Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCUSE DE PÉDOPHILIE: Amédine Sy fixé sur son sort le 13 novembre

Article Lu 11538 fois

Attrait à la barre pour répondre du délit de pédophilie, le boutiquier Amédine Sy devra encore attendre pour connaître le sort que lui réserve le tribunal qui va délibérer le 13 novembre prochain.



La pédophilie s’est encore une fois invitée au tribunal des flagrants délits. Amédine Sy, boutiquier à Bokhol, dans le département de Dagana, devait répondre du délit de pédophilie commis sur la personne de Mame Marie Fall, une fillette de 9 ans, venue passer les vacances chez sa tante. Mais, le boutiquier a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés. Et pourtant, le 22 septembre dernier, la jeune Mame Marie Fall a été envoyée par tante Mbayang Dieng à la boutique pour lui acheter de l’Omo, et c’est en s’acquittant de cette tâche que le boutiquier l’a entraînée sous le comptoir. Entendu par la gendarmerie, le boutiquier a nié en bloc. A la barre du tribunal, Amédine Sy a encore nié les faits. Mais, il sera confondu par les déclarations de l’unique témoin de cette histoire, Yacoub Diaw, par ailleurs frère de la victime. Ce dernier, venu à la boutique pour acheter à son tour, ne l’a pas trouvé. Après avoir salué à maintes reprises sans recevoir de réponses, il s’est penché sous le comptoir pour voir s’il y avait quelqu’un. C’est à ce moment qu’il a vu Amédine avec une fillette dans une position indécente. Emporté, le jeune homme, qui était loin de se douter que la fillette était sa sœur, le réprimande sévèrement. C’est au moment où cette dernière allait secouer la poussière de ses pieds, qu’il s’aperçoit qu’il s’agissait bien de sa petite sœur. C’est ainsi qu’il est monté sur ses grands chevaux, abreuvant le boutiquier d’injures, avant de le rouer de coups sans qu’il ne daigne réagir. Ayant par la suite averti sa mère, cette dernière rapplique dare-dare pour régler son compte au boutiquier.

A la barre, Yacoub n’a pas varié dans ses déclarations et sa mère, par ailleurs tutrice de la fillette, a enfoncé davantage le boutiquier en précisant que quand elle s’est transportée sur les lieux, ce dernier était habillé d’un caftan et d’un slip blanc. Des déclarations battues en brèche par le prévenu qui argue n’avoir jamais eu de tels rapports avec la fillette. Selon lui, la fillette est venue et il lui a tout simplement vendu les produits qu’elle a demandés. Et c’est au moment de partir qu’elle a dérobé un morceau de pain avant de prendre la fuite. L’ayant sommée de remettre le pain à sa place sous peine de la dénoncer à sa mère, elle s’exécute et en profite pour ouvrir le réfrigérateur et s’emparer d’une cannette de boisson. Il ajoute, par ailleurs, qu’il n’a jamais été sous le comptoir et que Yacoub Diaw ne l’a jamais trouvé sous le comptoir, mais plutôt devant la boutique ; que pendant tout le temps que la fillette s’adonnait à ce spectacle, il se trouvait à l’angle de la boutique. Une attitude que le président et le procureur ont trouvé fort bizarre. Ce qui les a poussés à demander au prévenu si la fillette était un client ordinaire. Car un client ordinaire ne mettrait pas autant de temps pour acheter quelque chose, encore moins ne s’adonnerait pas à tout ce cinéma.

Le procureur, qui a qualifié de louche le fait que la fillette, en simple cliente, se permette de dérober un morceau de pain puis une cannette, a conclu que Mame Marie Diaw était habituée à voir Amédine Sy et ce dernier aussi à jouer avec elle. Il a, par ailleurs, noté les difficultés du prévenu de servir une déclaration plausible, ajoutant que les déclarations de Yacoub Diaw cadrent parfaitement avec la réalité. Car Amédine Sy a été trouvé dans une position suspecte. Selon le procureur, il n’y a pas eu viol, mais pédophilie définie de façon très claire comme étant des caresses et autres attouchements exercés sur une enfant de moins de seize ans. Il a également fait remarquer qu’il n’y a pas eu de pénétration, mais l’infraction aurait pu être grave si Yacoub Diaw n’était pas intervenu. Il a donc requis une peine de deux ans ferme à l’encontre d’Amédine Sy.

