Référence multimedia du sénégal
.
Google

ABDOU LATIF COULIBALY: "Sidy raconte des histoires de fou et Kalidou Diallo ment"

Article Lu 13054 fois

Le journaliste Abdou Latif Coulibaly est son propre avocat. Il répond à tous ceux qui le critiquent. Après Aida Ndiongue, Kalidou Diallo et Sidy Lamine Niasse font les frais de ses foudres.



ABDOU LATIF COULIBALY: "Sidy raconte des histoires de fou et Kalidou Diallo ment"
"Sidy Lamine Niasse n’est pas mon confrère. Je ne n’accepterais jamais de me comparer à lui. Je me respecte et je ne laisserai pas les sénégalais me comparer à ce gars", déclare le journaliste à Pape Ngagne Ndiaye.

Pour lui, Sidy raconte des foutaises. "Il a son argent et il a embrassé un métier qui n’est pas le sien. Il ne connaît rien de l’écriture. Il faut le laisser raconter ses histoires de fou. C’est un ignorant et il le sait".

En ce qui concerne Kalidou Diallo, il déclare: "Il raconte n’importe quoi. Un ministre qui ment à la radio, cela n’engage que lui. J’ai écrit trois livres dans lesquels il n’y a pas une ligne sur Me Wade et sa famille. Un responsable qui ment aux sénégalais moi je ne lui réponds pas", a déclaré Abdou Latif Coulibaly. Et d'ajouter: "Si Kalidou Diallo était digne, il ne ferait pas le tour des chapelles politiques. Il a été au Pit d’Amath Dansokho maintenant, il fait la cour à Me Wade à cause de privilèges. Il ne peut pas me détruire avec ses mensonges destinés à chanter les louanges de son maître".

Abdoulaye WANE
Source Sununews.com

Article Lu 13054 fois

Mardi 15 Septembre 2009





1.Posté par Debolo le 15/09/2009 21:01
Tu as absolument raison. Sidy est d'une banalité lors de ses interventions à deux sous, qu'à l'écouter, on douterait profondèment de ses capacités intellectuelles

2.Posté par Senegalhacker le 15/09/2009 23:23
Contes et mécomptes de l’ANOCI : Et si Latif contait ses mécomptes

Quand j’ai entendu l’annonce de la parution de « Contes et mécomptes de l’Anoci », ma première réaction fut de dire : enfin on va savoir. Mais au fur et à mesure des déclarations de Latif, notamment la réfection du Méridien à 26 milliards, la déception remplaça petit à petit l’euphorie car je trouvais de plus en plus légers les arguments de Latif. Cependant j’étais en face d’un dilemme : comment montrer mon désaccord d’avec Latif sans défendre Karim. Etant par principe contre toute dévolution monarchique du pouvoir, il m’apparut difficile d’écrire contre Latif.
Je me mis alors à lire le livre. Finalement c’est Latif qui va me pousser à réagir quand il écrit : « Sauf qu’on n’a jamais vu dans l’histoire un peuple mener spontanément un combat essentiel. Il a toujours eu besoin d’une élite qui le conduit, l’encadre sur ce chemin et l’amène éventuellement vers des victoires décisives » (page 17). Pour paraphraser Latif « nous prenons la parole pour participer à un débat nécessaire et utile pour l’avenir de ce pays. Sans aucune prétention. Et sans rancœur » (page 20).

1) Quand Latif se la raconte

J’ai d’abord écouté Latif dans le face à face censuré avec Pape Alé de 2STV où il affirme qu’il avait demandé à un de ses amis de vérifier aux USA s’il y’avait un appareil photo qui coûte 9 millions de FCFA. Verdict de son ami : l’appareil le plus cher aux USA, où se trouve d’après Latif le must des produits, coûte 4 millions de FCFA. Comme je n’ai pas d’ami aux USA qui connaît les prix de tous les appareils photo, j’ai fait plus simple : je suis allé sur le net. Verdict : j’ai trouvé des appareils photo qui coûtaient beaucoup plus chers (exemple : le Hasselblad H3DII-50 coûte 31 900 euros soit 21 millions de FCFA).
Il ne s’agit pas ici pour moi de justifier l’achat d’un appareil photo à 9 millions, ceux qui l’ont acheté se justifieront, mais il faut dire que certaines affirmations de Latif sont infondées. Le dire devient un devoir citoyen.

De la même manière Latif parle de 450 millions de FCFA dépensés en communication dans le golfe. Pour comparer il dit à Pape Alé Niang, qu’avec 100 millions l’ANOCI aurait pu louer un satellite. Cette déclaration est surprenante pour un spécialiste de la communication comme Latif. En effet qui suivrait des émissions diffusées par satellite sur un canal de l’ANOCI ? Pour communiquer on a besoin de support visible et comment mieux se faire voir dans le golfe si ce n’est par Al Jazeera ? Latif le confirme dans son livre en parlant de reportages sur Al Jazeera, mais si on connaît le coût de la minute sur les chaînes internationales, 450 millions en 4 ans ce n’est pas cher payé. Et je ne crois pas que Latif ignore cela.

On pourrait parler des autres dépenses de l’ANOCI mais je pense que les responsables de l’Agence le feront car c’est eux qui peuvent expliquer l’opportunité des dépenses de fonctionnement.

