Référence multimedia du sénégal
.
Google

ABATTAGE CLANDESTIN A TAMBACOUNDA: Des populations se gavent de cadavres d'animaux

Article Lu 1726 fois


ABATTAGE CLANDESTIN A TAMBACOUNDA: Des populations se gavent de cadavres d'animaux
La rivière du Mamacounda qui traverse la commune de Tambacounda fait partie maintenant des endroits les plus suspectés à l'heure où il est question de l'assainir. Désordre, insalubrité et abatage clandestin de cadavres d'animaux s'y côtoient sur un grand rayon où il est actuellement difficile de se mouvoir. Les cadavres d'animaux y sont dépecés par des individus qui servent le marché Tambacoundois. Les hommes du commandant Cissé de la brigade de recherches de gendarmerie viennent de démanteler un vaste réseau d'abattage clandestin dans le quartier Abattoirs Complémentaire. Un sexagénaire et un jeune homme ont été surpris en flagrant délit, et en plein dépeçage d'un cadavre d'une vache en gestation, après avoir écoulé une partie sur le marché.

Dans la capitale orientale, un véritable problème de santé publique se pose. La viande y passe par un abattage clandestin de cadavres d'animaux dépecés dans le lit marécageux du Mamacounda de Tambacounda, qui divise la ville. Des personnes qui ne s'activent pas à faire respecter la législation et les normes d'hygiène y sont nombreuses. Dans ce secteur réputé insalubre, des activités illicites et clandestines se produisent. Dans la journée du 6 avril dernier, Sara Boubane, né en 1942 à Tambacounda, et Mami Bonang quant à lui, âgé de 30 ans, ont été surpris par les éléments de la brigade de recherches de la gendarmerie de Tambacounda, en train de dépecer une vache en gestation dans les conditions non encore élucidées. Ils avaient déjà accompli leur sale besogne, et commencé à ravitailler une frange de la population, qui s'est ruée sur les lieux pour s'en servir, et le marché de Tambacounda. Surpris, ils n'ont pas mis de temps pour être conduits dans le panier à salades. Acheminés à la gendarmerie et entendus, ils n'ont pas mis de temps pour reconnaître sans ambages les faits qui leurs sont reprochés. Selon ces derniers, leur ethnie, « Koniadji », raffole des cadavres d'animaux ; raison pour laquelle ils ont dépecé une vache trouvée morte dans le lit du Mamacounda, pour ensuite servir les populations en viande. Au terme de la garde-à-vue, Sara Boubane et Mami Bonang ont été déférés au parquet le 8 avril dernier, et placés sous mandat de dépôt à la citadelle du silence de Tambacounda.

Source: L'office

Article Lu 1726 fois

Vendredi 11 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State