Référence multimedia du sénégal
.
Google

72 HEURES APRES LE REMANIEMENT: Wade convoque le gouvernement au Palais et…

Article Lu 11948 fois

Un face-à-face fort attendu. Le président de la République reçoit le nouveau gouvernement aujourd’hui au Palais. Une rencontre au cours de laquelle le chef de l’Etat devrait dire ses attentes à l’équipe dirigée par Souleymane Ndéné Ndiaye. Le nouveau chef du gouvernement, pour sa part, ne perd pas de temps. Samedi, il s’est rendu, à la surprise générale, auprès des grévistes de l’Inseps. Me Abdoulaye Wade qui avait demandé à son directeur de cabinet de lui faire une liste de tous les conseillers et chargés de mission avant de les virer, vient de confier un nouveau travail à Zacharia Diaw : une liste complète des directeurs généraux de sociétés nationales et d’agences. Une autre tempête s’annonce…



72 HEURES APRES LE REMANIEMENT: Wade convoque le gouvernement au Palais et…
Le président de la République compte transmettre une feuille de route à son nouveau gouvernement. Me Wade va recevoir, à son initiative, le gouvernement au Palais aujourd’hui dans la matinée. Une rencontre fort attendue, d’autant que le chef de l’Etat aura l’occasion de décliner les priorités autour desquelles devrait travailler l’équipe dirigée par Souleymane Ndéné Ndiaye. Déjà, lors de la passation de services avec le Premier ministre sortant (voir par ailleurs), le nouveau chef du gouvernement s’est fixé comme objectif de « travailler beaucoup et de parler le moins possible ». En tout cas, pour sa première sortie, le Premier ministre n’a pas déçu. Samedi dernier, dès qu’il a été informé par le président des amateurs de lutte d’une grève de la fin des sortants de l’Inseps, Souleymane Ndéné Ndiaye s’est rendu chez les grévistes. Sur place, il leur a précisé que prendre en charge les doléances des populations, était un volet important de sa mission. C’est, d’ailleurs, pour cette raison, qu’il leur a proposé une audience, en présence du ministre de la Fonction publique, pour aujourd’hui, si ces derniers mettaient fin à leur mouvement. En attendant la rencontre entre le président de la République et le gouvernement, Wade semble décidé à procéder à un coup de balai, après le « tsunami » qui a frappé le Palais de la République. Nous révélions que Me Wade avait demandé à Zacharia Diaw, peu avant ces départs massifs, de lui faire une liste détaillée de tous les conseillers et chargés de mission au Palais. La semaine passée, des sources sûres confient que le chef de l’Etat a instruit son directeur de cabinet de lui dresser la liste de tous les directeurs généraux de sociétés publiques et d’agences. Un autre grand mouvement s’annonce.

C. M. G

… « dépèce » Abdoulaye Diop Ce n’était pas une faute de frappe. Le décret nommant les ministres renseigne que Abdoulaye Diop n’est plus ministre de l’Economie et des Finances, mais ministre des Finances tout court. Ce n’est pas qu’un changement sémantique. Plusieurs directions qui dépendaient de lui, pourraient être rattachées au ministère de la Coopération internationale, de l’Aménagement du Territoire, des Transports aériens et des Infrastructures dirigé par Karim Wade. En attendant la publication du décret de répartition des Services, on renseigne que la Direction de la Coopération financière, la Direction de la Coopération technique et la Direction de la Dette et des Investissements seraient désormais sous la tutelle du fils du chef de l’Etat, qui devrait aussi hériter de la Direction du Plan. « Karim va désormais s’occuper de tout ce qui est coopération économique », renseigne-t-on. Chose bizarre, Abdoulaye Diop n’avait pas été informé, malgré sa proximité avec Me Abdoulaye Wade de ces changements dans son département. Va-t-il se laisser… « dépecer » ?

C.M.G

Source: L'as

Article Lu 11948 fois

Lundi 4 Mai 2009





1.Posté par beauga le 04/05/2009 14:59
c'est le moment ou jamais

2.Posté par MARVEL le 04/05/2009 15:04

Remaniement ou singeries ?