Je dois aussi parler de cette conversation entre Abdoulaye Diop et Karim Wade de la page 135, une conversation au téléphone. Comme Latif dit que sa source n’est pas Abdoulaye Diop, je me suis demandé comment la tierce personne qui a sourcé Latif a pu entendre Karim. Peut être que Diop avait mis son téléphone en mode haut parleur ?

2) Quand Latif contredit Latif

S’il y a un passage du livre qui a intéressé les sénégalais, c’est bien la réfection du Méridien Président. Il faut d’abord rendre justice aux responsables de l’ANOCI sur ce point : ils ne voulaient pas tenir leur sommet au Méridien Président symbole du régime socialiste. D’ailleurs ils avaient déjà lancé une manifestation d’intérêt pour la construction d’un centre de conférence (voir l’appel d’offres dans Jeune Afrique n° 2374 du 9 au 15 Juillet 2006). C’est le bailleur l’Arabie Saoudite qui le leur a imposé et qui a choisi son entreprise pour la réfection et à l’époque on se souvient des railleries de la presse et de l’opposition pour ce qui sonnait comme un constat d’échec et d’humiliation : tenir le sommet dans l’hôtel construit par les socialistes.
Mais sur cette réfection Latif se contredit. Il dit dans sa conférence de presse qu’on ne peut pas le convaincre que l’hôtel a été réfectionné à 26 milliards. Cependant dans son livre il dit la même chose et le contraire. Page 138 : « 26 milliards pour rénover un hotel, il y avait de quoi bâtir un réceptif cinq étoiles… ». Page 150 « Il a été prélevé de ce montant14, 210 milliards de FCFa pour rénover le Méridien Président… ».
Alors la question est simple : 26 ou 14,210 milliards ? Latif y répond page 150 « Le reliquat de cette somme 11,790 milliards de FCFA a été utilisé pour des travaux d’embellissement, de décoration et d’aménagement paysager concernant les ouvrages construits dans la ville… ».
C’est Latif aussi qui parle de 26 milliards tirés du budget du ministère de l’Urbanisme alors qu’il dit plus haut que ces 26 milliards correspondent au don de 26 milliards de l’Arabie Saoudite.

On retrouve aussi les contradictions de Latif quand il parle des artistes sénégalais écartés de la décoration du Méridien Président et pourtant c’est le même Latif qui nous apprend que les artistes sénégalais comme Solly Cissé ont gagné des marchés de décoration.
D’ailleurs Latif trouve qu’on a payé trop cher ces artistes. Il donne l’exemple de la décoration du giratoire de la mosquée de la divinité pour 53 millions. Il se demande ce qui a pu coûter une telle somme dans ce qu’il appelle « un amas de pierre » ? Il est clair qu’il sera difficile de convaincre mes oncles du Fouta que cet amas ait pu coûter 53 millions mais un intellectuel comme Latif, homme de ce monde, sait ce qu’est une œuvre d’art. Il sait aussi que le prix de l’œuvre d’art n’est pas seulement le coût du béton.
Mais notre grand Latif n’est pas à une contradiction prés, ni à une approximation prés.
Les dépenses de l’ANOCI sont estimées à 308 milliards à la page 156, ensuite 307 milliards à la page 212 et 205 milliards à la page 217.
Il est vrai qu’il inclut quand il veut le prix des terres mais depuis quand un promoteur hôtelier achète il ses terres au Sénégal pour construire un nouvel hôtel ? Et si on devait évaluer les terres allons nous les évaluer au prix du marché pour construire des maisons ou au prix du décret (4000 francs le m2) ?
C’est vrai aussi pour le cas du tronçon de l’autoroute à péage Malick Sy Patte d’oie construit par Bara Tall qui coûte 23 milliards à la page 183 puis 25 milliards à la page 196.
On peut aussi parler des hôtels construits grâce à l’ANOCI que Latif estime à trois à la page 133 : Radisson, Terrou bi et Sea Plaza alors qu’à la page 24 il avait parlé de deux hôtels : Terrou bi et Sea Plaza. Peut être qu’il ne se rend pas compte que Sea Plaza et Radisson c’est le même hôtel.
C’est le cas aussi quand Latif parle de 3 chantiers sur 9. En réalité sur les neuf chantiers il n’y a que deux qui ne sont pas en voie de réalisation : c’est le prolongement des deux voies de liberté 6 vers yoff et les routes du centre ville. La route de Ouakam a été attribuée au groupement CSE/SINCO tandis que les routes de l’aéroport, du virage, de la corniche des Almadies et hôtel océan sont attribuées à Eiffage et la bretelle Lamine Gueye place du tirailleur a été commencée par Eiffage, les travaux ont été arrêtés à cause de la dette intérieure.
Et l’ANOCI annonce même un projet routier qui n’était pas retenu et qui a trouvé un financement du fonds d’Abu Dhabi : c’est la route nationale 1 de la place du millénaire en passant par Cyrnos, la route de Rufisque, contournement de Rufisque et doublement de la voie Diamniadio Diass pour 105 milliards. Cela réglerait beaucoup de problèmes aux sénégalais s’ils le réalisent.

