Référence multimedia du sénégal
.
Google

AEROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE : Voyage au cœur du « Libéralisme de type Alternance »

Article Lu 12174 fois

Dans la dernière édition de son blog le front patriotique ou www.frontpatriotique.blogspot.com, le Colonel Oumar Ndiaye nous amène au cœur de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Que de révélations !



AEROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE : Voyage au cœur du « Libéralisme de type Alternance »
Selon lui : « Pour les grands travaux de Maître Abdoulaye Wade, l’équipe d’experts financiers autour de Karim et de l’APIX avait imaginé l’utilisation du financement par contrat BOT (Built, Operate and Transfert), avec un opérateur privé, disposant d’une concession sur une période suffisante d’amortissement, qui Construit, Exploite et Transfert (CET). C’est ainsi qu’une loi fut spécialement votée le 13 Février 2004 pour constituer le cadre légal des contrats de type CET. Malheureusement, les investisseurs ne se sont pas bousculés pour la réalisation des projets de Wade, ni pour l’autoroute à péage, ni pour l‘aéroport international de Ndiass. L’Etat, par la volonté de Wade s’engagea dans les travaux de la première phase de réalisation de l’autoroute grâce aux milliards obtenus dans des emprunts obligataires successifs et des fonds issus du budget d’investissement et de l’apport des bailleurs ». A en croire à l’ancien directeur général de la Lonase et animateur du blog cité plus haut : « Selon les circonstances, le projet est estimé à 280 ou à 200 milliards de francs CFA. La phase Dakar- Pikine de plus de 12 km sera entièrement réalisée par l’Etat ; la 2ème phase d’un peu plus de 20 km sera réalisée dans un partenariat public-privé que l’Etat tente de susciter. Le schéma dessiné à priori par l’APIX prévoit une participation privée à hauteur de 40 % du financement pour un montant de 47 milliards de francs. En tout cas, le Directeur de la Banque Mondiale au Sénégal aurait adressé le 16 juin 2008 une lettre au FMI pour les convaincre à aider le Sénégal à lever des fonds auprès d’une banque internationale à un taux non concessionnel. D’ailleurs, un appel d’offres pour la sélection d’un opérateur serait lancé depuis le 2 Avril 2007 et sa désignation se terminerait vers la fin de l’année 2008 ». Et de déclarer : « Voilà une drôle de concession, que l’on va offrir pour 25 ans à des privés qui n’auraient décaissé que moins de 20% d’un projet au coût global avoisinant les 280 milliards. Dans le cas d’espèce la logique économique voudrait que l’Etat finançât la totalité de l’opération et confiât ensuite la gestion à un opérateur qui lui verserait une substantielle redevance, tout en assurant à l’infrastructure un entretien et une maintenance adéquats pendant la durée de la concession. Ceci d’autant plus que c’est l’Etat du Sénégal qui devrait assister les partenaires privés à trouver des fonds dont il garantirait par ailleurs le remboursement intégral ».

« Libéralisme de type Alternance »

Toujours selon le Colonel Oumar Ndiaye : « Le libéralisme’ de type « Alternance » encourage l’enrichissement d’amis bien choisis dans des cas où l’Etat aurait pris tous les risques et supporté le fardeau financier le plus lourd. Ici il n’ya point de CET et le partenaire privé ne devrait être qu’un gestionnaire choisi sur la base de sa capacité technique et le niveau de son offre financière compensatrice. (…) Dans son justificatif de projet, l’APIX notait que le développement du Sénégal à l’horizon 2020 commandait d’avoir un aéroport aux normes internationales, qui nécessitait, si l’on voulait garder celui de Yoff, un investissement de 210 milliards de francs CFA, et que dans tous les cas, l’emprise actuelle de 800 hectares de l’aéroport Léopold Sédar Senghor était loin du besoin d’extension se situant à 2600 hectares. L’agence concluait qu’il était plus pertinent de construire un nouvel aéroport dont le coût était estimé à seulement 173 milliards de francs. Lorsque l’option de construire un aéroport fut arrêtée sur la base de cet argumentaire, le projet bizarrement fut réévalué à 2oo milliards. Pour le financement, l’APIX a retenu l’action de l’Etat par emprunt obligataire ou bancaire, garanti par la Redevance de Développement des Infrastructures Aéroportuaires (RDIA) et pour l’exploitation, la sélection par appel d’offres d’un gestionnaire privé de classe internationale. (...) Lorsqu’il s’est agi d’emprunter pour la réalisation de l’aéroport, le projet grimpa à 235 milliards. Cette façon cavalière d’estimer cette activité montre encore une fois le peu de sérieux et la légèreté des pseudo-spécialistes qui gèrent cette affaire. Le montant réel des projets n’a aucune importance, le chiffre retenu dans chaque version dépendant exclusivement de la thèse à défendre ». (…) En contrepartie, des dépenses qu’elle s’engage à faire, en exécution de la convention, la SG est autorisée à percevoir toutes les redevances à l’exclusion de la RDIA et de celle revenant à l’ASECNA ».