Voilà bien longtemps que le Sénégal sous le régime Wade a dépassé le stade des républiques bananières. Bon nombre d'observateurs ont cessé de compter les formations, remaniements, réaménagements, remodulations, …., de gouvernement. En fait ce à quoi nous assistons se rapproche plus à des singeries qu'à des remaniements ou autre. Pour s'en convaincre, il suffit de comparer avant et après chacun de ces remaniements dont la logique n'obéît qu'à des objectifs purement politiciens d'un vieil homme incapable de pratiquer de la politique à un niveau plus élevé que celui des caniveaux ou de la préhistoire. Seuls ses courtisans et ses larbins s'extasient devant ses pratiques dignes du zoo.

Malheureusement, sa sénilité coûte cher aux sénégalais car chacun de ses remaniements politiciens vient empirer la charge déjà incommensurable de cet effectifs ministériel aussi pléthorique qu'inutile. Exemple, tantôt "l'hygiène publique" est au Ministère de la Santé, ou à celui de la Jeunesse, ou à celui de l'Urbanisme, ou à celui de la Prévention, ou à ……. Chaque ministère a changé au moins une dizaine de fois de dénomination, au gré des délires de ce vieil homme dont la place n'est nulle part ailleurs que dans un centre d'internement sous haute sécurité. Chaque changement, ne fusse que de dénomination de ministère entraîne des coûts et changements dans les documents officiels, les enseignes, les supports papiers et électroniques, les procédures, et tant d'autres. Mais ce vieil homme, politicien au sens le plus négatif du terme, cupidité et dangereux n'en a cure.

Voyons sa dernière waderie qui n'est autre que son plan B après que lui, sa femme et son rejeton se soient fait humiliés jusque dans leurs propres bureaux de vote par des sénégalais qui n'attendent que de mettre enfin la main sur eux pour leur infliger ce que l'on réserve aux grands détrousseurs.

1° Le Ministère de l'Intérieur;
=> Devient Ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de la Décentralisation
=> Et se prend un Ministre délégué
=> Des collectivités locales qui étaient parties, puis revenues, puis reparties, puis revenues, encore reparties, et revenues

2° Le Ministère de l'Economie et des Finances;
=> Ministère des Finances
=> L'économie du pays ne sera plus l'affaire de son artificier Abdoulaye Diop, mais de son propre fils, quelque soit sa médiocrité

3° Le Ministère de la Jeunesse et de l'Emploi des jeunes;
=> Devient le Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs
=> Plus besoin de promettre des emplois aux jeunes ingrats, les élections sont déjà passées, et mal passées

4° Le Ministère de l'Economie Maritime, des Transports maritimes, de la Pêche et de la Pisciculture;
=> Devient le Ministère de l’Economie maritime, de la Pêche, et des Transports maritimes.
=> La pisciculture s'en est allée ailleurs

5° Le Ministère de l'Urbanisme, de l'Habitat, de l'Hydraulique urbaine, de l'Hygiène publique et de l'Assainissement;
=> Devient le Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat, de l’Hydraulique et de l’Assainissement
=> Plus de référence à l'Hydraulique Urbaine qui s'en est allée


6° Le Ministère de la Famille, de la Solidarité nationale, de l'Entreprenariat féminin et de la Microfinance;
=> Devient le Ministère de la Famille, de la Solidarité nationale, de la sécurité alimentaire, de l’Entreprenariat féminin, de la Microfinance et de la Petite enfance
=> L'on y rajoute donc la sécurité alimentaire et la petite enfance. Il faut bien trouver des directions fantoches pour augmenter les budgets détournables par la "Génération des Cupides"

7° Le Ministère de l'Agriculture;
=> Devient le Ministère de l’Agriculture et de la Pisciculture
=> L'on y rajoute donc la Pisciculture qui était déjà au Ministère de la pêche
=> Pour diminuer le train de vie de l'état crée un ministre délégué chargé des Organisations paysannes et de la Syndicalisation des agriculteurs

