Référence multimedia du sénégal
.
Google

A LA RECHERCHE DU VRAI ME WADE

Article Lu 11229 fois

Où se trouve le Président de la République, le vrai Maître Wade, celui-là qui a été porté en triomphe en l’an 2000 par tout un peuple ?



A LA RECHERCHE DU VRAI ME WADE
Oui, avons-nous vraiment affaire à ce Président auquel tout le monde, y compris ses adversaires, s’était rallié au nom de la nation sénégalaise, souveraine et libre, et de la pérennité transcendante de l’Etat pour lui faciliter la tâche. Comme en témoignent du reste et fort éloquemment les leçons de management de la Présidence qui lui ont été gracieusement prodiguées par Monsieur Ousmane Tanor Dieng juste avant sa prestation de serment et cet état de grâce exceptionnellement long dont il a eu à bénéficier de la part de ses compatriotes pourtant particulièrement tourmentés par des urgences de toutes sortes et dont également aucun de ses homologues d’ici et d’ailleurs ne peut se prévaloir !

Avons-nous toujours affaire à ce Président qui, jetant au diable l’étiquette et tel un père, s’empressait de communier dans la rue, s’il vous plait, avec son peuple dans l’allégresse à l’occasion des sublimes prestations de l’équipe nationale de football durant la Coupe du Monde de 2002 ?

Avons-nous toujours affaire à ce Président Wade qui, bravant risques et périls et tel un grand-père, est descendu jusqu’aux grilles du palais présidentiel pour consoler son peuple éprouvé très durement par le naufrage tragique du bateau le Joola ?

Avons-nous affaire, enfin, à ce Président Wade dont l’humanisme et l’affabilité avaient fini d’ériger en carrefour référentiel de toutes les revendications auprès de qui tous les partenaires sociaux étaient assurés de trouver réconfort et soulagement à leurs maux.

Mais où est-il donc ce Président qui se dépêchait de recevoir un concitoyen qu’il avait par mégarde grondé au cours d’une réunion publique pour s’excuser et le combler de cadeaux ?

Parce qu’on ne comprend plus que le plus grand multiplicateur commun soit devenu le plus grand diviseur commun, que le trait d’union soit devenu tiret, que le serviteur du peuple se comporte comme un roi, que le gardien de la Constitution devienne son grand agresseur !

Parce que l’on ne comprend pas ce raidissement subit du régime ! Comme on n’arrive pas à comprendre l’abus du langage guerrier contre l’opposition !

Bref, il est incompréhensible que celui qui écoutait tous se bouche à présent les oreilles, que celui qui parlait à tous se renfrogne et que celui qui prévoyait pour tous ne pense plus à tous !

Est-ce le même président, ce premier président africain à constitutionnaliser le statut de l’opposition ?

Mais alors, qu’est-ce qui a, donc, fait changer Abdoulaye Wade à ce point ? Et pourquoi a-t-il autant changé ? Ou est-ce le Sénégal qui aurait changé à une vitesse fulgurante qui nous aurait étourdis ?

Nous ne tomberons certainement pas dans le piège sénégalais qui consiste tout le temps à jeter l’opprobre sur l’entourage de quelqu’un pour masquer les défauts de ce dernier. Comme ce fut le cas avec ses illustres prédécesseurs. Aussi, notre propos ne s’adresse-t-il qu’à Abdoulaye Wade, himself, en tant que délégataire exclusif, légal et légitime du pouvoir populaire. En tant qu’aussi que c’est son comportement personnel et ses manières qui sont sujets à caution.

S’il a tant changé, en effet, c’est, en grande partie et à notre avis, parce qu’il a cherché à convertir mentalement le mandat populaire qu’il détient en investiture divine. Confondant bénédiction et prophétie. Ainsi, il s’est mis dans la posture d’un homme ayant rencontré l’absolutisme, un surhomme en fait, qui ne saurait souffrir de la moindre critique.

Des critiques que l’on ne peut manquer de considérer comme vénielles, au même titre que leurs auteurs, dès lors qu’elles ne lui ont pas empêché d’être brillamment réélu au premier tour et que malgré les difficultés de toutes sortes, son aura et sa popularité sont restés intacts. Nonobstant que les Sénégalais, en si bons croyants, savent bien que leur sort, c’est le Dieu de Majesté et de Gloire !

Le Président est si absorbé par la contemplation solitaire de l’éther que les choses raisonnables lui passent sous le nez. Sa solitude est, de ce fait, son principal handicap. Il souffre de l’absence d’un alter ego. Qui peut argumenter chaque fois avec lui, le convaincre ou le forcer au besoin !

Et la preuve de cette solitude est son rejet des Assises nationales initiées par le front Siggil Sénégal qu’aucun de ses proches, malheureusement, n’ose lui présenter sous leur véritable jour. Autrement dit, que ces assises nationales sont un exutoire populaire utile comme les concepts d’Etats Généraux ou de Convention nationale l’ont été sous d’autres cieux pour d’autres peuples.

En participant à ces assises, le gouvernement aurait signé un acte de grandeur sans égal et léguerait à la postérité un consensus national. L’avenir se chargera de toutes façons de montrer au gouvernement actuel qu’il a eu grand tort de railler cette initiative citoyenne. Car ces assises seront sûrement un raccourci au bénéfice des générations futures notamment parce qu’elles aideront à l’identification de bonnes réponses aux vraies questions en rapport avec les fondamentaux de la République, l’intégration économique nationale et le statut citoyen.

La participation du Président à ces assises aurait été un bon présage de sa réconciliation avec lui-même davantage qu’avec une partie du peuple. Quel dommage de ne pas retrouver notre bien-aimé Président, le vrai Me Wade.

Je laisse à chaque Sénégalais le soin d’imaginer la suite des évènements si Me Wade de retour de voyage s’en était allé directement répondre à l’invitation des leaders du front Siggil Sénégal à la Salle des Congrès du Méridien Président !

N’est pas sénégalais qui veut, n’est-ce pas ?

Mamadou SimalCilpdak@yahoo.fr

Source: Ferloo.com

Article Lu 11229 fois

Mercredi 11 Juin 2008





1.Posté par wa salam le 11/06/2008 04:49
sougnou presi daf reuy, dou deme mouk thi assises yi

2.Posté par Beugue_thione le 11/06/2008 10:36
saway xana do nélaw yow khagn ngama pé bi dé.... mé dara prochaine fois

3.Posté par leuza le 11/06/2008 13:46
PA WADE GOUROU YALLA REK MO DOUL JEXX tu penses etre 1 roi mais sache ke ce bas monde finira pa wade et il est temps de penser au jugement dernier wallahi 1 jour viendra por tout le monde et specialemmment a toi vieux renard continue rek aduna miggui si suniou kanaam.

4.Posté par TOM le 12/06/2008 12:39
VS Ns AMERDé avec pa laye

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State