Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCUSE DE VIOL SUR MINEURE Un «défriseur» ghanéen en garde-à-vue au poste de police de Sicap Mbao

Article Lu 1948 fois


Une fillette victime de viol qui débarque, accompagnée de ses parents, à l'hôpital Youssou Mbargane pour se faire consulter. Une scène qui commence à devenir banale dans cette structure. Rien que dans celle-ci , on dénombre pour l'année en cours 49 cas. Des mineures pour la plupart. La fillette sur qui nous sommes tombés, hier, a 8 ans
Accompagnée d'un oncle et de sa grand-mère (la tante paternelle de sa mère), A.B.S. ne compte plus le nombre des va-et-vient qu'ils ont effectués entre le secrétariat, le bureau du docteur et le laboratoire. Ils ont quitté Diacksao à 6 h du matin. À 14 h passées, le trio était encore sur place. «On attend les résultats du labo», explique la jeune grand-mère. Entourés d'autres patients et accompagnateurs, ils discutent sur le phénomène du viol qui prend de plus en plus de l'ampleur dans le pays. Avant d'entrer dans les détails, elle s'adresse à la fillette sur un ton assez dur : «Allez, raconte-lui ce qui s'est passé ! Dis-lui exactement ce que tu m'as dit».Dans un langage cru, digne d'une innocente fillette de 8 ans, elle raconte comment à deux reprises, un jeune homme qui officie dans le quartier en tant que «défriseur» qui dit s'appeler Abdou Siba et serait de nationalité ghanéenne l'a entraînée dans sa chambre. «La première fois, il m'a demandé de le rejoindre dans sa chambre et s'est contenté de me lécher les parties intimes. La deuxième fois, il m'a encore appelée. J'ai refusé, mais il m'a tirée par la main. Il a ensuite enlevé ma culotte et a introduit son sexe dans le mien. Ça a fait mal, mais il avait mis sa main contre ma bouche pour m'empêcher de crier. Après il m'a ordonné de ne le dire à personne». C'est le vendredi dernier que la mère de la fille qui se charge elle-même de sa toilette a constaté que le slip de sa fille était tâché d'un liquide ressemblant étrangement à du sperme. Mais ce n'est que le lendemain matin, après avoir encore remarqué cette tâche sur le nouveau slip d'A.B.S. qu'elle commence à s'alarmer. Pour toute explication, la fillette lui fait comprendre que le liquide sortait de son sexe. Ne voulant pas croire à l'évidence bien que «les lèvres supérieures donnaient l'impression d'avoir été frotté contre quelque chose», la pauvre mère fait alors appel à la tante de son mari qui habite un peu plus loin. Cette dernière, après avoir minutieusement observé les parties intimes de A.B.S., en conclut aussitôt qu'on avait abusé d'elle. Sous les menaces de sa grand-mère, elle finit par avouer ce que le nommé Abdou Siba lui avait fait. Pour plus de sûreté, elle appelle une voisine pour la prendre à témoin. Cette dernière lui révèle alors que sa propre fille âgée de cinq ans lui avait dit la semaine dernière au cours d'une conversation, que le jeune homme lui avait promis de lui acheter des chaussures. Et quand, surprise, elle lui demande pourquoi, elle lui dit tout de go, «parce qu'il a touché à mon sexe». «C'est seulement alors que je me suis rappelé qu'il y a quelques jours, un charretier du coin s'était mis à crier alors qu'il arpentait les ruelles du quartier : «Méfiez vous d’Abdou Siba. C'est un type dangereux qui peut nuire à vos enfants». Mais étant donné que le gars en question est un étranger dont personne ne connaît l'origine et que son apparence fait un peu peur, j'avais pensé à des trucs de sorcellerie. Une jeune fille du quartier a également déclaré par la suite que le mis en cause lui avait plusieurs fois fait des avances en lui promettant de l'argent». Durant le week-end, Abdou Siba qui sentait que les carottes étaient cuites pour lui, s'apprêtait à prendre la tangente quand les parents de A.B.S. firent irruption dans sa chambre. Il fut aussitôt conduit au poste de police de Sicap Mbao où il croupit depuis. Le diagnostic du docteur gynécologue de l'hôpital Youssou Mbargane a fait état de trois lésions de l'hymen avec éraflures récentes des grandes lèvres.

Source: L'observateur

Article Lu 1948 fois

Mardi 24 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State