8° Le Ministère de l'Aménagement du territoire et de la Coopération décentralisée disparaît pour rajouter un morceau de fromage au bébé cleptomane

9° Le Ministère de l'Enseignement Secondaire, des Centres Universitaires Régionaux (CUR) et des Universités;
=> Devient le Ministère de l’Enseignement Supérieur (et non plus secondaire), des Universités et des Centres universitaires régionaux (Cur)
=> Allez comprendre la nécessité du changement,

10° Le Ministère de la Santé et de la Prévention;
=> Devient le Ministère de la Santé, de la Prévention et de l’Hygiène publique
=> L'hygiène publique a donc quitté le Ministère de l'Urbanisme, de l'Habitat, de l'Hydraulique urbaine, de l'Hygiène publique et de l'Assainissement

11° Le Ministère de la Culture, du Patrimoine historique classé, des Langues nationales et de la Francophonie;
=> Devient le Ministère de la Culture, de la Francophonie et des Langues nationales
=> Plus besoin du Patrimoine historique classé

12° Le Ministère de l'Energie;
=> Devient le Ministère de l’Energie et des Biocarburants
=> Il faut bien que Samuel Ténèbres Sarr prépare déjà les futures pénuries de l'hypothétique biocarburant

13° Le Ministère des Biocarburants, des Energies renouvelables et de la recherche scientifique;
=> Devient le Ministère de la Recherche scientifique
=> Plus besoin d'y associer les biocarburants ou les énergies renouvelables.

14° Le Ministère de l'Information, des Télécommunications, des TICS, du NEPAD, des Relations avec les Institutions et Porte-parole du gouvernement;
=> donne naissance à 3 ministères pour réduire le train de vie de l'état façon Wade.
=> D'abord le Ministère de la Communication et porte-parole du gouvernement
=> Ensuite le Ministère chargé du Nepad et des Relations avec le parlement
=> Et pour finir le Ministère des Télécommunications, des Tics, des Transports terrestres et des Transports ferroviaires (cherchez la relation)

15° Le Ministère des Sénégalais de l'Extérieur, de l'Artisanat et du Tourisme,
=> Est éclaté en 2 pour réduire la taille du gouvernement façon Wade
=> Devient d'une part le Ministère de l’Artisanat, du Tourisme, et des Relations avec le secteur privé et le secteur informel
=> Et d'autre part le Ministère des Sénégalais de l’extérieur, afin de remercier Sada Ndiaye d'avoir accepté d'avaler la boue pour la destitution du président de l'Assemblée Nationale

16° Le Ministère délégué auprès du Ministre de l'économie et des finances chargé du budget
=> Devient le Ministère délégué chargé du Budget uniquement, afin que personne n'empiète sur l'économie nationale désormais gérée depuis le repaire de brigands du Point E

17° Le meilleur parmi tous les ministères est sans doute le Ministère de la Transformation alimentaire des produits agricoles. Qui d'autre pouvait accepter une telle ânerie à part Aida Mbodj, même si on se rappelle d'un autre bouffon qui avait accepté le Ministère des Marigots. Mais qui est le plus lamentable ? Ces mange-mils ? Ou plutôt celui qui se livre à de telles singeries avec les institutions.

18° Le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et des Transports aériens, et les autres Ministères ou circule à flots l'argent contribuable
=> devient le Giga Ministère de la Coopération internationale (qui englobera aussi l'économie amputée à Abdoulaye Diop), de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures.
=> Le Sénégal devient ainsi officiellement la propriété des deux plus grands voleurs que l'Afrique n'ait jamais portés, un père et son fils

Cet acte consistant à offrir cet immense fromage au plus médiocre des sénégalais (heureusement d'ailleurs qu'il n'est pas vraiment sénégalais) est une déclaration de guerre lancée à tous les sénégalais un minimum digne. Les sénégalais sont à présent fondés pour répondre à cette déclaration par toutes les voies, y compris par la violence, étant donné que Wade vient à nouveau de prouver qu'il n'a cure de la voie des urnes et les messages qui en ressortent.


