Référence multimedia du sénégal
.
Google

128EME APPEL DE SEYDINA LIMAMOU LAYE : LE MESSAGE DU MAHDI TOUJOURS ACTUEL

Article Lu 13592 fois

La cérémonie de célébration du 128e anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Lahi a été lancée hier. En l’absence du khalife, pour des raisons de santé, son frère et porte-parole de la famille, Seydina Ousseynou Lahi, a présidé la séance. Il a lancé un appel à l’unité. Dans l’après midi, les fidèles se sont donné rendez-vous à la grotte de Ngor, un autre lieu sacré des Layènes.



128EME APPEL DE SEYDINA LIMAMOU LAYE : LE MESSAGE DU MAHDI TOUJOURS ACTUEL
Des milliers de fidèles, tous de blanc vêtu, comme à l’accoutumée dans les manifestations layènes, ont répondu présent à la cérémonie de lancement de l’anniversaire du 128e Appel de Seydina Limamou Lahi, le fondateur de la Confrérie layène. Situé au bord de la mer, à Cambérène, le mausolée Seydina Issa Roukhou Lahi, où s’est déroulé l’événement, a refusé du monde. Les fidèles ont massivement répondu présent. Ils sont assis sur le sable fin de la plage, les pieds nus, l’endroit étant sacré. Les autres qui sont assez loin de la bâche s’abritent sous de petites tentes en forme de parapluies pour se protéger du soleil. De temps à autre, ils psalmodient des chants religieux en cœur.

C’est Seydina Ousseynou Lahi, porte parole de la famille Layène qui, en l’absence du khalife Seydina Abdoulaye Thiaw Lahi pour des raisons de santé, a présidé la cérémonie, en présence d’une forte délégation composée, entre autres, de Mouhamadou Lamine Lahi Thiaw, de Seydina Libasse, du député Moussa Sy, représentant du maire de Dakar, Pape Diop, ...

Mouhamadou Lamine Thiaw Lahi s’est félicité de la portée qu’a, aujourd’hui, l’Appel de Seydina Limamou Lahi. « Si Touba doit tout à Cheikh Ahmadou Bamba, Tivaouane à El Hadj Malick Sy, Dakar doit, à son tour tout à Seydina Limamou Lahi », a-t-il dit. Par la suite, il a exhorté les fidèles à persévérer dans la voie de la dévotion. « Nul ne peut servir deux maîtres. Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’argent », a-t-il martelé. Des propos appuyés par Seydina Ousseynou Laye qui a appelé à un retour vers Dieu. L’unité entre les fidèles, la droiture, le culte du travail, entre autres valeurs que cultivaient l’illustre fondateur de la confrérie et son fils et successeur, Seydina Issa Lahi, ont été également évoqués par le porte-parole de la famille.

Une grotte chargée d’histoire

Autre lieu saint des « Layènes », la grotte de Ngor. Au bord de l’océan qui renferme tant de mystères, jouxte ce bloc de pierres d’où serait installé Nouroul Mahdi (le prophète Muhammad Psl) pendant 1000 ans avant de se réincarner en la personne de Seydina Limamou Lahi, d’après la tradition « Layène ». La brise de l’océan, accompagnée des chants religieux des femmes, berce les centaines de pèlerins et talibés présents sur les lieux.

Les claquements de leurs doigts et les inclinaisons des têtes de gauche à droite donne l’impression d’un orchestre parfaitement maître de son art. Vers les coups de 17 heures, Seydina Ousseynou, accompagné des membres de la famille layène débarque en grande pompe. Il est accueilli par les chants des femmes de plus en plus zélées. Par la suite, Seydina Libasse est largement revenu sur la miraculeuse histoire du lieu.

Selon lui, la zone était aride et pauvre, mais aujourd’hui, conformément aux prédictions du Mahdi, elle est devenue riche et peuplée. « Il (le Mahdi) avait prédit que les gens viendront de partout, soit pour répondre à son appel, soit pour chercher de la richesse », martèle-t-il.

