Référence multimedia du sénégal
.
Google

33 EMPLOYÉS INTERPELLÉS PUIS RELAXÉS:Les travailleurs de Sdv vers la grève

Article Lu 1671 fois

«Nous demandons à exister à côté de Dubaï Ports Word comme la cinquantaine de sociétés de manutention agrées par le Port de Dakar». Ces propos sont ceux du secrétaire général du syndicat Autonome des Travailleurs du Groupe Bolloré. Après la marché réprimée, hier, Prosper Sène et ses camarades ont tenu un point de presse. Une occasion pour dire aux autorités que leurs revendications sont strictement syndicales.



« Ce matin nous avons manifesté notre droit garanti par la constitution et la police a sauvagement sévi jusque dans nos bureaux en faisant plusieurs blessés et arrestations parmi les travailleurs dont Marième Konaté Ba déléguée du personnel et responsable syndicale de l’Udts ». Ainsi, M. Sène a condamné cette violation arbitraire de la constitution. Il réaffirme sa volonté de défendre les intérêts des travailleurs au prix de sa vie. C’est dans ce sens qu’il a lancé un appel à toutes les forces syndicales du Sénégal pour une riposte énergique. Selon lui 33 personnes ont été arrêtées par la police. Mais avant de quitter la rencontre, il semblerait que les personnes arrêtées sont libres.
« Nous avons deux blessés graves », a soutenu le médecin des travailleurs. Pour M. Sarr, le pays a un littoral assez vaste et si Dubaï veut son port, l'État peut bien lui donner une parcelle mais pas au détriment des autres travailleurs. Il appelle à la mobilisation de tous les secteurs sociaux. Cela pour mettre un terme, dit-on à cette nouvelle forme d'injustice rampante qui consiste à construire des entreprises d'amis sur le centre d'autres entreprises séculaires. « Depuis près d’un mois, nous protestons pour la sauvegarde de notre gagne-pain suite à la concession du terminal à conteneur à Dubaï Ports Word », a plaidé le directeur bureau d’embauche des dockers Amadou Massar Sarr. A l’en croire, cette revendication pour la sauvegarde de 1.600 emplois permanents à trouvé une oreille attentive auprès de l’opinion.
En privant ce groupe d'environ 80 % de son chiffre d'affaires, ce sont des centaines de travailleurs que l'on expose au chômage avec des conséquences incalculables pour les familles et la société. « Dans le cadre de cette action syndicale, nous avons déposé une demande d’autorisation de marche pacifique. Il nous a été dans un premier temps rétorqué que si la marche devait avoir lieu, ce serait dans l’axe Place de l’Obélisque-Rts. Ce que nous avions accepté. Hier, vers 20h, il nous a été signifié que la marche était interdite contrairement aux dispositions de la constitution qui garantit ce droit inaliénable », a expliqué M. Sène avant d’exiger toute la lumière sur le dépouillement des dossiers d'appel d'offres, la préservation des acquis sociaux et économiques des opérateurs et des travailleurs actuellement au port. Par ailleurs, le syndicat a lancé un appel à la sagesse de l'État pour éviter d'installer une situation sociale délétère au détriment des travailleurs.

Éric GUELRO
Source: Le Matin

Article Lu 1671 fois

Mercredi 4 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State