Latif est aussi dans ses contradictions quand il justifie les dépenses de 60 millions de Pathé Ndiaye à l’époque directeur du Port. Il dit que la villa rénovée à 60 millions a été valorisée à 200 millions comme si le Port était une société immobilière. Dans le même temps il dénonce le budget de fonctionnement de l’ANOCI. Si on suit son raisonnement, ne peut on pas rétorquer que les 18 milliards de budget de fonctionnement de l’ANOCI sont « valorisés » par les 432 milliards mobilisés (ou 172 milliards selon Latif) ?

3) Aliou Sow vs Bara Tall

Latif parle aussi des surfacturations probables sur les travaux routiers. Comme CDE appartient à des libanais, Eiffage à des français je me suis intéressé au marché qui concernait un sénégalais bon teint comme Bara Tall : le marché de la VDN gagné par Alioune Sow de CSE. C’est Latif qui parle de Alioune Sow à la page 81 en le décrivant comme étant rigoureux et droit.
Alioune Sow et Bara Tall ont eu des trajectoires parallèles à partir de la fin des années 90.
Vers la fin des années 90 c’est CSE de Alioune Sow qui gagne les marchés et JLS de Bara Tall (encore simple dirigeant) qui va vers la faillite. Puis Bara Tall aide les socialistes à battre Idrissa Seck à Thiés et c’est JLS qui revit. L’alternance survient, Bara Tall devient ami à Idrissa Seck et Karim Wade, il peut racheter JLS, gagner les marchés publics et commencer son ascension. Dans le même temps, on a raconté (qui était le mouchard ?) à Wade qu’Alioune Sow était le bailleur du PS (page 81) et CSE ne gagne plus de marchés publics. Alioune Sow se replie dans la sous région où il fait aujourd’hui 60 % de son chiffre d’affaires. Quand les problèmes Wade, Idy et Bara Tall surviennent c’est le retour en grâce de Alioune Sow et CSE recommence à gagner les marchés et le début de la fin pour Bara Tall qui tente alors d’aller vers la sous région mais apparemment ce n’est pas une réussite . Dans la sous région il n’est pas compétitif comme CSE car il avoue faire maintenant 0 franc de chiffre d’affaires.
Cette comparaison est importante car Latif compare le marché de la VDN avec les chantiers de Thiés. Cependant Latif fait de mauvais calculs pour trouver le coût du km de route sur la VDN : il agrége tout, la route, les ponts, l’aménagement paysager, les passerelles, les trottoirs, l’assainissement dans ses calculs. Or sur la VDN d’après Latif (page 100 et 101) la voirie a coûté 8,126 milliards et les ouvrages d’art (échangeurs) 11,8 milliards. Si on veut comparer avec les chantiers de Thiés on ne tient compte que de la voirie car à Thiés je n’ai pas vu d’échangeur. Comme la VDN fait 7 kms et la route étant en 2 fois trois voies on se retrouve avec 14 kms de route. Si on divise 8,126 milliards par 14 on obtient 580,430 millions le km de route. Si on tient compte du fait que cette route est en 3 voies dont un tiers plus large que la normale on multiplie par le coefficient 2/3 pour avoir le coût du km s’il était comme à Thiés en 2 voies et surprise on se retrouve avec : 388, 888 millions le km de route soit presque le même prix que l’estimation des enquêteurs de l’IGE qui avait estimé qu’à Thiés le km de route devait coûter 383 millions. On est bien loin des 4,5 milliards le km de route qu’annonce Latif dans son livre.
En réalité si Latif voulait faire une comparaison sérieuse il devait comparer le chantier de la VDN avec le premier tronçon Malick Sy -Patte d’oie de l’autoroute à péage construit par Bara Talla en groupement avec les chinois de Henan Chine. Les deux chantiers ont à peu prés les mêmes caractéristiques : 7 kms, trois échangeurs et deux fois trois voies. L’autoroute a été attribuée à Bara Tall à 23 ou 25 milliards (d’après LAtif) et la VDN a d’abord été attribuée à 19 milliards avant que des avenants ne portent l’enveloppe globale à 27 milliards y compris 2 milliards pour l’aménagement paysager. Si on enlève les deux milliards de l’aménagement paysager on tombe sur presque le même chiffre que les travaux de Bara Tall sur l’Autoroute. Si donc Alioune Sow a surfacturé sur la VDN que devons nous en déduire pour le « Très Grand Patriote Bara Tall » ?

