Référence multimedia du sénégal
.
Google

ABDOULAYE BATHILY AUX JALLARBISTES DE GUEDIAWAYE: «La chute de Wade est proche»

Article Lu 1852 fois

Abdoulaye Bathlily, leader de la Ligue démocratique (Ld), était hier dans la banlieue de Guédiawaye dans le cadre de la massification de son parti. Accompagné du porte-parole Nicolas Ndiaye, et d'autres responsables de son parti, Abdoulaye Bathily n'y est pas allé par quatre che­mins pour déclarer tout haut que «le combat pour la chute du régime de Wade va être déclenché sous peu de temps.»



ABDOULAYE BATHILY AUX JALLARBISTES DE GUEDIAWAYE: «La chute de Wade est proche»
La chute du régime de Wade n'est plus qu'une question de temps. C'est la certitude clamée dimanche dernier par le leader de la Ligue démocrati­que, Abdoulaye Bathily, venu présider au foyer des jeunes de l'Unité 4 de la commune d'arrondissement de Golf Sud un meeting de la Fédération de Guédiawaye Ouest. D'entrée de jeu, les responsables jallarbistes locaux par la voix de Mamadou Fall ont exhorté leur mentor à « demander aux leaders de Bennoo de déclencher l'inti­fada pour débouter Wade hors du pou­voir. » « Wade a assez trompé le Sénégal, vocifère M. Fall. Il est grand temps que les leaders de Bennoo investissent le terrain politique pour faire jàce à ce régime de monarque.»

Une harangue qui a pour ainsi dire balisé le chemin à Abdoulaye Bathily, qui n'a pas hésité à abonder dans le même sens que ses camara­des pour dire que « le rouleau com­presseur est en marche pour destituer Wade. Le boycott des élections législa­tives a marqué un premier jalon et le second jalon c'est le 22 mars dernier avec la défaite de la Coalition Sopi. Et très bientôt, on en aura fini avec le régime d’Abdoulaye Wade.» Car pré­cise-t-il pour justifier ses affirma­tions, «c'est un régime qui est aujourd'hui rejeté par le peuple séné­galais dans ses composantes essentiel­les. Aujourd'hui, Wade a dépassé tou­tes les bornes pas seulement sur le plan politique ; il n'a plus rien à offrir. Et voilà que maintenant, il s'attaque aux dogmes des religions. Ce qui est le signe du commencement de la fin de règne pour lui.»

Se prononçant sur le discours de fin d'année de Wade à la Nation, le secrétaire général de la Ld soutient que « ce discours de Wade à la nation est un discours d'adieu à la Nation parce que non seulement c'est la fin de règne pour lui, mais aussi c'est lui Maître Wedi, car il se contredit quoti­diennement.»

Parlant des stratégies qui seront mises en place par Bennoo une fois arrivé au pouvoir, Abdoulaye Bathily souligne qu' « aujourd'hui la quasi­totalité des partis et l'opinion sont d'accord qu'on n'a plus besoin d'un président omnipotent. Il faut redimensionner la fonction présidentielle pour que demain le Sénégal soit dirigé non pas par une personne qui se prendrait pour un messie et qui trahirait ses engagements, mais par une équipe d'hommes et de femmes dévoués pour la cause nationale et qui vont s'occu­per des problèmes sénégalais.» Et pour ce faire, explique toujours Bathily, «nous allons mettre en place un dis­positif institutionnel qui fera une réelle séparation des pouvoirs et laquelle séparation des pouvoirs ne permettra plus à un seul individu de s'accaparer comme Abdoulaye Wade le fait aujourd'hui tous les pouvoirs. Ce qui a entraîné aujourd'hui la ruine de notre pays.»

Évoquant le code électoral, le pro­fesseur Bathlily affirme que « Wade a déjà déroulé sa machine pour pouvoir voler les élections. Ce qui ne passera pas, car nous y ferons face.» En effet, affirme-t-il, «nous allons faire le tour dans la région du Cap-Vert, mais aussi à travers le pays pour sensibiliser, informer les militants et les préparer au combat parce que maintenant c'est ça qui reste à faire. Car Abdoulaye Wade ne veut pas quitter le pouvoir, il est en train de ruiner le pays et l'har­monie qui existe entre les sénégalais et entre les religions. Il faut que les citoyens se mobilisent pour bouter Wade hors du pouvoir.» Avant d'aver­tir les éventuels saboteurs lors de leur tournée en banlieue : «Eh bien, on verra bien. S'ils veulent installer le pays dans la guerre civile, ils n ont qu'à commencer à le faire. Je crois qu'ils seront perdants dans cette bataille, ils n'ont aucun intérêt à s'engager dans cette voie. Ce sera à leur détriment et ils savent très bien de quoi je parle», a-­t-il prévenu.

Théodore SEMEDO
Source Walf Grand Place

Article Lu 1852 fois

Mercredi 6 Janvier 2010




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State