Référence multimedia du sénégal
.
Google

8e CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE LUTTE TRADITIONNELLE : Les “ Lions ” rois d’Afrique pour la 6e fois

Article Lu 1865 fois

Les “ Lions ” ont enrichi leur palmarès avec un 6e titre continental acquis de haute lutte et avec la manière, aux dépens de leurs éternels rivaux Nigériens, prompts à contester leur suprématie dans la discipline. Après Conakry, l’année dernière, Dakar qui a abrité le 8e championnat d’Afrique de lutte traditionnelle du 29 au 30 juin, a conforté nos lutteurs dans leur statut de leaders. Avec 8 médailles d’or, 1 en argent et 2 de bronze, Auguste Mbagnick Sène et ses coéquipiers ont largement justifié leur titre de favoris. Ils ont réussi leur pari grâce à une mobilisation exceptionnelle qui a accompagné les “ Lions ” durant tout le tournoi et surtout, aux moyens colossaux dégagés par les autorités pour les mettre dans les conditions idoines. Mission accomplie donc pour nos représentants qui ont respecté le pacte scellé avec le ministre des Sports, Daouda Faye, le CNG et le peuple sénégalais.



8e CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE LUTTE TRADITIONNELLE : Les “ Lions ” rois d’Afrique pour la 6e fois
En accueillant ce 8e championnat d’Afrique de lutte traditionnelle sur leurs terres, les “ Lions ” devaient relever deux défis majeurs : conserver le titre conquis l’année dernière en Guinée, mais surtout, disposer de ressources physiques et morales pour transcender cette forte pression qui nécessairement pesait sur leurs épaules quand on sait que c’est la première fois qu’une telle compétition est organisée au Sénégal. Habitués à revenir avec du “ gibier ” en or, chassé sur les terres d’autrui, nos valeureux “ guerriers ” accueillaient, cette fois-ci, la grande “ battue ” regroupant les meilleurs “ chasseurs ” d’Afrique.

Le Sénégal partageait sa poule (A) avec le Burkina Faso et le Nigéria, alors que la poule B était composée du Niger, de la Gambie, et de la Mauritanie.

La première journée du championnat a été marquée par la compétition par équipe où nos “ Lions ” ont croisé le fer avec les Burkinabé. Premier à descendre dans l’arène, Lamine Seck ne se fera pas prier pour montrer la voie à ses coéquipiers. Babou Seck, Joseph Moundor Seck et Augustin Mbagnick Sène conforteront cette avance de fort belle manière. Seul Abdoulaye Thiam trébuchera d’entrée après avoir livré un combat très technique. Il est vrai que son adversaire ne lui a pas facilité la tâche. Ce dernier, du nom d’Athanasse, surnommé le “ Lion ” de Yennenga, l’a poussé à la faute avant de remporter le gain du match. Sénégal 4 – Burkina 1

En seconde sortie, les “ Lions ” ont eu comme adversaires les Nigérians qui s’étaient juré de faire souffrir nos lutteurs chez eux. Il n’en a été rien. Sunday Opiah et les siens ont été proprement balayés. Sénégal 4 – Nigéria 1

Très remontés suite à leur défaite face aux “ Lions ”, les Nigérians feront un sans-faute face aux Burkinabé. Nigéria 5 – Burkina 0

Dans la Poule B, le Niger a fait valoir son expérience pour venir à bout des Gambiens qui en étaient à leur première participation. Niger 4 – Gambie 1

Face aux Mauritaniens pour leur deuxième sortie, les Nigériens ont peiné avant de remporter le gain du match. Le Mauritanien Samba Habibou Mbodj dit Bocar a été la grande vedette de cette rencontre grâce à son registre technique très fourni. Niger 3 – Mauritanie 2

Sans doute poursuivis par le dépit, pour avoir laissé la victoire leur filer à travers le … “ nguimb ” face aux Nigériens, les Mauritaniens ont pris le meilleur devant la Gambie. Gambie 1 – Mauritanie 4

Le verdict de cette première journée de la compétition par équipe sera le suivant : le Sénégal et le Niger pour disputer la médaille d’or ; alors que le Nigéria et la Mauritanie devaient se retrouver pour les 3e et 4e places (médaille de bronze).

Le Nigéria en bronze

Comme les Nigérians, Aliou Salaou et ses coéquipiers du Niger avaient défié les “ Lions ” sur leurs terres. Pour s’être mainte fois affrontés en compétitions africaines, nos représentants et leurs adversaires du jour se connaissaient bien et se respectaient mutuellement. Par delà la médaille d’or en jeu, l’issue de cette rencontre devait départager deux rivaux qui se disputaient le statut de leader dans la discipline.