4) OCI 1991 vs OCI 2008

Latif parle du sommet de l’OCI de 1991 comme d’un sommet ayant connu un succès éclatant à la page 59 : « le sommet de 1991 fut un éclatant succès organisationnel et diplomatique. Il le fut à tout point de vue ». Pourtant c’est le même Latif qui parle à la page 61 de la colère du Président Abdou Diouf s’adressant à un journaliste du quotidien Le Monde : « Je considère pour ma part que les arabes n’ont que du mépris culturel pour nous autres africains ». Qu’est ce qui a pu motiver une si terrible colère du posé Abdou Diouf pour faire une déclaration pareille ? Le succès diplomatique éclatant du sommet de 1991 ?
Et Latif parle de bilan du sommet de 1991. Il le sait : il n’y a jamais eu de bilan et ce n’est pas une interview accordée à deux journalistes privés qui ne connaissent rien des chiffres du sommet ou le vote les yeux fermés d’une loi de règlement 7 ans plus tard dans une assemblée dominée par le PS qui vont tenir de bilan. Pourquoi une interview avec Latif et Kassé et une loi de règlement votée les yeux fermés par des députés pourraient être considérés comme un bilan et un débat Karim – Tanor et un passage de l’ANOCI devant le parlement non ?
Pouvons nous attendre 2015 alors pour voter une loi de règlement où se perdraient les chiffres de l’ANOCI ? Karim peut il appeler Pape Alé et Omar Gningue pour faire son bilan et ainsi se passer d’un audit externe indépendant comme le réclame les sénégalais ? Les socialistes avaient ils fait un audit interne et un audit externe en 1991 ? Pourquoi ceux qui ont voté les lois de règlement de 1991 à 1998 n’ont pas vu qu’il y avait des licences de pêches frauduleuses à l’époque ? Et pourtant ils ont donné un quitus à la gestion socialiste de la période.


5) Un agenda politique

Le 22 Mars 2009 les sénégalais ont réglé le probléme de l’agenda politique. Ils ont dit à Karim qu’il peut briguer le poste qu’il veut mais que son statut, ses moyens et l’aide de son père ne lui seront d’aucune utilité. Comme le disait Idrissa Seck en 2000, à l’aube de l’alternance quand il a été invité par Daouda Ndiaye, à l’émission « en toute liberté », il disait donc que lorsque viendra l’heure de la succession de Wade, l’apport et le jugement de Wade seront marginaux. Ce qui fera la différence ce sont ses attributs propres et ce qu’il aura montré aux sénégalais. Cela est valable aussi pour Karim Wade et le 22 Mars 2009 les sénégalais ont donné raison à Idy.
Si Karim Wade veut devenir président de la république il devra le prouver aux sénégalais en montrant les qualités que nous recherchons et les électeurs sénégalais n’ont pas d’états d’âme.
En fait je n’y peux rien mais en suivant Latif dans ses déclarations et son comportement, dans les justifications qu’il donne de son combat je ne peux m’empêcher de penser à une chose : Latif a un agenda politique qu’il déroule et qu’il est beaucoup plus ambitieux qu’il n’en donne l’air. Ai-je raison ? L’avenir nous le dira.

Il faut remercier Latif de nous avoir fourni les chiffres de l’ANOCI mais le problème de l’ANOCI se situe à deux niveaux : comme l’a dit la jurisprudence de l’arrêt de la haute cour de justice dans l’affaire des chantiers de Thiés, s’il y a eu surfacturations il faut d’abord le prouver et elles bénéficieraient d’abord aux entreprises qui sont les auteurs et il faudrait ensuite prouver que ces entreprises ont versé une partie des produits de cette surfacturation aux responsables de l’ANOCI. De ce point de vue accuser l’ANOCI c’est d’abord accuser d’illustres fils du Sénégal comme Alioune Sow, employeur de milliers de sénégalais.
Ensuite il y a l’opportunité des dépenses effectuées et là ce sera aux responsables de l’ANOCI de nous dire pourquoi ils ont acheté une lampe à 9 millions au lieu d’un néon à 1000 francs, un appareil photo à 9 millions au lieu d’un appareil à 250 000 francs, etc…Ils devront se justifier et personne ne pourra le faire à leur place.


Pour ma part j’ai essayé par cette contribution, qui j’espère sera publiée, de donner mon point de vue sur le débat ANOCI, j’ai soulevé quelques points car tout ce qu’il y a à dire ne peut pas tenir dans une contribution. Je pense que ceux qui se disent intellectuels et ceux qui sont des leaders d’opinion n’ont pas le droit de biaiser le débat (réfection méridien à 26 ou 14 milliards ? appareil photo le plus cher du monde à 4 millions d’après un ami qui est aux USA ?). Dans 30 mois le peuple sénégalais doit choisir son prochain dirigeant qui va préparer le Sénégal vers les défis futurs extrêmement importants (raréfaction du pétrole, changements climatiques, crises alimentaires,…). Nous ne devons pas nous tromper et c’est pourquoi aucun intellectuel ne doit se taire quand il sait. Le débat doit être contradictoire pour éviter la pensée unique et donner au citoyen lamda les moyens de faire le bon choix. Si nous biaisons le débat, nous le regretterons et les 12 années de Wade risquent d’être oubliées car ce qui nous attend ne sera pas une sinécure.

3.Posté par alkati le 16/09/2009 01:15
SENEGALHACKER TU NOUS EN MERDE AVEC TE BOBARD DOULEEEEEEEEEEEEE
TAPETTE
TAPETTE
TAPETTE
TAPETTE

4.Posté par alkati le 16/09/2009 01:18
SENEGALHACKER
xana guelou karim gue TAPETTE chiiimmmm

5.Posté par le panafricaniste le 16/09/2009 02:44
alpha-2.info - (contribution ) Amadou Lamine Faye. " Abdou Latif Coulibaly : La persévérance sisyphienne dans la tentative de destruction des Wade."


