Référence multimedia du sénégal
.
Google

ADOPTION DE LA LOI INSTITUANT LA VICE PRESIDENCE: Le Parlement impose un « dauphin » au peuple Sénégalais

Article Lu 1641 fois

Le projet de loi instituant le poste de vice-président au Sénégal a finalement connu son dénouement. Sans surprise, il est passé comme lettre à la poste. Les deux chambres du parlement (Assemblée nationale et Sénat) qui se sont réunies hier mardi 2 juin en congrès ont adopté la loi à la majorité écrasante au Méridien Président.



ADOPTION DE LA LOI INSTITUANT LA VICE PRESIDENCE: Le Parlement impose un « dauphin » au peuple Sénégalais
L’histoire politique du Sénégal retiendra la date du 2 juin 2009. En effet, les deux chambres du parlement (le sénat et l’assemblée nationale) ont adopté hier, à la majorité écrasante, la loi instituant le poste de vice-président avec seulement 11 voix contre et une seule abstention.

Le 3 avril 2009, alors qu’il livrait son discours de la Nation, à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance, précédée de la bérézina de la Coalition Sopi aux élections locales du 22 mars, le président de la République Abdoulaye Wade, tirant les enseignements de ces dernières consultations, a émis l’idée de la création de ce poste pour déconcentrer ses pouvoirs, disait-il en l’attribuant aux femmes.

Selon Madické Niang, garde des sceaux, ministre d’Etat, ministre de la Justice, « le moment est venu pour notre pays de revenir sur les piliers fondamentaux de la démocratie, de l’Etat de droit ». C’est en substance un des pouvoirs qui sont dévolus au président de la République. « Le délégation de pouvoir que le président veut faire par la création de ce poste de vice-président relève du souci et de la mission qui lui ait assignée, celle de bien mener la politique du gouvernement », argue-t-il pour défendre le projet.

Dans son discours, le ministre de la justice a martelé que celui-ci (le président de la République) bénéficiant de la confiance du peuple sénégalais a besoin d’un « auxiliaire », qui n’aura pas de pouvoir ni de décision.

Il constituera un appui, un prestige du Président de la République face à ses multiples missions. « Ce n’est pas un bicéphalisme encore moins une institution à par entière. Mais plutôt une personne dont la mission consiste à assister le Président Abdoulaye Wade. Sa durée de fonction sera liée d’ailleurs entièrement celle du président » a précisé le ministre Madické Niang.

Sans surprise, les députés et sénateurs ont voté en faveur de l’adoption de cette loi comme ils l’avaient du reste fait séparément, il y a de cela quelques semaines.

Réactions

Ousmane Sow Huchard (Parti des écologistes)

« Ce poste est une coquille vide »

« C’est le rouleau compresseur qui a encore fonctionné. Apparemment, il y a rien qui pourra les arrêter. Avec la majorité des députés et des sénateurs, ils ont renversé la tendance sans difficultés. Le Président, s’il est fatigué, il n’a qu’à rendre le tablier. Mais, ce poste n’a aucune utilité. Il dit qu’il veut qu’on l’accompagne. C’est pour aller où ? Il a 15 ministres d’Etat, un nombre infini de conseillers, il veut quoi maintenant ? »

Imam Mbaye Niang (MRDS)

« Il faut qu’on nous dise ce que cache ce projet de loi »

« Les Sénégalais dans leur grande majorité sont contre ce projet. Personne ne peut défendre aujourd’hui l’opportunité de l’institution d’un poste de vice-président au Sénégal. Au regard de ses attributions, nous constatons c’est « un chômeur » qui va être payé. Un président qui a 15 ministres d’Etat, 30 ministres, 130 députés, 100 sénateurs, plus de 5O conseillers, ce Président n’a plus besoin d’être assisté. Il faut qu’on nous dise ce que cache ce projet de loi. Ce poste est inopportun et inutile ».

Maitre El Hadji Diouf (S. G du PTP)

« Le poste de vice-présidence n’a pas sa raison d’être »

« On dit que le vice-président n’est pas une institution. Ça n’a aucune urgence, aucun intérêt, il peut être dégommé à tout moment. On nous cache quelque chose. Quelqu’un qui n’a pas d’instruction, mais qui passe avant sur les deux présidents de la chambre. Mais ça fait désordre sur le plan protocolaire. Mais, il faut être sérieux, qu’est ce que Abdoulaye Wade veut au juste ? «

Youssouph Badji
Source SudQuotidien

Article Lu 1641 fois

Mercredi 3 Juin 2009





1.Posté par babou le 03/06/2009 10:02
c'est du nimport quoi. je comprend pas a koi ça sert un vice president.?

2.Posté par progrès le 03/06/2009 11:37
Au lieu de boycotter les législatives, vous auriez dû voter. Tout cela est la faute de l'opposition qui induit les sénégalais en erreur en refusant le vote aux dernières législatives.

Maintenant silence, ça tourne !!!

3.Posté par malcomx le 03/06/2009 13:32
Wade veut nous imposer Idrissa seck.C'est lui qui sera vice president

4.Posté par MAEMBA le 03/06/2009 14:26
WADE EST ENTRAIN DE REVER.MAIS SACHEZ QUE TOUS LES MIONS SONT BONS POUR LUI E NOUS IMPOSER KARIM.MAIS LE 19 MARS EST RESTE A JMAIS ENCRE DANS LA MEMOIRE DES SENEGALAIS.PREPARON-NOUS POUR LE DELOGER ET D'UNE MANIERE DEMOCRATTIQUE DU PALAIS EN 2012.

5.Posté par DEUGUE WOOR le 03/06/2009 18:46
PARLEMENT DE LA HONTE

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State