Référence multimedia du sénégal
.
Google

A. MACTAR MBOW: « Les menaces proférées par l'Etat n'ont servi à rien »

Article Lu 1850 fois

Vu le nombre de participants à la cérémonie d’installation officielle du bureau et des commissions des Assises nationales, Amadou Mactar Mbow appelle Me Wade aussi à venir prend part à ces rencontres « qui ne sont plus celles des partis politiques, mais de l’ensemble des Sénégalais, mais aussi un passage obligé et incontournable pour la construction d’un développement durable ».



A. MACTAR MBOW: « Les menaces proférées par l'Etat n'ont servi à rien »
« Les menaces proférées par l'Etat n'ont servi à rien car tout le monde était là, les chefs religieux, les autorités,etc. . Ce serait une erreur grave de vouloir empêcher ces assises par la force ». C’est ce qu’a déclaré M. Amadou Mactar Mbow au cours d’un point de presse à la fin de la cérémonie de lancement des activités des Assises. Face aux journalistes, parlant des résultats attendus pour ces assises,il a confié qu’il n’y a pas de priorité et pas un problème qui ne soit prioritaire. « Nous pouvons réfléchir à nos problèmes,trouver nos solutions afin que la paix règne dans notre pays ». Avant d’ajouter : « Je veux préciser que nos propos appartiennent à tous les Sénégalais,il n'y aura aucune déception. Ce sont eux qui feront ce qu'ils voudront de ce qui sortira de ces assises et chaque Sénégalais a le droit et le devoir de s'exprimer ». L’ancien Directeur de l’Unesco a tenu à préciser que sa participation aux Assises nationales ne répond pas à des préoccupations de politique politicienne. « Je ne le fais pas pour la politique. Mais si tout le monde me sollicite,je ne peux pas refuser cela ». Sur les buts visés par ces assises, il dira:« ce n'est pas dans nos habitudes que nos dirigeants fassent un bilan. Quand on assume nos responsabilités, on doit donner l'état exact de la situation du pays. Nous, ce que nous faisons, c'est de la réflexion sur les problèmes du pays et cherchons à trouver un accord consensuel qui arrangera la totalité des populations ». Concernant les financements, il a confié qu’ils n’ont pas de bailleurs de fonds. « Ce sont les partis et organisations qui en assument les frais », précise-t-il.

Sur un autre point, M. Amadou Mactar Mbow a affirmé répondant à une question:« la communauté internationale n'a rien à faire avec ce que nous faisons. Nous avons invité certes des autorités étrangères mais ce n'est pas à eux que nous nous adressons en premier ». Par ailleurs, il a annoncé qu’il est prêt à rencontrer le Président de la République à tout moment si ce dernier le souhaite.

Article Lu 1850 fois

Lundi 2 Juin 2008





1.Posté par MARVEL le 02/06/2008 10:18

Ouverture des Assises Nationales. Ce que j'en retiens


Ca y'est. Les assises nationales sont donc lancées, après un chemin parsemé d'embûches, de sabotages, de menaces, en toutes sortes.
.
1° Ils (ceux qui se reconnaîtront) ont d'abord ri de l'idée des Assises Nationales

==> Leurs rires ont viré au jaune lorsqu'ils ont commencé à comprendre l'idée pertinente des assises


2° Ensuite ils ont parié sur le manque d'intérêt qu'elles susciteront

==> Ils ont vite déchanté en voyant les premières adhésions au point d'envoyer leur ramasse miettes Iba Der et sa Cap 21 suivre les traces des initiateurs tenter de polluer en vain les esprits


3° Après ils ont affirmé que ces assises ne sont pas organisées, manquent de termes de référence.

==> Ils ont fini par plagier les termes de référence pour proposer leurs assises, tantôt du football, tantôt de la santé, tantôt de l'enseignement, ….


4° Ensuite ils ont affirmé que les assises ne répondent à aucune planification, à aucun calendrier

==> Ils ont finalement compris qu'un calendrier ne précède pas la réflexion et la concertation, au contraire de ce que leur a habitué leur Maître


5° Ils ont alors affirmé que les assises ne sont que l'affaire de l'opposition politique

==> Ils ont vite développé un complexe en voyant la qualité et le profil des membres du comité de pilotage de ces assises, des personnes qui ont bâti leur réputation autrement que par la larbinerie, la tartufferie, la transhumance, la tortuosité.


