Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCUSE DE VIOL : Chidate Fall s’en défend avec une explication médicale

Article Lu 1714 fois



Chidate Fall est aide-soignant dans un Centre de santé de «daara» moderne, à Malika. Dans de pareilles structures, où le déficit en personnel est criard, l’abnégation, la persévérance et l’amour de l’activité deviennent des critères décisifs dans l’appréciation de la compétence. Ils permettent ainsi à des subalternes de gravir prématurément les échelons et les hissent à des niveaux supérieurs de la hiérarchie. La version pointue et émaillée de notions médicales à haute teneur scientifique du prévenu range véritablement Chidate Fall dans cette catégorie. Ce genre d’individu peut, autant séduire ou agacer ou tromper…

La petite K.Diouf est une pensionnaire externe de cet établissement coranique, où son grand-père occupe de hautes fonctions. Il semble que ce dernier ne porte pas en odeur de sainteté le «soignant-infirmier». La fille, qui a déjà été consultée et traitée par le mis en cause pour un cas de dermatose, souffre d’une blessure à la main. ll s’agit en fait d’une brûlure au doigt. «J’ai décidé ce matin d’aller faire des soins. Quand je suis arrivée, il y avait du monde. J’ai décidé alors, d’aller en classe et de revenir après. Vers 13h, pendant qu’une de mes cousines et moi étions en train de nous laver les pieds, Chidate nous a appelées. Nous sommes venues à lui spontanément. Il a alors remis un balai à mon amie, lui demandant d’aller lui nettoyer un coin du Centre. Il m’a invitée ensuite à le suivre dans la salle de soins. Une fois à l’intérieur, il soulève ma jupe, baisse ma culotte et introduit son doigt dans mon sexe». Au cours des différentes auditions, K. Diouf n’a pas varié d’un iota dans sa version. Les mots venaient aisément… Chidate quant à lui, donne une toute autre version. «Je connais cette fille, pour l’avoir soignée dans un cas de dermatose. Elle est venue me trouver, se plaignant de douleurs au bas-ventre. Comme cela se fait toujours, je l’ai couchée sur la table de consultation et procédé à des palpations abdoméno-pelbéennes pour déceler un éventuel cas de contractions spasmodiques», explique-t-il. Et d’ajouter : «c’est pourquoi je lui ai même prescrit du spasfon, qui est un antispasmodique. J’ajoute n’être ni de près, ni de loin, mêlé à une affaire de viol. Je crois plutôt subir les conséquences cyniques d’un plan de liquidation orchestré par le grand-père de la fillette qui a, par le passé, déjà essayé de m’anéantir».

La partie civile a, dans sa plaidoirie, d’emblée fustigé les vélléités prétencieuses du mis en cause, tentant par une rhétorique à base de notions scientifiquo-médicales tonitruantes et tout confortables pour son cas, à endormir la censure et attendrir les plus choqués sur sa situation de «martyr de la jalousie». Et d’étayer ses propos, en faisant noter toute la distance à parcourir entre une blessure au doigt et un sexe entre les cuisses…

C’est en cela que la thèse de Me Pape Ndiaye s’avère déroutante et magistrale. Réalisant un brusque changement d’angle de réflexion, il démontre, par le phénomène des ganglions, la justesse de la théorie, selon laquelle une douleur ressentie au niveau d’un doigt peut se déplacer au niveau des aisselles ou…du bas-ventre. Suffisant pour expliquer qu’une fillette se soit plainte inconsciemment de douleurs au pelvis pour une plaie au doigt. Le certificat médical ne parle que de déchirure hyménale ancienne. L’intromission franche d’un doigt dans un vagin vierge aurait à coup sûr, fait couler du sang. En plus, la sérénité du mis en cause, en pareille situation, consistant de sa part à s’acquitter pleinement de toutes les démarches administratives afférentes à cette consultation, trouble un peu.

Ainsi, à l’opposé de la partie civile qui réclame 3 millions pour tous préjudices confondus et la peine telle qu’il plaira au juge de requérir, la défense, se referant à l’article 320 et 320 bis, déclare qu’il n’y a ni viol, ni pédophilie. Donc demande-t-elle au Tribunal le renvoi des peines sans poursuites, ni dépends. Le délibéré est prévu aujourd’hui.

Source: L'as

Article Lu 1714 fois

Jeudi 13 Septembre 2007





1.Posté par Papis le 13/09/2007 11:13
Baram nako nak

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State