Référence multimedia du sénégal
.
Google

ACCIDENT DE TRAVAIL AUX PHOSPHATES DE THIES Babacar Traoré tué par une machine de 37Kw

Article Lu 12113 fois


Samedi dernier, entre 19 heures et 20 heures, les travailleurs de la société sénégalaise des phosphates de Thiès (Sspt) ont assisté à une scène atroce. Un journalier du nom de Babacar Traoré, âgé de 25 ans travaillant à l'unité de concassage, a été mortellement fauché par le tambour pied d'un transporteur qui est tiré par un moteur d'une puissance 37 Kw. Un accident de travail qui repose une fois encore le problème de la sécurité dans les entreprises.
C'est un véritable drame qui a perturbé samedi dernier l'usine de «Allou Kagne», la société sénégalaise des phosphates de Thiès (Sspt). L'unité de concassage de l'entreprise a emporté un des travailleurs en l'occurrence, le journalier Babacar Traoré. Le drame, un accident de travail, a eu lieu aux environs de 20 heures et n'a laissé aucune chance de survie au jeune homme. D'après certains travailleurs, «il est même impensable de survivre d'une chute ou d'un accident à cet endroit de l'usine. La puissance des machines est telle que le lieu a toujours été redouté par les «phosphatiers», ont tenu à renseigner certains travailleurs. En effet, l'unité de concassage est constituée d'un transporteur qui est tiré par un moteur de 37 kw. D'ailleurs pour montrer la puissance d'un tel engin, sa production horaire est de 100 tonnes. C'est exactement à ce niveau que l'accident s'est produit. Babacar Traoré a été fauché par le tambour pied. Une mort atroce. Les sapeurs-pompiers alertés, sont descendus sur les lieux mais n'ont pu que constater le drame et ramasser le corps sans vie de Babacar Traoré, avant de le transporter à la morgue du centre hospitalier Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Pourtant d'après certaines indiscrétions, c'n’est pas la première fois. Toutefois, nos interlocuteurs de souligner que c'est la première fois qu’une mort d'homme s'en suive. C'est pourquoi, ils ont déclaré qu'un réel problème de sécurité se pose à la Sspt, surtout au niveau de l'unité de concassage. «Il n'y a pas de signalisation sonore, les arrêts d'urgence ne marchent pas et la visibilité sur les lieux laisse à désirer car nous sommes constamment envahi par la poussière» dénonce un des travailleurs.

Source: L'observateur

Article Lu 12113 fois

Lundi 25 Février 2008





1.Posté par KANI le 28/02/2008 09:39
La société des phosphates de Thiès appartient à un groupe Espagnol : le groupe Tolsa. Le Directeur Général de la Société, Monsieur MULLER est un vrai négrier, raciste, hautain, inhumain. Pour des questions d'argent, il refuse d'investir dans la sécurité des agents. Et cela va continuer, tant que ce Muller sera là. Il faut que les autorités de ce pays en soit informé, on ne peut pas laisser un tel individu désagréable continuer à semer la mort impunèment. Les travailleurs doivent se mobiliser et même aller en grêve s'il le faut.

2.Posté par chon le 28/02/2008 14:15
cé triste

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State