Référence multimedia du sénégal
.
Google

ABUS ET EXPLOITATIONS SEXUELS DES ENFANTS : Comment rendre compte sans stigmatiser

Article Lu 1455 fois


Mieux outiller les journalistes dans le traitement de l’information relative aux abus et exploitations sexuels des enfants sans verser dans la stigmatisation et dans le respect de la personnalité et de la dignité. C’est l’objectif d’un séminaire de formation d’une cinquantaine de journalistes.

Plus de cinquante journalistes de la presse nationale planchent, depuis mardi, sur les techniques de communication à utiliser pour mieux traiter les informations relatives aux abus et exploitations sexuelles des enfants. Ce séminaire de deux jours, animé par Bassirou Kébé, coordonnateur du Projet de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants, le Dr Oumar Ndoye, le conseiller juridique de l’Adie, Mouhamadou Lô, et des professionnels de la communication, notamment Adama Sow et El Hadj Tandian, a été organisé par le Projet, en collaboration avec le Groupe d’action contre le viol des enfants (Grave).

Au cours de la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée dans la capitale du Nord, à l’hydrobase, le gouverneur Mouhamadou Moustapha Ndao a précisé que le thème est d’actualité et ne pouvait être plus approprié, étant donné qu’aujourd’hui le phénomène des abus et exploitations sexuelles des enfants gagne de plus en plus d’ampleur et que la presse est quotidiennement inondée de faits de ce genre. Le plus ignoble est qu’il s’agit souvent de viols de candides jeunes filles. Selon le gouverneur Moustapha Ndao, qui s’exprimait au nom du ministre de la Famille, de l’Entreprenariat féminin et de la microfinance, même si, par ailleurs, le phénomène était jusque-là entouré de tabous, il n’en demeure pas moins vrai que le silence se brise de plus en plus grâce aux défenseurs des enfants.

Cependant, a-t-il poursuivi, il convient de reconnaître qu’écrire et parler des abus et exploitations sexuels des enfants n’est point chose aisée.

En effet, son traitement nécessite une maîtrise des instruments juridiques de protection des enfants, mais également des techniques rédactionnelles. En tout état de cause, la sensibilité et l’engagement personnel du journaliste dans le respect de la déontologie professionnelle sont déterminants pour assurer un meilleur traitement des faits de ces types de fléau social. C’est pourquoi, a-t-il souligné, occulter ces considérations ne contribuerait qu’à accentuer les séquelles des enfants victimes des abus et exploitations sexuels qui, en plus des conséquences psychosomatiques, risquent d’être stigmatisés à vie.

Dès lors, a-t-il indiqué, l’engagement des journalistes auprès du ministère de la Famille et de l’Entreprenariat féminin, pour la protection des droits de l’enfant, notamment ceux en situation difficile dont les enfants victimes d’abus et d’exploitations sexuels s’impose.

C’est dans une telle optique que s’inscrit, selon le gouverneur de la région, l’organisation de ce séminaire dont l’objectif est de mieux outiller les journalistes partenaires dans le traitement de l’information relative à ces phénomènes sans verser dans la stigmatisation et dans le respect de la personnalité et de la dignité de l’enfant.

Source: le Soleil

Article Lu 1455 fois

Vendredi 22 Février 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State