Source: Ferloo.com

Article Lu 12174 fois

Samedi 6 Septembre 2008





1.Posté par sunugal le 06/09/2008 02:57
bonjour wa senegal

2.Posté par sirouman le 06/09/2008 03:20
pour le deuxieme tour des eliminatoires on prend les 12 premiers et les huit meilleurs deuxieme ki formeront 5 groupes de 4 .. le premier de chacun d ces groupes ira en afrique du sud... donc meme si le senegal est deuxieme il a toujours des chances..

Une equipe peut aller en coupe du monde et ne pas aller en coupe d afrik


priez teh nguenn bayih saga yih
Repondre

3.Posté par PAPIS NDAO le 06/09/2008 08:56
JE NE VOIS PAS EN QUOI CET ARTICLE SUSCITE REFLEXION OU COMMENTAIRE CAR YA DAUTRES SUJETS PLUS VIRULENTS QUI NOUS INTERPELLENT PLUS .

4.Posté par IPAPIS NDAO le 06/09/2008 11:01
Abdoulaye WADE, Président de la République



Né le 29 mai 1926 à Saint-Louis (Sénégal)

CARRIERE UNIVERSITAIRE

1947 : Diplôme de fin d'Etudes Normales, Ecole Normale Fédérale WilliamPonty - Sébikotane (Sénégal)
1951-52 : Mathématiques Supérieures, lycée Condorcet de Paris
1954 : Certificat d'Etudes supérieures de Mathématiques, Physique et Chimie (MPC) (Faculté des Sciences de Besançon)
1953 : Certificat d'Etudes supérieures de Mathématiques générales (Faculté des Sciences de Besançon)
1952 : Certificat d'Etudes supérieures de Psychologie Générale (Faculté des lettres de Besançon)
1953 : C.E.S. de Morale et Sociologie - (Faculté des lettres de Besançon
1955 : Licence en Droit (Faculté de Droit et Science Economique de Dijon)
1955-57 : Stage au Barreau de Besançon
Diplôme d'Etudes Supérieures d'Economie Politique, Faculté de Droit et de Sciences Economiques -
1958 : D.E.S. de Sciences Economiques - D.E.S. de Droit Public
1959 : Certificat d'Etudes Supérieures de Psychologie de la Vie Sociale (Faculté des lettres de Grenoble - Licence ès Lettres).
Doctorat de Droit et Sciences Economiques - Grenoble
1960-66 : Chargé de Cours à l'Université de Dakar
1967 : Stage de Recherche en Econométrie à l'Université de Boston (USA)
1968 : Assistant à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Paris I, ASSAS
1970 : Agrégé des Facultés de Droit et des Sciences Economiques -section Sciences Economiques - Sorbone, Paris.
Professeur puis Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Dakar

FONCTIONS PROFESSIONNELLES

Avocat à la Cour d'Appel de Dakar

Membre de l'Académie Internationale de Droit Comparé (Stockholm-Suède)

Membre de l'International Academy of Trial Lawyers

Expert / consultant International

FONCTIONS POLITIQUES

1974-80 : Député du Sénégal

Secrétaire Général National, fondateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), premier Parti d'opposition légale en Afrique

Vice-Président de l'Internationale Libérale (Londres, Grande-Bretagne)

