Référence multimedia du sénégal
.
Google

14ème CONGRES ORDINAIRE DU PARTI SOCIALISTE : Ousmane Tanor Dieng installé nouveau secrétaire général

Article Lu 1429 fois


Le Parti socialiste a reconduit Ousmane Tanor Dieng à son poste de Premier secrétaire. C’était au cours de son 14ème congrès ordinaire qui a eu lieu avant-hier. Ces assises, marquées par une mobilisation des militants, la présence massive d’invités venus des pays voisins et d’Europe et des leaders des partis membres du « Front Siggil Sénégal » ont été l’occasion pour M. Dieng d’appeler à l’unité de l’opposition qui, selon lui, " est la voie pouvant conduire à la victoire face au régime libéral.

Ousmane Tanor Dieng a été reconduite à son poste de responsable du Parti socialiste du Sénégal comme nouveau Premier secrétaire. Son intronisation a eu lieu, avant-hier à l’issue du 14ème congrès ordinaire de l’ancienne formation politique au pouvoir. Le premier responsable du Ps a été élu par un collège électoral composé 20.262 inscrits. 19.310 mandataires ont approuvé sa candidature ? tandis que 957 socialistes se sont abstenus. Il y a eu 50 bulletins nuls.

Le congrès du Ps a eu lieu devant un parterre de personnalités de l’opposition dont des membres du « Front Siggil Sénégal » : Abdoulaye Bathily de la Ligue démocratique/Mouvement pour le parti du travail (Ld/Mpt), Madior Diouf du Rassemblement national et démocratique (Rnd), Madieyna Diouf de l’Alliance des forces de progrès (Afp), Aly Aïdar des écologistes, Cheikh Sarr du Mouvement pour la démocratie et le socialisme (Mds/Niax Jarinu), etc. Des délégations de l’Internationale socialiste, des formations politiques du Mali, du Cap-Vert, d’Italie, ainsi que des représentants des 11 coordinations y ont assisté.

Le leader des socialistes s’est félicité de la mobilisation des militants, mais surtout des leaders du « Front Siggil Sénégal ». « La présence du Front est un signal que la tentative de division de l’opposition ne passera pas », a dit Ousmane Tanor Dieng, qui ajoute que la dynamique d’unité est aujourd’hui une obligation pour les adversaires du pouvoir. Le mot d’ordre est selon lui, "s’unir et gagner, diviser et disparaître ». Il ajoute : « nous devons aller ensemble pour terrasser le monstre. Aucun parti ne peut remporter seul des élections.

Nous devons conquérir le pouvoir ensemble et l’exercer dans la plus grande solidarité ». Il a dit que la tenue du congrès n’est pas le fait du hasard. « Il marque le couronnement d’un cheminement collectif fait de privations », déclare-t-il. Et M. Dieng de mettre en exergue les « les départs que le Ps a connus depuis 2000 », ainsi que les autres crises qui l’ont jalonnées. Usant d’une métaphore, il souligne que : « le Ps est un ordinateur, Wade et ses souteneurs peuvent l’infiltrer, mais ne peuvent pas atteindre sa mémoire cachée, encore moins son disque dur ». Il poursuit que le Ps dispose d’un antivirus : « la conviction et l’engagement aux idéaux de la social démocratie ».

Le leader du Ps a dénoncé « la gestion clanique du pouvoir ». Il a indiqué que cette situation est la résultante de la précarité dans laquelle se trouvent les ménages sénégalais. Pour lui, la situation empire de jour en jour. « Le régime n’a pas de perspectives susceptibles de sortir le pays de la cette situation.

Pendant 7 ans, le régime a été atteint par une folie destructrice », se désole le Premier secrétaire du Ps, qui dénonce les difficultés des entrepreneurs, des agriculteurs, mais aussi « les promesses mirobolantes du pouvoir ». Auparavant, Mar Diouf, Secrétaire général de l’Union régionale de Dakar, a salué l’engagement des femmes socialistes, indiquant que celles-ci ont permis au parti de résister. Avant d’affirmer que le Sénégal est malade et le Ps a le remède ».

Pour le Pr Abdoulaye Bathily, les assises du Ps se tiennent « à un moment capital de l’histoire du Sénégal », soulignant les « dérives » du régime libéral. Et le chef de file des « Jallarbistes » d’indiquer que « la mobilisation est le signe que le Sénégal est décidé à changer ». Et de souligner que « l’opposition réfléchit à une transformation qualitative du Sénégal ». Selon lui, les assises que le « Front Siggil Sénégal » entend organiser sont le point de départ de cette transformation qualitative. Madieyna Diouf, Momar Samb du Rta/S ont insisté sur la nécessité de l’opposition de renforcer sa cohésion pour « bouter le régime libéral hors du pouvoir ».

Source: Le Soleil

Article Lu 1429 fois

Lundi 29 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State