Référence multimedia du sénégal
.
Google

15 FILLES RAPATRIÉES D’ESPAGNE UNE EX-CUEILLEUSE DE FRAISES RACONTE SA DÉSILLUSION

Article Lu 11509 fois

Parties pour travailler pendant 4 mois en Espagne, 15 filles ont été rapatriées hier à Dakar. L’une d’elles nous a confié que l’Etat du Sénégal n’a pas respecté les engagements pris vis-à-vis d’elles. Ce qui leur a valu beaucoup de difficultés. Alors que les autorités parlent de tests de 15 jours non-concluants pour les filles en question.



Elles sont 15 filles à être rapatriées au Sénégal. C’est vers les coups de 17 heures et quart qu’elles ont quitté l’aéroport de Madrid. L’une d’elles, joint au téléphone avant son embarquement, s’est confiée à nous. Elle s’appelle Malado Bâ. Elle a laissé entendre au téléphone, que les autorités sénégalaises n’ont pas respecté les promesses qu’elle avait faites aux candidates. Selon elle, l’Etat leur avait dit qu’il allait tout prendre en charge, excepté leur nourriture. Mais il n’en a rien été. «Une fois en Espagne, on nous a acheminées à 800 Km de Madrid, dans un endroit où il n’y avait aucun Sénégalais. Nous ne parvenions même pas à discuter avec les Espagnoles. C’était un dialogue de sourds entre nous. Et les conditions de vie étaient extrêmement difficiles. On nous avait constituées en 5 groupes. Nous prenions en charge nous-mêmes tout le nécessaire», déclare Mlle Bâ. Elle ajoute que «certaines ont été payées, d’autres non. C’est pourquoi, ne pouvant plus tenir, nombre d’entre ces filles ont pris la tangente pour se fondre dans la nature. On ne les a plus retrouvées. Moi, je faisais partie du lot qui était resté malgré les difficultés». Malgré tout, avant-hier, «vers 18 heures, les chefs de campement sont venues nous demander subitement de préparer nos bagages car nous allions rentrer au Sénégal», raconte Mlle Bâ. Elles sont au nombre de 15 à embarquer à bord d'un bus qui a roulé toute la nuit. Et c’est vers 10 heures qu’elles sont arrivées à l’aéroport de Madrid. Pour être rapatriées à Dakar».

Les autorités sénégalaises parlent de tests non-concluants

M. Abdoulaye Seck, président de la commission chargée de gérer ce programme, a balayé d’un revers de la main ces accusations. M. Seck explique que ces 15 filles ont été retournées «après la période d’essai de 15 jours». Tout simplement parce qu’elles n’ont pas donné satisfaction à leurs employeurs. Mieux, il a laissé entendre que «les clauses du contrat ont été respectées et la responsabilité directe de l’Etat du Sénégal n’est aucunement engagée dans ces manquements». Parce que la sélection définitive reste une prérogative des recruteurs espagnols. M. Seck a aussi confié que malgré tout, un vol devait partir hier vers les coups de 21 heures 5. Ce qui porte à 734 le nombre de postes de travail pourvus par le Sénégal. Avec 10 désistements liés le plus souvent à des raisons familiales ou à l’obtention d’un autre contrat de travail au niveau national. Pour finir, M. Seck a expliqué que ce qui s’est passé est une preuve que les Espagnols veulent des travailleurs. Et ne comptent pas arrêter le programme. Car, d’autres secteurs comme la pêche et la mécanique sont aussi visés. Sans parler des démarches en direction du Qatar et de la France qui sont en cours.

Source: L'observateur

Article Lu 11509 fois

Vendredi 28 Mars 2008





1.Posté par usman le 28/03/2008 14:31
c bien !!!le gouvernement n'avait qu'a donner ces visas pour les hommes.on est au senegal et ceux sont les hommes qui doivent se battre à l'exterieur et venir en aide à nos mamans et nos soeurs.....mais pas le contraire!

2.Posté par philosophe le 28/03/2008 15:55
je vous écris depuis l'espagne..
ça c'est 1 échange entre c'est à dire un troc entre les millards espagnols et nos filles.
ignorantes, elles étaient transportées commes des esclaves pour aller travailler dans les plantations et servir le bonheur du maitre.
ici pour travailler il faut d'abord comprendre l'espagnol..
meme si tu es un nouveau il faut d'abord rester 6 mois pour apprendre l'espagnol.
ça c'est une autre forme d'esclavage.
elles ne connaissent pas leur droit.
les filles soront expliotées commes des esclaves ..
ici il y a beacoup de personnes qui ont des papiers et qui ne trouvent pas du travail.
les jeunes hommes meurent ddans l'océant
malheureusement aujourd'hui ce sont nos filles qui vont subir les méfaits de l'occident.
wade disais souvent il faut rester au senegal mais pourquoi il exporte nos filles.

3.Posté par Lady le 28/03/2008 17:28
ça me rappèle la traite des noirs "les filles n'ont pas donné satisfaction à leurs employeurs"

4.Posté par Moi le 28/03/2008 20:16
Le Vieux Nègre et la médaille.
A ceux qui veulent ressusciter cette barbarie que fut la traite negriere, nous disons attention. ON NE VOU RATERA PAS

5.Posté par pape le 28/03/2008 21:37
ceux qui pensent quand on debarque en europe on est accueilli avec des fleurs se trompent lourdement . ces filles n'ont aucune idee de la galere et de la merde qui les attend . ce qui est grave la plupart de ces filles n'ont jamais mis leurs pieds dans un champ et veulent le faire une foi debarquees en europe cela fait 8 ans que je suis en europe et j'ai travaille 3 ans dans le raisin et la vigne, mais quelle galere....

6.Posté par Baye Bass le 29/03/2008 00:03
Quatar vous avez dit? j'espere que vous ne pensez pas y amener les filles quand meme.
Arretez de vous foutre de nos gueules .

7.Posté par Pierre Marie FAYE le 29/03/2008 09:53
j'espere qu'il faudrait envoyer des hommes à la place des femmes. Tout ce que je ne comprend pas est que : pourquoi les espagnols preferent les filles aux gacons ? alors que les hommes sont plus aptes dans les conditions demandées. Il faudrait vraiment revoir ce cas qui risque de creer des problemes, car comme nous le savons "la femme est vulnerable surtout à l'etranger.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State