Référence multimedia du sénégal
.
Google

A Thiès : Le retour d’Idy au Pds ne sera pas sans heurt

Article Lu 1296 fois

Si, au niveau national, des combinaisons peuvent être trouvées pour calmer le jeu et faciliter certaines cohabitations avec la retour d’Idrissa Seck dans la maison du père, à la base par contre, surtout dans la cité du rail, les choses ne seront pas aussi aisées. Ni pour Abdoulaye Wade ni pour son ex-fils d’emprunt.



(Correspondance) - Le retour de l’ex-Premier ministre et des siens dans les rangs du Parti démocratique sénégalais ne passera pas comme lettre à la poste, du moins dans la cité du rail. Même si le président Wade tente de se faire rassurant en soutenant que son fils putatif ne sera pas dans une posture de vengeance et que son retour se fera sans condition, il demeure que se pose la question de savoir jusqu’où les deux parties pourront aller dans les concessions. Car si, au niveau national, des combinaisons peuvent être trouvées pour calmer le jeu et faciliter certaines cohabitations, il est évident qu’à la base, surtout dans la cité du rail, les choses ne seront pas aussi aisées.
Dans la ville de Thiès, le départ d’Idy et la déseckisation à outrance qui s’en est suivie ont vu l’émergence de nouveaux leaders dans l’espace libéral communal comme Abdou Fall, Moustapha Sourang et Abdoulaye Dramé, pour ne citer que ceux là. Ces derniers, malgré leurs divergences, ont occupé le champ politique libéral durant tout le temps de la brouille entre le président Wade et son ex-Premier ministre au point de s’y tailler une place au soleil. Mais cette occupation soutenue du terrain n’a aucunement émoussé la force des ‘seckistes’ qui ont, durant les dernières joutes électorales, démontré leur suprématie en battant à plate couture le candidat Wade à la présidentielle et en pesant de tout leur poids sur le boycott massif des législatives. Aussi et malgré tout, Idrissa Seck se pose en maître incontestable de la cité du rail. Pour dire que son retour dans les rangs du Pds va, à n’en point douter, poser non seulement la question du leadership, mais aussi et surtout celle du devenir politique de tous ceux-là qui avaient occupé les stations laissées vacantes par les ‘seckistes’. Une équation à multiples inconnus que la seule volonté du président Wade et de son fils spirituel de se retrouver et de cheminer ensemble ne saurait résoudre. Ceci d’autant qu’il y va des intérêts des uns et des autres qui n’accepteront certes pas de faire dans le suivisme, quitte à se laisser docilement immoler sur l’autel des retrouvailles. Ainsi en va-t-il de même pour les partisans du maire de Thiès. Ceux-là comme Nguirane Ndiaye, Garmi Fall, Yankhoba Diattara ou encore Amy Collé Diène qui ont tout sacrifié, allant des privilèges que leur conféraient leurs positions dans le Pds aux chances de se renouveler un mandat de député, pour accompagner leur leader dans sa longue et difficile descente aux enfers. Seront-ils prêts à consentir de nouveaux sacrifices qui mettraient devant eux ceux-là qui les avaient pourchassés et littéralement liquidés, pour avoir tout simplement exprimé leur sympathie à leur mentor ?

C’est là aussi une question à laquelle il est difficile de répondre par l’affirmative.

La bataille de la survie politique s’annonce ainsi très âpre puisqu’il serait erroné de la part du ‘seckiste’ en chef de croire qu’il suffira de sa seule volonté pour amener ses compagnons au sacrifice suprême qui sonnerait leur mort politique, mais aussi que ses détracteurs d’hier, parce que Wade le veut, vont, sans rechigner, se ranger sagement derrière lui pour lui dérouler le tapis rouge. Il sera tout aussi difficile au président Wade, aussi puissant soit-il, de soumettre ses ouailles au point de les amener à taire leurs ambitions et à tirer un trait sur tout le travail abattu dans le cadre de l’épineuse opération dite reconquête de l’espace libéral thiessois. Ceci d’autant que beaucoup d’entre eux affichent déjà des ambitions de diriger le Pds au niveau communal.

Difficile sera ainsi, dans la cité du rail, la mission de refondation du Parti démocratique sénégalais confiée au groupe des treize que dirige Abdou Fall.

Surtout quand on sait que ce dernier a aussi des intérêts à défendre dans la cité du rail où il avait déjà presque fini d’imposer son leadership.

Sidy DIENG
Source: Walfadji

Article Lu 1296 fois

Samedi 4 Août 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State