MARVEL
marvel@hotmail.fr

3.Posté par zayire le 04/05/2009 16:23
Wade a remanié pour les ministres qui ont perdu ds leur zones le 22 mars.un gouvernemen ne doi pas se faire de facon yama nékh.On doit chercher des homme compétents a la place qu 'il faut.
Ex .En prenant un ingénieur pour le nommer ministre de la santé ,qu'est ce que ca donne.
Cé vraiment sans oublier le cas de karim wade qu'il veut nous imposer.
Tiay liiiiiiiiiiiiii!Ou va notre pays

4.Posté par sambou le 04/05/2009 16:41
salut le cas le plus poignant c;est celui de cheikh tidiane sy
il devait partir parcequ:il a echoue

kedougou devrait etre mieux servi mais pas un ministere bidon
que peut il faire pour kedougou avec ce ministere
a kedougou tout le monde est pauvre

5.Posté par Sophie le 04/05/2009 18:09
moi je n'ai que mes larmes pour pleurer, Wade moy diam, Karim nous est imposé.............

6.Posté par thiou le 04/05/2009 18:58
IDY a été blanchi par la haute cours de justice aprtes plus de 5 années d'injustices. Aujourdhui la vérité a fini par triompher .Pour vouloir se faire succeder par son fils, Abdoulaye WADE n'a pas hésité à user de toutes sortes de moyens pour éliminer le premier obstacle : IDY
" Tout est articulé autour d'une bataille de succession " disais des lors IDY et qui croyais en ça pendant cette periodes ????? seuls les M6 et certains responsables du PDS ( qui se cachaient pour ne pas perdre leurs priviléges)


Que reproche- ces gens ( FRONT SIGGIL SENEGAL ) à Idrissa Seck?

Ignorons les réactions d’adversaires politiques qui veulent profiter de l’occasion pour ternir l’image d’un empêcheur d’exister, mettons de coté les remarques puériles et insensées qui renvoient à une litanie d’inspiration douteuse, Concentrons nous, sans passion, sur certaines questions soulevées, parfois en toute bonne foi.



Ils disent : « Idrissa Seck nous a trahi en rejoignant le PDS »


Idrissa Seck a toujours été constant dans sa position. Il a toujours déclaré sa volonté de participer aux retrouvailles de la grande famille libérale. Déjà le 4 Avril 2006, en annonçant sa candidature à la présidentielle, il avait déclaré : « La force politique sur laquelle je compte m'appuyer pour cela est d'abord le PDS, ma famille naturelle au sens des hommes et des femmes qui y partagent ma vision et mes valeurs et qui sont majoritaires, qu'ils soient manifestés ou cachés. ».
Et tout récemment, en rendant visite au journaliste de la rfm, Kambel Dieng, le mercredi 8 Juin 2008, il avait renouvelé sa volonté de réunification de la famille libérale en ces termes : « (..) On a dévié du chemin ! C’est ma responsabilité de veiller à l’unité, au renforcement, mais surtout au retour à ces valeurs fondamentales de ma famille politique.».



Trahir c’est après avoir dit tout cela, faire autre chose quand les portes lui sont ouvertes





Ils disent : « Dans cette affaire, Idrissa Seck n’a fait que défendre ses intérêts »


Quand Idrissa Seck quittait le gouvernement le 21 Avril 2004, il avait laissé une économie qui présentait des signaux verts. Il avait réussi à récolter au club de Paris 840 millions de dollars (une performance qualifiée à l’époque d’historique par le Chef de l’Etat.), Le Sénégal était éligible au MCA et a été mené au point d’achèvement de l’initiative PPTE. Mieux, la Banque Mondiale considérait que nous avions le meilleur cadre macroéconomique en Afrique subsaharienne.



De même sur le plan politique, Tout était entre ses mains comme Wade l’a reconnue dans son meeting à Thiès le 21 février 2007.