6° Leur Maître en diversion est monté au créneau pour rejeter toute possibilité de dialogue et de participation à ces assises

==> Il a dû se rendre à l'évidence que seul le peuple est maître de son propre destin, et que lui n'a été qu'un employé de ce peuple, et un bien piètre employé d'ailleurs


7° Ils ont alors affirmé que les assises ne débuteront jamais

==> En plus de la date de démarrage qui a été annoncée et respectée, c'est au fameux Hôtel Méridien que ces assises ont été lancées, fameux parce que c'est cet hôtel datant de 1991 qui avait sauvé les meubles du sommet OCI


8° Ils ont alors envoyé leur "élément hors du commun" hurler et proférer des menaces sous la rengaine aussi simpliste 'vous êtes avec nous, soit contre nous".

==> Cet élément hors du commun, portant curieusement le titre de Ministre, n'a réussi qu'à renforcer la détermination des participants, sauf un désistement et un démenti de représentation, tous deux non surprenants, mais vite oubliés suite aux 5 nouvelles organisations qui se sont rajoutées au même instant


9° Ils ont alors réveillé en pleine nuit celui à qui ils ont demandé de jouer le rôle de Premier Ministre pour lui faire convoquer une conférence de presse à Minuit, sans doute parce qu'il a un langage plus humain que l'élément hors du commun qui n'avait suscité que mépris

==> Ce pauvre Premier Ministre a plus inspiré de la pitié pour le rôle ingrat qui lui était imposé qu'autre chose


10 ° Ils nous annoncèrent alors une importante déclaration de leur Maître en diversions. Ce ne fût non plus pour apporter une solution à la crise multidimensionnelle qu'il a accentuée, mais ce fut pour confirmer les menaces de son "élément hors du commun"

==> La réponse des participants destinataires des menaces a été sans appel quelques heures plus tard. Tous se sont présentés en nombre plus important que prévu au lancement des assises, syndications, organisations professionnelles, partis politiques, membres de la société civile, journalistes, religieux, représentations diplomatiques, organisations paysannes, sympathisants.


Voilà ainsi lancée la seule chance qui reste aux sénégalais voulant sortir de ce "merdier", voulant vivre d'autre chose que d'applaudissements, de mimétisme, de génuflexion, de larbinisme, de transhumance, la seule chance qui reste aux sénégalais ne faisant pas de la dignité et de l'honneur des poids encombrants, des freins à l'épanouissement.

Ces assises n'offrent et ne doivent offrir en rien une trêve de la pression populaire, de la pression de la rue, car il faut leur montrer que l'on peut bien allier le physique et le mental, eux qui n'ont jamais rien compris d'autre que l'argument de la force

Ce que je retiens de la journée de lancement de ces assises à laquelle j'ai eu l'immense honneur de participer (Je suis alimentairement indépendant. Est-ce ma vie alors qui est menacée ?), c'est :

- Le parterre de qualité, initiateurs, organisateurs, participants, assistance

- La grande domination du civil sur le politique, ce qui met à terre l'argument principal des détracteurs

- La fierté qui se lisait chez ces personnalités civiles et religieuses à l'annonce de leur présence "en bravant les interdits" d'un pouvoir aux abois

- Le discours de Amadou Moctar Mbow, la lettre émouvante de Serigne Mansour Sy Djamil, les interventions remarquables de Babacar Ndiaye, Mouhamadou Mbodj et Serigne Mbaye Thiam.

Le train est lancé. En avant pour les Assises Nationales. Nul ne peut empêcher à un peuple de prendre son avenir en main. Au diable les "petites ambitions" d'hommes préférant finir dans les poubelles de l'histoire.


MARVEL
marvel@hotmail.fr

2.Posté par Diëugg le 02/06/2008 11:52
Notons (et ce n'est une surprise pour personne), l'absence et les menaces de la COUR PDS et de son chef. Mais faites savoir aussi que cet opportuniste, délinquant et voleur d'Idrissa Seck ne parle plus.

3.Posté par ragountas le 02/06/2008 13:13
rewandé rek mo len diap

4.Posté par salam le 02/06/2008 13:31
Dans tous les cas, ce n'est pas l'interêt national qui motive nos dirigeants. C'est leur poche. Il n'ya aucune humilité de leur part. Quand on voit qu'il y a périle dans la demeure et qu'on ne peut pas éteindre le feu, on fait appel aux pompiers!


5.Posté par fala le 02/06/2008 15:15
c'est 1 echec total un exposer pour a mctar m'bow sur s carrière ki ne nous interesse pas,ce sont des ratardataires des ps nostalgiques de pouvors 40 ans 100 rien faire pur le peuple seul leurs poches comptes ces gens des assises de l'oposition sans crèdibilitee, vous etes des tocars

6.Posté par raban le 02/06/2008 16:30
wade menace , perd , se ridiculise et se décrédibilise tout seul comme à son habitude !
mais enfin ... !
comme maktar mbow lui a réglé son compte , passons aux choses sérieuses !
c'est à dire aux travaux de ces assises c'est ce qui est le plus important !

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State