De son côté, le conseil du prévenu, Me Cissé, a d’emblée demandé l’annulation de la procédure pour violation des articles 57 dans son alinéa 1er, 51 et 68. Une demande rejetée par le parquet. Mais ce qui a le plus étonné l’avocat, c’est que les déclarations sur lesquelles sont fondées l’accusation de leur client émanent des membres d’une même famille. Il a, par ailleurs, déclaré la constitution de partie civile de Mbayang Dieng irrecevable, parce que n’étant pas la représentante légale de Mame Marie Fall, donc pas mandatée pour porter plainte. Selon lui, la pédophilie dont Amédine Sy est accusé ne tient pas la route parce qu’il n’y a ni certificat médical, ni de jupe déchirée, encore moins de clameur publique et, en plus, la fille ne s’est jamais montrée perturbée puisqu’elle n’a jamais parlé avec sa tante des faits qui se sont déroulés à la boutique et sa tante ne lui a rien demandé également. Il a ajouté qu’il n’existe aucune preuve matérielle que l’infraction a été consommée. Ce qui lui fera dire que ce dossier est celui de Yacoub Diaw, car celle par qui le scandale est arrivé n’est pas là. Les éléments qui constituent le flagrant délit ne sont pas réunis. L’autre zone d’ombre soulignée par la défense réside dans les déclarations de la fillette à la gendarmerie, disant que le client qui était entré dans la boutique n’était pas Yacoub Diaw, mais un autre client. Suffisant pour qu’il demande la disqualification des faits en attentat à la pudeur et la relaxe de son client au bénéfice du doute. Le tribunal a remis le délibéré au 13 novembre.

Source: Le Soleil

Article Lu 11538 fois

Vendredi 7 Novembre 2008





1.Posté par anonimos le 07/11/2008 08:44
Je suis un abitant du village de bokhol et je suis vraiment désolé de l'ampleur donnée à cette affaire. Il ne s'agit pas de pédophilie mais re réglement de compte entre familles. la fille présentée comme victime M M fall est une fille très célèbre dans ce village par le fait qu'elle avait l'habitude de faire les boutiques pour dérober des buiscuit entre autres aliments. c'est cette réputation de voleuse et de fille très mal éduqué qui ternissait l'image de la famille Diop Hote de la fille en question. pour preuve, allez à bokhol et aux boutiquiers, ils ont tous été victime un jour ou l'autre aux agissement de la jeune fille. Un des boutiquiers victime s'appelle amadou djigo. et pour réponse aux agissements de la fille, sa tente Bayang servait que la fille a grandi en mauritanie et qu'au pays de mame naar les enfants ont l'habitude de se servir eux meme dans les boutiques après avoir payé parce que les nares sont paraisseus.

2.Posté par sarr le 07/11/2008 10:28
anonimos est ce que tu pourrai me filer ton adresse email.
Je suis également originire de Bokhal mais j'y suis allé que 2 fois.
Actuellement je dois y avoir bcp de famille la bas.
Peu être même que t'en es un puisque tt le monde se connait la bas.

3.Posté par DEFENDARD le 07/11/2008 11:00
le viol et la pedophilie etant a la mode au senegal, j'ai peur que beaucoup ce serve de ce genre d'accusation pour soit prendre de l'argent, soit se venger pour des raisons personnels...

4.Posté par kane le 07/11/2008 12:03
c'est pas claire ces histoires !!!!!!!!!!!!!!mais bon on attend la suite en espérant que on accuse pas un honnête homme ou une petite fille!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! c'est bizarre de toute façon y'a que le boutiquier la fille et l'autre homme qui savent ce qui c'est réellement passé nous en savons rien donc on ne peut pas blâmer qui que ce soit

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State