C’est en ces moments de grâce que Idrissa Seck a préféré partir. Il avait tout intérêt à rester et conserver ses privilèges mais il avait en vue la mission qu’il s’était assigné et consistant à soulager les souffrances des sénégalais.


Il le précise dans une déclaration sur cd publié le 23 Septembre 2006, en ces termes : « Il m’aurait suffi de dire oui à tout, de n’exprimer aucun désaccord, ni sur le projet de loi Ezzan, ni sur la place de la famille dans l’Etat, ni sur les délais irréalistes des nombreuses promesses présidentielles, pour conserver tous les privilèges attachés à ma position d’alors, de quasi président de la République ; et l’idylle d’un compagnonnage ininterrompu de 30 ans se serait poursuivie sans heurts. Mais comment aurais-je pu alors accomplir la mission que je m’étais assignée en mars 2000 ?»



Aujourd’hui Idrissa Seck revient à un moment où le Sénégal va mal où il est plus facile d’être dans l’opposition que d’être avec le pouvoir. Idrissa Seck ne perd cependant pas de vue que les sénégalais doivent être secouru sans délai. L’heure est plutôt à l’action pour soulager leurs souffrances. Il le précise en ces termes lors de sa conférence de presse du 12 janvier « Mon choix a été dicté par les difficultés du pays. Je suis animé par l’esprit de travail pour l’intérêt du Sénégal Notre intention est de régler les problèmes du Sénégal (…) Mon apport sera de donner toutes mes compétences pour résoudre les difficultés du pays, avec ma liberté de lui dire ce que je trouve utile et non ce qui lui plait»




Ils disent : « De toutes les façons c’est malsain de se retrouver après les injures et attaques qu’ils se sont livrés »


Bizarrement, on juge normal d’éventuelles retrouvailles de la grande famille socialiste, Tanor a défendu les retrouvailles de la famille socialiste en ces termes, (Invité dans l’émission Grand Jury de la RFM , le dimanche 16 septembre 2007) : « Nous devons pouvoir nous retrouver puisque nous sommes tous des petits fils de Senghor » dit-il.

Des retrouvailles qui concernent aussi bien les partis de Djibo Ka, Mbaye Jacque Diop… (Mouvance présidentielle) que celui de Moustapha Niasse… (Opposition).

Qu’est ce que Moustapha Niasse n’a pas dit au PS quand il était avec Wade et vis versa? Rappelons-nous de sa déclaration de politique générale.

Qu’est ce que Djibo Ka n’a pas dit au PS et vis versa ?

En faisant cette déclaration, Tanor souhaite (légitimement), se procurer d’un appareil de conquête du pouvoir capable de renverser la donne et de ramener le Parti socialiste ou plus précisément, la famille socialiste, au pouvoir.

Pourquoi alors vouloir refuser à Idrissa Seck sa volonté légitime de s’appuyer sur une réunification de la famille libérale pour accéder au pouvoir?



Ils disent : « Idrissa Seck devait s’allier avec l’opposition pour venir à bout du pouvoir de Wade »



D’abord ça serait renier ses convictions politique, du moment que les retrouvailles de sa famille naturelle qu’il a toujours réclamé, lui sont facilitées par une bonne volonté de l’autre partie de la famille regroupée au sein du PDS.

Ensuite, politiquement parlant, le contexte de 2000 qui a aboutit à la victoire de l’opposition n’est pas le contexte actuel et ne le sera pas d’ici 3 ans. En 2000 Wade (après plusieurs entrées au gouvernement de Diouf) était devenu le mieux placé parmi tous pour accéder à la magistrature suprême. Et il lui a fallu le soutient de tous pour s’en sortir au deuxième tour avec 58,5% des voix.