Depuis l’arrivée de Maître Abdoulaye Wade au pouvoir, Abdou Latif Coulibaly s’est investi dans une activité de manipulation des perceptions des Sénégalais et de vendeur d’illusions pour combattre le régime issu de l’alternance.
Il le fait avec une témérité surprenante et une persévérance sisyphienne. Il se taille un costume de héros et se permet toutes les audaces dans ce pays où la liberté d’expression est constitutionnalisée par cet homme historique Wade qu’il pourfend.





Avec ce dernier livre intitulé Comptes et mécomptes de l’ANOCI Abdou Latif Coulibaly a encore renoué avec sa pratique habituelle qui l’amène à se cacher derrière le manteau du journaliste écrivain pour dissimuler un commerce honteux consistant à livrer, au bassin électoral du défunt régime UPS/PS, une marchandise d’injures et de discrédits du Président Abdoulaye Wade commandée par des affairistes et politiciens revanchards .

Abdou Latif Coulibaly qui n’a aucune formation élémentaire en génie civil s’est aventuré à faire des comparaisons de coûts entre des ouvrages de BTP. Il a comparé des travaux sans ouvrages d’art réalisés en rase campagne à Thiés à ceux comportant des ouvrages d’art produits par l’Anoci à Dakar, en plein milieu urbain. Il ne s’est pas rendu compte qu’il est tombé dans une innocence pédantesque qui fait rire sous cape. Latif Coulibaly est tombé dans une arrogance intellectuelle sans commune mesure.

Le plus grave est qu’il a mis en cause, dans ses dénonciations calomnieuses contre Karim Wade, la moralité d’honnêtes entrepreneurs sénégalais qui ont gagné les marchés de l’Anoci ainsi que leur crédibilité professionnelle. Il sait bien que le moment venu, son livre recevra les démentis techniques et scientifiques appropriés. On ne peut pas comparer des travaux qui n’ont pas été réalisés ni de la même manière, ni avec la même consistance. C’est pour parer à ces démentis et pour façonner l’opinion publique qu’il est devant tous les micros. Il fait plutôt penser à l’illuminé, Don Quichotte, qui prenait «des moulins à vent» pour des géants.

Ce dernier livre d’Abdou Latif Coulibaly, est la parfaite illustration de ce qu’est aujourd’hui le mercenariat de la presse politico affairiste sénégalaise qui contrôle la presse privée. Une bonne partie de cette presse est sous le contrôle d’hommes d’affaires qui, loin de vouloir faire des affaires à travers un véritable journalisme d’information, cherchent plutôt à détenir un moyen puissant de pression politique sur l’Etat pour obtenir facilement des avantages économiques et préserver ses intérêts dans l’obtention de marchés .

Qu’est ce qu’un organe presse comme le quotidien le Populaire peut apporter en terme d’affaire à l’entrepreneur Bara Tall qui selon Latif supporte dans son entreprise de Btp une masse salariale mensuelle de plus d’un milliard ?

Cette intrusion de l’affairisme dans la presse privée est devenue la porte d’entrée de l’ingérence des milieux politico financiers extérieurs qui veulent perpétuer le néo colonialisme et qui, dans le contexte de la nouvelle gouvernance mondiale, cherchent à déconstruire les leaderships panafricains, comme ils ont tenté de le faire à l’époque de Nkrumah et de Cheikh Anta Diop.
Ces affairistes savent que le régime issu de l’alternance décline une politique d’investissement massif dans des secteurs prioritaires stratégiques comme l’Education et les Infrastructures conformément à la théorie wadienne de l’effet de percussion dont l’application explique les performances économiques actuelles du Sénégal attestées par des institutions comme la banque mondiale et le FMI.


Dans le contexte de la nouvelle gouvernance mondiale marquée par des tentatives de faire de l’Afrique une nouvelle zone d’opportunité pour des puissances économiques en déclin face à la montée en puissance des Etats/continent comme la Chine, l’Inde et le Brésil, des mercenaires sénégalais tapis dans des partis politiques , dans des ONG et dans la presse se mettent au service de ces puissances en mal d’espace vital pour abattre au Sénégal Maître Abdoulaye Wade considéré comme leur ennemi commun .


Les méthodes de coup d’Etat ne sont plus armées dans les pays où la démocratie est avancée comme le Sénégal. La faiblesse de la démocratie dans un pays pauvre comme le Sénégal réside dans le fait qu’il est possible d’utiliser plus facilement la guerre cognitive pour défaire des dirigeants gênants comme Abdoulaye Wade. Les ennemis d’une Afrique qui a décidé de se prendre en mains et de choisir en toute liberté ses alliés se disent qu’il leur suffit pour exercer leur travail de sape de contrôler des ONG et le quatrième pouvoir qu’est la presse pour atteindre leur objectif. Ailleurs, on a cherché à liquider Lula au Brésil avec l’arme des scandales pour lui enlever le bénéfice politique des réformes qu’il avait introduites et qui ont fait la promotion des pauvres et des noirs dans ce pays démocratique. On a tenté de faire échouer l’investiture d’Obama par les mêmes méthodes en tentant d’entacher son investiture par le scandale qui a frappé le Sénateur de Chicago.

