Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCUSANT SON BEAU-PERE D’AVOIR POUSSE SON MARI A PRENDRE UNE 2E FEMME Elle lui donne trois coups de pilons dont un sur la tête

Article Lu 1473 fois


Un homme qui porte plainte contre son épouse, ça n’arrive pas tous les jours ! Mais Ndiaga Cissé, qui a pris cette ferme décision, a trop longtemps supporté le sale caractère de Khady Cissé, sa 1ère épouse. Celle-ci, après s’en être prise à sa belle-mère qui, lasse d’être insultée a préféré quitter la maison de son fils, s’est attaqué à sa co-épouse. Mais lorsque Khady a attaqué son père avec des coups de pilon, il a pris directement le chemin du commissariat de Rufisque où il a déposé une plainte.
Tout son entourage se demandait ce qui empêchait Ndiaga Cissé de «donner sa liberté» à cette épouse. Mais il n’est pas le seul à «subir» le caractère de sa femme. Elle s’en prend pratiquement tous les jours à ses grands- parents qu’elle n’hésite même pas à insulter. Leur maison, au fil des années de mariage, s’est transformée en enfer au lieu de devenir un refuge. Comme cela se passe la plupart du temps, Ndiaga s’est alors «tapé» une seconde épouse. Qu’il a pris soin, cependant, de ne pas amener chez lui. Il a préféré louer pour elle un appartement. Ce qui lui permet de «nager dans le bonheur» de temps à autre, avant d’affronter à nouveau sa terrible première. La nouvelle, en bonne épouse, a d’abord cherché à avoir la bénédiction de ses beaux-parents. C’est ainsi qu’un beau jour elle s’est présentée chez son mari pour leur apporter un plat de poulets bien assaisonnés, comme le veut la tradition. Khady se saisit alors de cette occasion inespérée pour déverser sa bile sur la nouvelle arrivée. Les deux femmes en viendront finalement aux mains. La mère de Ndiaga, ne pouvant plus supporter d’habiter avec une pareille femme qui passait désormais ses journées à l’insulter, a préféré quitter les lieux. Pour aller se réfugier chez un autre de ses fils. Dernière indélicatesse de Khady Cissé : elle profite d’un soir où son mari était de tour chez sa co-épouse pour trouver son beau-père dans sa chambre. Ce dernier, malade, était couché sur son lit. Il avait passé la journée à Dakar pour effectuer des analyses dans un hôpital. Ndiaga qui l’avait accompagné venait juste de partir. Armée d’un pilon, elle crie au pauvre homme alité que c’est lui qui a poussé son mari à prendre une deuxième épouse. Ce dernier, fatigué, trouve encore la force de rétorquer que si elle avait été comme il faut, cela ne serait pas arrivé. Des mots qu’il regrettera sûrement d’avoir lâchés, car à peine a-t-il terminé que les coups commencent à pleuvoir. Il en reçoit ainsi trois dont un à la tête. Le vieux, mettant de côté sa dignité, se met à hurler de douleur. Les voisins, alertés, viennent le sortir des griffes de son irrespectueuse belle-fille, avant d’avertir Ndiaga qui est venu récupérer son père. Le lendemain, dès les premières heures de la matinée, il s’est rendu au commissariat de police de Rufisque, accompagné de son père et d’un de ses grands frères pour déposer une plainte contre son épouse. A l’encontre de celle-ci, il a pris une décision irrévocable : le divorce pur et simple.

Salimata Gassama Dia
Source: L'observateur

Article Lu 1473 fois

Jeudi 19 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State