Le premier match de cette seconde journée du 8e championnat opposa le Nigéria et la Mauritanie pour la médaille de bronze. Avec 4 victoires contre 1 à leurs adversaires, Sunday Opiah et les siens s’adjugeaient le bronze. Leur seule défaite portera la signature de Bocar Mbodj, toujours égal à lui-même.

Retrouvailles Sénégal-Niger

Comme on s’y attendait, ce match par son jeu, était assez particulier et la suite le démontrera. L’honneur reviendra (encore) à Lamine Seck de battre la mesure. Avec une dextérité tout en souplesse (il a réussi à se dégager d’une situation très inconfortable) en exécutant deux pirouettes d’anthologie, fortement appréciées par le public. Babou Seck, Joseph Moundor Seck et Augustin Mbagnick Sène comme lors du tour précédent entreront dans le tempo et joueront à merveille leur partition. La seule fausse note de cette belle symphonie sera le fait du camp nigérien qui a souvent contesté les décisions des arbitres. Quant à Abdoulaye Thiam, il a été disqualifié de même que son adversaire nigérien suite à deux avertissements après prolongation.

Avec 4 victoires, le Sénégal était, pour la 6e fois, champion d’Afrique et conserve ainsi le titre remporté l’année dernière. Ce premier sacre sur ses terres sera bruyamment et joyeusement fêté par le public dans une très belle symphonie de chants et de danses à la gloire des “ Lions ”.

En compétition individuelle également, la coupe sera pleine avec Abdoulaye Thiam, Joseph Moundor Seck et Augustin Mbagnick Sène tout en or. C’est l’instant choisi par Moustapha Guèye accompagné de Lac de Guiers 1, Boy Kaïré, Khadim Ndiaye, Boy Nar, Ouza Sow, Paul Maurice, Mône 1, Balla Bèye 2 et les anciennes gloires Manga 2, Boy Bambara, Mbaye Guèye, Birahim Ndiaye pour descendre dans l’enceinte et se joindre à la fête. Dans les tribunes, Abdoulaye Thiam et son groupe et les joueurs d’ “ assicots ” assuraient l’animation. Simon Sène et ses danseuses, mais également Ndiouga Dieng, Ndickou Thioune et leurs choristes, dans la main courante, faisaient également le spectacle. Ce fut tout simplement magnifique. Le public venait de réaliser à sa juste valeur, l’exploit réalisé par ses représentants sur leurs terres. Après la cérémonie officielle de remise des médailles et trophées par le ministre Daouda Faye et les autorités présentes au stade, la fête reprit de plus belle.

ABDOU BADJI, DTN : « Dommage que l’on n’ ait que 8 places pour les Jeux africains »

“ Il y a eu des combats épiques et les gosses ont réalisé, aujourd’hui, une grosse performance à la satisfaction des Sénégalais. C’est l’occasion pour moi de remercier le peuple sénégalais qui a collé à son équipe. Car, ce n’était pas évident au départ. Déjà, à la cérémonie d’ouverture, les gens n’étaient pas très convaincus. Le stade Iba Mar Diop a refusé du monde ; cela témoigne de la disponibilité du public à se consacrer à son sport favori qu’est la lutte, notre sport national. La performance des lutteurs doit inciter les autorités à satisfaire la principale revendication de ces jeunes : la construction d’une arène nationale. Cette arène est devenue une impérieuse nécessité.

Au plan technique, le niveau a été bon dans la mesure où des pays comme la Mauritanie, la Gambie, le Nigéria, qui en étaient à leur première participation, n’ont pas été ridicules. Nous déplorons l’absence du Togo qui, lors du dernier TOLAC, avait bouleversé la hiérarchie en se classant 2e, derrière le Sénégal et devant le Nigéria, en reléguant le Niger à la 5e place. Ce qui ne s’était pas produit auparavant. Donc, le niveau a été bon et vous avez la qualité des lutteurs sénégalais que certains ne connaissaient pas. La sélection que nous avons présentée a suscité des réactions ; Il faut que les gens cessent de sélectionner des noms.

En direction des Jeux africains, j’ai un pincement au cœur en abordant ce sujet. Je ne peux pas comprendre que mes poulains (filles et garçons) qui ont remporté 10 médailles au dernier championnat au Caire et qui, pour les Jeux africains, une compétition-phare où tous les pays sont représentés, que l’on nous donne 8 places, nous privant ainsi de 2 médailles. Vous imaginez aisément que la sélection sera très difficile avec 8 places pour 2 équipes et sans préparation.

Je tiens au nom du groupe à exprimer toute notre gratitude au ministre des Sports qui a posé des actes importants et concrets durant ce championnat. Nous souhaitons que cela se pérennise ”.


Babacar S. FAYE
Source: Le Soleil

Article Lu 1865 fois

Lundi 2 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State