Avec les prétendues scandales que nous présentent des mercenaires comme Abdou Latif Coulibaly, des puissances extérieures peuvent espérer faire échec à l’alternative wadienne au régime socialiste qui a affaibli leurs anciens auxiliaires de la néo colonisation. Le nouvel axe de coopération qu’Abdoulaye Wade a ouvert avec les Arabes, les Chinois et les Indiens est vu d’un mauvais œil par ceux qui pilotaient de l’extérieur les politiques néocoloniales africaines sous le défunt régime socialiste. Les idées de Wade, ses propositions et ses réalisations en faveur de son pays et de l’Afrique font de lui le leader intellectuel et politique contemporain du panafricanisme qui assume l’héritage des pères fondateurs du projet de construction des Etas Unis d’Afrique.

On peut donc comprendre pourquoi il serait dangereux pour certains théoriciens du nouvel ordre mondial qui veulent exclure l’Afrique de sa gouvernance qu’on laisse un Abdoulaye Wade consolider son leadership panafricain avec la réussite de tous ses projets structurants qui sortent de terre. On veut arriver, avec des anti- patriotes qui tentent de jouer à l’excès la fibre patriotique comme Abdou Latif Coulibaly, à tout faire pour qu’Abdoulaye Wade ne soit pas l’exemple à suivre pour les dirigeants africains. Le syndrome de la liquidation de Nkrumah menace aujourd’hui son disciple Abdoulaye Wade à travers les attaques de mercenaires comme Abdou Latif Coulibaly.


Les positions panafricanistes de Wade et son influence dans les choix stratégiques des Etats africains hypothèquent sérieusement les projets d’asservissement de l’Afrique. En se portant à la tête d’une dénonciation des APE au sommet EU/Afrique tenu à Lisbonne et en proposant en lieu et place des APD, Maître Wade s’est mis au service des peuples africains. C’est pourquoi il battra comme Lula et Obama tous ses adversaires de l’intérieur comme de l’extérieur grâce au soutien du peuple sénégalais. Le peuple sénégalais sait qu’il a réuni ici à Dakar tous les pays africains non producteurs de pétrole pour attirer leur attention sur le risque d’effondrement des économies africaines si une solution n’est pas trouvée à la hausse incontrôlée du baril de pétrole et au partage juste de la rente pétrolière. Il sait qu’il a proposé comme solution la «wade formula».

Les peuples africains savent qu’Abdoulaye Wade a été ainsi à l’avant garde de toutes les batailles en faveur du développement économique de l’Afrique et pour son unité politique en vue de créer les conditions de la réalisation des Etats unis d’Afrique. Dans toutes ces actions qui accompagnent les combats du mouvement noir mondial, des supposés patriotes comme Abdou Latif Coulibaly sont totalement absents. Au plan local, on n’a pas vu ni entendu un Abdou Latif se prononcer sur l’utilité de la création de la Case des tout petits , de l’octroi de bourses ou d’aide à tous les étudiants au Sénégal , de la création de l’autoroute à péage et de l’Aéroport de Ndiass , du plan sésame, du plan Diakhaye , de la GOANA . La liste est longue. Personne ne verra Abdou Latif approuver une idée ou un projet de Wade, même s’il est retenu comme modèle par les institutions internationales.

Abdou Latif Coulibaly est frappé de cécité. Il ne voit que ce qu’il veut voir. Il est frappé de surdité partielle quand il n’écoute que ceux qu’il veut écouter. Il est frappé de partialité car il ne dit que ce que disent les ennemis de Wade. Abdou Latif Coulibaly s’est rendu compte que l’opposition actuelle n’arrivera pas à déstabiliser Wade. Il a alors décidé d’être l’opposition, toute l’opposition. Abdou Latif a décidé d’être l’intellectuel attitré de l’opposition et des ennemis de Wade et a réuni autour de lui un cercle d’intellectuels partisans, des tueurs à gage politique qui ont pour mission aujourd’hui de terroriser toutes les voix qui s’opposent à leurs positions.


alpha-2.info


Extrait du livre (à paraitre)

6.Posté par ama le 16/09/2009 04:45
Après Latif Coulibaly, Thierno Lo Répond à Sidy Lamine Niasse : En fait il apparaît que la décision de Karim Wade de créer un groupe de presse a mis Sidy lamine dans tous ses états. C’est pourquoi, il fait tout pour attirer le gosse dans le capital de Walf, s’il ne le lui a déjà vendu. Lisez Thierno Lô et faites-vous une idée de la valeur des propos de Sidy Lamine Niasse.