De 2009 à 2012, parmi les leaders de l’opposition, il y’en aura qui jouerons leurs dernières cartes et qui n’accepterons jamais de se laisser tuer politiquement en se rangeant derrière un autre candidat. Il y’en aura d’autres qui sont de la même génération et qui n’accepterons jamais que l’un d’entre eux prenne le devant sur eux en se rangeant derrière. Entrer dans ce méli-mélo politique n’est pas forcément le meilleur choix. Malgré l’appel à l’unité de l’opposition, elle peine encore à se concrétiser. Si la famille libérale parvient à se retrouver ça sera l’avènement d’une grande entité politique qui fera face à une opposition dispersée et minée par des querelles partisanes. Idrissa Seck aura tout intérêt à se ranger du coté de sa famille et de se donner des chances de pouvoir mettre en œuvre ses convictions.



Ils disent : « Idrissa Seck a été piégé. Wade va lui refermer la porte et il sera fini politiquement»



Si Wade pense pouvoir le piéger en lui fermant les portes, il aura réussi à se piéger lui-même. Les réactions qui ont suivi la sortie d’Idy montrent que le PDS est largement favorable à son retour. Ceux qui ont manifesté leur désaccord ne constituent, pour l’instant, qu’un regroupement de privilégiés insignifiants et sans base politique qui n’ont de mérite que d’avoir été choisi et imposés par karim. A ceux la s’ajoutent deux personnes à la moralité douteuse telles que Aliou Sow, l’homme aux multiples revirement de la trempe d’un vieux routier et Habib Sy dont ses appels au meurtre sont encore frais dans nos mémoire « il faut briser la plume de Latif » disait-il


Si Malgré ce constat, Wade s’entêtent à soutenir son projet de succession monarchique du pouvoir, il aura réussi à se piéger tout seul et ceci pour plusieurs raisons



1/ Il aura choisi de compter sur des militants qui ne veulent pas de ce projet et qui l’ont démontrés à travers leur adhésion massive aux retrouvailles de la grande famille libérale. Karim ne comptera alors que sur quelques alimentaires



2/ Les sénégalais seront définitivement fixés sur sa volonté de mettre son fils. Une sainte alliance pour barrer la route à ce projet macabre aura des conséquences fâcheuses qui n’épargneront ni le père ni le fils et même au de là toute la famille



3/ Il aura réussi à braquer définitivement Idrissa Seck et ses militants qui ont tout fait pour que des retrouvailles de la famille libérale puisse permettre de conserver le pouvoir avec une majorité confortable et avec une orientation qui prendra en compte la rectification des erreurs précédentes au grand bénéfice des sénégalais.


7.Posté par El Buitre le 04/05/2009 19:04
Pienso que organizar elecciones anticipadas para elegir un jefe de Estado y diputados es la mejor manera de garantizar una paz durable en Senegal. En las elecciones locales, muchos Senegaleses votaron en favor de Siggil Senegal. Por consiguiente, la Asamblea Nacional y la Presidencia de la Repùblica deben de reflejar la voluntad del pueblo.
No es normal que el gobierno y la Asamblea Nacional sean la non-personificacion de la voluntad popular.

8.Posté par BayFall le 04/05/2009 19:05
merci marvel

9.Posté par gabriel le 04/05/2009 20:18
Une tragédie pour le Sénégal et une perte pour l’Afrique

Ce temps est loin……..
Oui ce temps où, en 2000, le Sénégal faisait preuve d’exemplarité en termes de démocratie. Quand le monde entier plébiscitait le peuple sénégalais pour son exemplarité en termes de démocratie. L’alternance sénégalaise avait donné une bouffée d’oxygène démocratique à l’Afrique.
Ce moment où le Sénégal permit à l’Afrique d’avoir un autre regard de la part de ses alliés. Ce moment où au travers du Sénégal le reste du monde disait l’Afrique est capable ; regardez ce qu’a fait le Sénégal.

Et oui, lorsqu’on gère un pays, une nation, un peuple, on doit avoir une vision beaucoup plus large, on doit percevoir les enjeux et par voie de conséquence prendre toute la mesure de nos décisions.

