Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCUSEE D'AVOIR ENTERRE SON BEBE VIVANT: Amy Mbaye écope une peine déjà purgée

Article Lu 11922 fois

Divorcée d'une union qui n'a duré que 14 mois d'avec le père de sa fille, Amy Mbaye qui est tombée enceinte deux ans après de Mamadou Cissé a préféré cacher sa grossesse jusqu'à terme, c'est ainsi que le 29 octobre 2004, elle accouche nuitamment dans la chambre qu'elle partage avec sa mère âgée en ce moment de 86 ans et sa fille de 4 ans. Le bébé n'avant pas crié, Amy estime qu'il est mort­-né et se saisit d'une écumoire avec laquelle elle creuse un trou sous la fenêtre de la pièce pour y enterrer le corps du nouveau-né dont elle dit ignorer le sexe.



ACCUSEE D'AVOIR ENTERRE SON BEBE VIVANT: Amy Mbaye écope une peine déjà purgée
Son acte accompli, pensant n'avoir laissé aucune trace, elle sert le lendemain à son petit ami qu'elle avait fait un avortement, s'oppo­sant à ce que ce dernier l'amène à l'hôpital sous prétexte qu'elle ne pouvait pas marcher.

À la barre de la cour avant-hier, l'accusée est restée constante dans ses déclarations. Vivant seule avec sa mère malade et âgée, elle a pré­féré ne pas informer sa mère de sa grossesse pour dit-elle, ne pas aggraver le cas de cette dernière. Cependant, elle avoue s'être ren­due à l'hôpital une seule fois tout au début de sa grossesse. «Après, je ne pouvais plus prendre le risque de laisser ma mère seule. En plus, l'unique fois où je suis allée faire la visite, Mamadou n'a pas acheté l'or­donnance.» À la question de savoir comment elle a pu être sûre que son attente pour entendre le cri du bébé a duré 30 mn, Amy Mbaye dit qu'elle a juste estimé de manière approximative. Ce qui lui a fait conclure que, l'enfant qu'elle dit finalement de sexe féminin était décédée à sa naissance.

En ce qui concerne Mamadou Mbaye, il a indiqué devant la cour que la mère de son défunt bébé n'a jamais voulu se rendre à l'hôpital et qu'elle cachait tout le temps son état à son entourage. D'ailleurs, il ne se souvient même plus à quel moment de la grossesse il a été informé, encore moins combien de fois ils se sont vus. «je lui ai tou­jours suggéré de se rendre à l'hôpital. »

L'avocat général a requis une peine de 10 ans de travaux forcés. Quant aux avocats de la défense, Mes Pape Jean Sèye et Abdourahmane Sow dit «Lénine», ils ont plaidé pour l'acquittement pur et simple de leur cliente, sous prétexte que rien dans le dossier ne démontre qu'Amy Mbaye a provo­qué la mort de son nouveau-né ou bien si elle l'a enterré vivant. Puisque, estime «Lénine» : «dans ce dossier, tout marche à contresens.»

Après délibération, Amy Mbaye a été condamnée à cinq de travaux forcés. Une peine qu'elle a déjà purgée.

Aïssatou THIOYE
Source Walf Grand Place

Article Lu 11922 fois

Dimanche 22 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State