Sidy Lamine Niasse a dit que vous étiez allé le voir pour lui conseiller de vendre son groupe de presse, sinon celui-ci risque d’être fermé. Est-ce vrai ? Si oui, sur quoi vous vous êtes fondé pour lui dire cela ?
Vous n’aurez pas de réponse à la deuxième question, parce qu’elle est déjà réglée par la première. J’ai beaucoup de respect pour Sidy Lamine Niasse, mais je vais pousser le bouchon plus loin qu’il ne saurait le faire. Nous sommes en plein mois béni de ramadan, je jure sur celui-ci, ainsi que sur le Saint Coran que je n’ai jamais été porteur d’un message pour aller racheter le groupe de Sidy Lamine Niasse. C’est faux, c’est archi-faux, c’est tout sauf la vérité. Certes, il est très beau d’avoir sa télévision, de s’attaquer de façon délibérée et trop méchante, à la vie d’honnêtes citoyens, mais je le laisse avec sa conscience. Je pense que, très franchement, le soir, quand Sidy Lamine Niasse va dormir dans son lit et qu’il y ait ce juge intérieur qui lui dise monsieur Niasse, ce que vous avez dit ne relève pas de la vérité, il aura mal. Il y a des gens qui ne dorment pas le soir, pas parce qu’ils sont malades, mais parce qu’ils ont un contentieux avec leur conscience.
Il a dit que c’est Iba Der Thiam qui vous a envoyé…
C’est faux. Le Professeur Iba Der Thiam ne m’a jamais, je dis bien jamais, envoyé chez Sidy Lamine Niasse. Et, puisque les Sénégalais ont le droit de connaître toute la vérité, dans cette affaire, je vais tirer ça au clair une fois pour toutes. La vérité, c’est que c’est Sidy Lamine Niass, qui m’a saisi pour que je demande au Professeur Iba Der Thiam de lui trouver une audience auprès du président de la République. Quand je l’ai fait, je n’ai plus revu Sidy Lamine Niass et je ne connais pas la suite. Si j’étais porteur d’un projet de rachat, moi-même, je suis un homme du secteur privé et j’aurai pu lui demander d’ouvrir son capital que je m’y engouffre. S’il accepte, c’est bon, s’il n’accepte pas, je pourrai aller voir d’autres Sénégalais, pour qu’on aille créer notre propre chaîne de télévision. Quel intérêt aurai-je à aller le voir pour lui dire qu’on va fermer son groupe. On est dans un pays qui fonctionne sur des lois. Je rends grâce à Dieu, parce que Sidy Lamine Niass avait le courage de dire, en direct sur sa télévision que Thierno Lô est venu me voir avec une mallette de 500 millions de F Cfa pour racheter mon groupe. Je remercie le Seigneur, car, s’il l’avait dit, certains l’auraient cru….
Vous n’avez jamais demandé à Sidy Lamine Niasse de vendre son groupe ?
Je le jure sur le Saint Coran, sur ma famille et sur le mois béni de ramadan, je n’ai jamais demandé à Sidy Lamine Niass de vendre son groupe encore moins lui proposer de le racheter. Je ne lui ai jamais dit que Iba Der Thiam a dit qu’on va venir fermer son groupe. C’est grave de voir et d’entendre des gens qui se réclament de l’Islam, et qui sont capables de travestir la vérité. Il y a de quoi s’inquiéter. Je le défie de prendre le Coran et de jurer publiquement sur le livre Saint que je l’ai approché pour lui demander de vendre son groupe ou que c’est Iba Der Thiam qui m’a envoyé pour lui dire quoi que ce soit. S’il le fait, sur la tête de mes enfants, sur le Saint Coran, il ne va pas terminer cette année-là.
Propos recueillis par Daouda THIAM et Cheikh Omar NDAW (www.lasquotidien.info)



7.Posté par Louis D. F. Diatta le 16/09/2009 06:43
Reponse a SenegalHacker

Monsieur votre intervention aurait vraiment fait mouche si vous aviez fait des recherches avant d'avancer des contre verites.
Quand on veut dementir quelq'un preuves a l'appui, l'on doit se garder de dire des faussetes. Mais si vous mentez des la premiere ligne, votre parole n'a plus de credit; car vous etes pire que la personne que vous voulez discrediter.
S'il vous plait, ne vous jouez pas de l'intelligence des gens qui vous lisent.
pour preuves, allez sur google, vous verrez que si bien que le prix de l'appareil photo que vous mentionez coute plus de 10.000.0000f cfa il n'approche la valeur que vous lui donnez.

Buy Hasselblad H3Dii 50
BHPhotoVideo.com/Special_Price H3Dii-50 Slr Digital $26995 Save On Slr Digital Cameras Google Checkout

Search ResultsShopping results for Hasselblad H3DII-50Hasselblad H3DII-50, Multi-Shot System Digital SLR ... $25,995.00 new - Adorama Camera
Hasselblad H3DII-50 Digital SLR Camera (Body Only) $25,995.00 new - B&H Photo-Video-Audio
Hasselblad H3DII-50 Digital SLR Camera with 35 ... $29,995.00 new - B&H Photo-Video-Audio

L'on peut aller enm profondeur dans votre intervention et relever des exagerations et inexactitudes multiples a se demander si vraiment vous ne vous mentez pas a vous tout en croyant nous gourrer, nous autres internautes qui vous lisez. D'ailleurs, j'ai la conviction que c'est par souci de ne pas vous faire decouvrir que vous avez librement choisi de vous cacher sous le pseudonyme: Senegalhacker.
Pour le reste, chacun comprend votre mensonge et votre motivation.
Cependant, a beau se demener, vous ne pourrez jamais cacher la verite de aux Senegalais patriotes epris de justice et paix.
A bon entendeur et aux patriotes.

Wa Salam!