08/04/91 - 18/10/92 : Ministre d'Etat de la République du Sénégal

1995-1997 : Ministre d'Etat auprès du Président de la République du Sénégal

FONCTIONS INTERNATIONALES

A présidé le Groupe des Experts Africains de l'Organisation de l'Unité Africaine (O.U.A) et de la Banque Africaine de Développement (B.A.D.) dans les Négociations Monétaires Internationales et sur le Financement du Développement et de la Coopération Intra Africaine (1972)

1973 : A rédigé la Charte pour la Coopération, l'Indépendance Economique et le Développement, adoptée par le Sommet des chefs d'Etat Africains à Addis-Abéba (1973)

Le Centre d'Etudes Monétaires (CAEM) sous l'égide de l'OUA créé sur sa proposition

A participé depuis trente (30) ans aux différentes Conférences sur le Droit et les problèmes de Développement

ONU, OUA, CNECED, FMI, Commission Internationale de Juristes, Banque Mondiale, Centre de la Paix Mondiale par le Droit, (Word Peace through Law Center, Washington)

BIBLIOGRAPHIE

Auteur de plusieurs ouvrages, essais, analyses et divers autres documents de travail

ECONOMIE

-1° - Annales de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Dakar

-1962 : Que reste t-il de la notion de take off ?

-1964 : L'effet de percussion en économie - la doctrine économique du mouridisme

-2° - L'économie de l'Ouest Africain : Unité et Croissance (Editions Présence Africaine)

-Le Facteur non Spécifié (Revue d'Economie, Paris -1965)

-Espace Economique et Transmission Internationale de Croissance (Revue Economique de Madagascar - 1970)

-La Place et le Rôle de la Femme dans le Développement (CES, Dakar)

-Les outils mathématiques de l'Analyse Economique Moderne

(Polycopié, 800 pages - Université de Paris I)

-Les Termes de l'Echange (CREA, Dakar)

-L'Afrique et la Réforme du Système Monétaire International (ONU - Banque Africaine de Développement - Document du Sommet de l'OUA de 1973

DROIT ET SCIENCES POLITIQUES

-Les Droits de l'Homme dans les Systèmes Politiques Africains (Colloque de Dakar sous les auspices de la Fondation Frédérich NAUMANN -RFA)

-Liberté et Libéralisme en Afrique Noire (Contribution parue dans la revue italienne LIBRO APERTA - Rome)

-L'Afrique et le Nouvel Ordre Economique Mondial (Colloque d'Ottawa/Canada -1978)

-Le rôle du consensus dans les pays en voie de Développement (Ouvrage Collectif publié par l'Unesco. - "Le Consensus et la paix au Colloque d'OSLO -1980".

-La liberté et la Dignité dans les différentes sphères culturelles (Document de travail du Colloque de Berlin Reichstag, septembre 1980 - Working paper)

-Le point de vue du Tiers monde sur le rapport BRANDT (document de travail de FFN , Grummersbach, RFA - 1981)

-Le libéralisme en Afrique Noire: Droit de l'Homme et Droit des Peuples (Internationale Libérale - Londres 1984)

-Democratic Opposition in Senegal (Year Book de l'Internationale Libérale, Editions Libro Aperto, ROMA)

-Un destin pour l'Afrique (Editions Karthala Paris - 1989)

-Les Cahiers de Doléances du Sénégal aux Etats Généraux de 1989 (Congrès de l'Internationale Libérale de Paris - octobre 1989

DISTINCTIONS

Commandeur de l'Ordre du Mérite ( SENEGAL)

Grand Officier de la Légion d'Honneur (Fran

5.Posté par bad Boy le 06/09/2008 12:45
Tu nous emmerde avec les diplomes de Wade, il peut avoir tout appris mais il est incapable de diriger un petit pàys comme le Senegal. Alors je me lave le cul avec ses diplomes bidons de l'antiquite de cette vieille guenon.

6.Posté par Mandione le 07/09/2008 23:35
Réponse à Sirouman...Seul l'Afrique du Sud peut aller en coupe du monde et pas en coupe d'Afrique...Sinon aucune autre équipe ne peux le faire...Les 12 premiersseront associés au 8 meilleurs 2ème pour quatre (4) poules de cinq (5) équipes. Dans chaque poule, les trois seront qualifiés en CAN plus Angola. Les quatre (4) premiers plus l'Afrique du Sud seront au mondial africain. Pour de plus amples informations va dans le site www.cafonline.com
Bonne soirée Sirouman et à tous...

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State