe beaucoups de personnes que la vie. C'est vraimant honteux. Fausse information pour tuer des millions de personnes pour l'argent.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State