8.Posté par Louis D. F. Diatta le 16/09/2009 06:50
Reponse a SenegalHacker

Monsieur votre intervention aurait vraiment fait mouche si vous aviez fait des recherches avant d'avancer des contre verites.
Quand on veut dementir quelq'un preuves a l'appui, l'on doit se garder de dire des faussetes. Mais si vous mentez des la premiere ligne, votre parole n'a plus de credit; car vous etes pire que la personne que vous voulez discrediter.
S'il vous plait, ne vous jouez pas de l'intelligence des gens qui vous lisent.
pour preuves, allez sur google, vous verrez que si bien que le prix de l'appareil photo que vous mentionez coute plus de 10.000.0000f cfa il n'approche la valeur que vous lui donnez.

Buy Hasselblad H3Dii 50
BHPhotoVideo.com/Special_Price H3Dii-50 Slr Digital $26995 Save On Slr Digital Cameras Google Checkout

Search ResultsShopping results for Hasselblad H3DII-50Hasselblad H3DII-50, Multi-Shot System Digital SLR ... $25,995.00 new - Adorama Camera
Hasselblad H3DII-50 Digital SLR Camera (Body Only) $25,995.00 new - B&H Photo-Video-Audio
Hasselblad H3DII-50 Digital SLR Camera with 35 ... $29,995.00 new - B&H Photo-Video-Audio

L'on peut aller enm profondeur dans votre intervention et relever des exagerations et inexactitudes multiples a se demander si vraiment vous ne vous mentez pas a vous tout en croyant nous gourrer, nous autres internautes qui vous lisent. D'ailleurs, j'ai la conviction que c'est par souci de ne pas vous faire decouvrir que vous avez librement choisi de vous cacher sous le pseudonyme: Senegalhacker.
Pour le reste, chacun comprend votre mensonge et votre motivation.
Cependant, a beau se demener, vous ne pourrez jamais cacher la verite de aux Senegalais patriotes epris de justice et paix.
A bon entendeur et aux patriotes.

Wa Salam!

9.Posté par verite et avenir le 16/09/2009 09:51
senegalais ayez au moins la pudeur de reconnaitre les merites de latif en tant qu'informateur de la population de ce qui se passe dans ce pays avec ce gouvernement.je constate une chose au senegal, les gents, qu'il gagnent leur pain biensur meme illicitement ne se soucient pas du reste ,des pauvres des malades,et autres.pour le senegalais le sens de l'ethique est un vil mot.
sinon comment pouvez-vous attaquer aussi violemment ce monsieur qui ne fait que son devoir d'informer.alors dites nous,voulez vous que ce gouvernement soit pir que le precedant''?alors ecouter n'essayez pas de berner la population.dites a wade''possesseur''d'accepter la proposition demacky sall et de laisser son fils karim de se rendre a l'assemblee national pouretre entendu et repondre au questions des deputes comme l'exige la constutition.ce n'est qu'en ce moment que tout sera claire et le pauvre petit senegalais aura le coeur net.ayez honte de grace.vous n'etes rien a l'etranger sinon une ordure sans crupule pret a tout ,honte a vous.

10.Posté par dakaroundiaye le 16/09/2009 11:16
c vré k sidy dafay plané defoi na dem ci dinéé ak diamono dayeur mem c kil di laba est parfoi contestable il s est fouré dan 1metier kil n metrise pa

11.Posté par watchdog le 16/09/2009 14:19
C vrai que Kalidou est non seulement un menteur, mais aussi un arriviste qui se démène comme un beau diable pour plaire au roi et au prince. En attestent les réactions et décisions de fou qu'il annonce à tout va: sanctions des chefs d'établissements qui n'ont pas obtenu un certain score aux examens alors qu'il se tait royalement sur la politique du gouvernement qui recrute des enseignants qui n'ont subi aucune formation, ce sont les enseignants qui sont dans les classes pas les chefs d'établissements. Ensuite, il n'a même pas honte de déclarer qu'il veut mettre sur pied un syndicat des enseignants de la génération du concret pour les beaux yeux de ce minable de Karim qui n'arrive même pas à la cheville le plus petit des enseignants. On peut bien comprendre qu'il veuille s'attirer des privilèges et se faire voir mais pas sur le dos de ces valeureux enseignants qui suent sang et eau pour former les citoyens de ce pays. Enfin, audit du personnel qui n'a pas donné grand chose, attaque d'un Inspecteur de l'enseignement et tout ce qui reste, ce n'est pas digne et cela cache à coup sur une incompétence qui ne dit pas son nom.

12.Posté par x-teasy le 18/09/2009 08:52
Je pense que le peuple sénégalais devrait remercier Abdou latif Coulibaly aprés tous ses efforst pour son livre.Si vous e croyez pas à son livre donc ne faites pas de commentaires déplacés. Chacun a le droit de croire à ce qu'il veut;certains croient au livre d'autres nons et c'est tout a fait normal parce que chacun n'st pas sur la même longueur d'ondes.Il a accusé des personnes dans son livre;alors qu'est ce qu'elles attendent pour donner leur version?elles doivent répondre à ses accusation.Je crois que le peuple sénégalais n'est pas naif ;il saura tranché.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State