En nommant son fils à un poste ministériel, le président sénégalais vient d’anéantir ses 26 ans de lutte démocratique pour accéder au pouvoir mais aussi conforter le monde occidental sur le fait que l’Afrique restera et sera toujours un continent d’irresponsables et de « sauvages » qui ne comprendrons jamais les règles qui permettent à l’homme d’évoluer et donc de faire partie de l’humanité. Et comme le disait SARKOZY, l’africain n’est jamais rentré dans l’histoire.

A me lire, certains diront que je suis dur, mais je suis volontiers provocateur dans ce paragraphe, car j’ai mal pour mon peuple et l’Afrique.

J’imagine, Barak OBAMA nommer sa femme à un poste ministériel ou lui prévoir sa succession, j’imagine Nicolas SARKOZY, nommer son propre fils à un poste de ministre d’état etc.……

NON JAMAIS……….. Parce que les Barack OBAMA, Nicolas SARKOZY, Angela MERKEL et d’autres dirigeants occidentaux respectent leur peuple.
Car ils ont une idée précise de ce qu’est une nation démocratique. Ils savent qu’on ne peut pas faire tout ce qui est possible, Ils savent qu’il faut avoir une certaine retenue, des valeurs morales, une éthique. Bref…. prendre la mesure de sa responsabilité.

Quand j’écris « responsabilité », il faut comprendre conserver l’histoire, la conforter dans le présent et assurer un leg en bon état à la génération future (et non du « concret »).

Alors le président sénégalais en nommant son fils à des responsabilités étatiques, en usant directement de son pouvoir de chef d’état, n’a pas compris son rôle et n’a pas eu une vision de chef d’état.

Mais, il ne faut pas blâmer uniquement le chef de l’état, son fils Karim WADE est aussi de la partie. En effet il sait qu’il ne suffit pas de clamer haut et fort qu’il aime le Sénégal. Car en acceptant un poste de ministre d’état et autre, octroyé directement par son père, ne rend pas service au peuple sénégalais. Car cette nomination ne récompense pas le mérite et la compétence. Pis, après la débâcle de certaines personnes dont son fils aux « locales » du 23 mars, cette nomination bafoue les règles démocratiques,.

Bien sûr, une démocratie se nourrie de la capacité de son peuple à réfléchir. Critiquer que le président et son fils serait en vain et non productif.
Certains sénégalais qui servent l’état sont aussi complices de cette piraterie démocratique. Le premier ministre est tout aussi responsable que le président et son fils.

En effet en acceptant de diriger un gouvernement dans lequel le fils du chef de l’état est nommé, le rend complice et donc responsable de ces actes.

En effet, le Premier Ministre a failli à son rôle d’homme d’état et de serviteur de la nation sénégalaise.

L’acte aurait été noble et la portée internationale, si le Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait démissionné le lendemain de la constitution de son gouvernement, en fustigeant la nomination de KARIM WADE, et en prétextant avoir été obligé par le chef de l’état.
Non seulement, cela aurait été un acte fin en politique mais aussi salué par le monde entier.

Mais bon, j’ai déjà lu que Souleymane Ndéné Ndiaye n’est pas très intelligent. Je crois que le président l’a choisi pour ça.


Alors ne soyons pas complice de cet acte anti-démocratique de la part de notre président et de ses acolytes. La presse, l’opposition et les citoyens doivent le dénoncer au monde entier. Alors écrivons, parlons, faisons des émissions. Car le silence est complice.


J’ai décidé de protester à ma manière et sans violence contre ce nouveau gouvernement qui ne traduit absolument pas la volonté populaire.



Gabriel.M.S

10.Posté par kouakou le 05/05/2009 02:46
Mavel merci! je n'ai presque plus de larmes tellement je me suis marre. je sais que c'est grave et que cet africain le plus diplome du cap au caire est en train de ridiculiser les senegalais mais la facon tu as presente ca la est trop drole meme surtout cette nouvelle trouvaille de ministere de la transformation des produits agricoles.... y a que ce ouistiti dans le monde entier pour pondre une betise pareille et comme d'habitude les senegalais ne feront que parler et parlotter en attendant une hypotethique annee 2012 alors que le moment d'agir et de buter cette clique mafieuse est maintenant.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State