Sur un autre registre, Seydina Ousseynou Lahi affirme que « Baye Lahi » avait prédit les situations difficiles que le monde vit aujourd’hui. Aussi, exhorte-t-il les parents à avoir plus de vigilance sur les enfants. « Maîtriser les enfants aujourd’hui est difficile, surtout en cette période de vacances, mais c’est une responsabilité qui relève des parents », dit-il.

La cérémonie s’est poursuivie avec le recueillement des fidèles dans la grotte. C’est un trou d’environ cinq mètres de profondeur qui débouche sur la mer. Il est recouvert de pierres noires. Les fidèles descendent à l’intérieur à l’aide d’une échelle en bois pour faire leurs prières.

Certains apportent même du sable recueilli à l’intérieur de la grotte. « C’est très utile », lance l’un d’entre eux, comme seul explication ! Sur le sol sablonneux, juste à côté de l’entrée de la grotte, les fidèles posent, à tour de rôle, les pieds sur les empreintes des pieds de Seydina Limamou Lahi sur une pierre. La cérémonie a pris fin le soir. Le couchée du soleil accompagne le long flot blanc de pèlerins qui prennent le chemin du retour. Côté sécurité, tout finit bien. Selon le lieutenant Dramé, l’organisation a été parfaite. « Il n’y a eu aucun incident, vraiment l’organisation a été bien faite. Ceci est le fruit de la coopération entre la gendarmerie et les organisateurs », s’est-il félicité. Les activités se poursuivront aujourd’hui avec la cérémonie officielle à Yoff.

DR DJIBY NDIAYE, MEDECIN CHEF DE CAMBERENE : « Il n’y a aucun cas de choléra à signaler »

Des risques de maladies et autres contagions planent à l’occasion des manifestations de la dimension de l’Appel de Seydina Limamoulahi. C’est pourquoi, à quelques jours de la tenue de l’événement, des mesures d’hygiène et de prévention ont été prises par les autorités sanitaires. Selon le Dr Djiby Ndiaye, médecin chef de Cambérène, aucun cas de maladie grave n’a été constaté à la première journée d’hier.

Les équipes médicales déplacées à la cérémonie d’ouverture de l’Appel de Seydina Limamoulahi n’ont pas chômé, en ce premier jour. Les autorités du centre de santé de Cambérène, en collaboration avec les Sapeurs-pompiers et les agents du service d’hygiène et de la Croix-Rouge ont pu consulter et assister plusieurs pèlerins évanouis pour diverses causes. Cependant, la chaleur de plomb qui sévit à Diamalaye et environs et la forte émotion sont en partie à l’origine de ces évanouissements.

Selon le médecin chef du centre de santé de Cambérène, « il n’y a aucun cas de choléra à signaler en ce premier jour de la célébration de l’Appel. Cependant, deux cas de diarrhée ont été constatés à Cambérène. « C’est de l’intoxication alimentaire. Pour l’instant, ce n’est pas trop grave », explique-t-il. A l’en croire, ce sont des crises d’hystérie qui sont les plus fréquentes à l’occasion de ces genres de manifestations.

« Beaucoup de pèlerins tombent en transe au cours de ces événements », dit-il. Par ailleurs, il a précisé que les pathologies fréquentes sont, entre autres, le paludisme, l’hypoglycémie, les vertiges, etc. Il reconnaît toutefois qu’il y a des gens qui traînent des maladies et qui viennent malheureusement assister à ces cérémonies. Par rapport au nombre de patients consultés pendant cette première journée, il a indiqué qu’il préfère attendre à la fin de la cérémonie pour le donner.

Selon lui, les mesures de préventions ont été prises avant la cérémonie. A l’en croire, les services d’hygiène et de la prévention sont à pied d’œuvre depuis une semaine avant la manifestation.

Dans l’ensemble, on peut dire que le travail de prévention est appréciable. Partout dans Cambérène voire Yoff, des jeunes sillonnent les rues pour ramasser les sachets à même le sol.

Source: Le Soleil

Article Lu 13592 fois

Lundi 4 Août 2008





1.Posté par wi le 04/08/2008 13:28
J’aime bien cette culture » LIMAMOU » pt être souma déloh senegal dem toupp si niom j’aime bien le tenue blanc et leurs chanson c’est « zen, et sainte » !

2.Posté par bi le 05/08/2008 01:59
laye makhtar yalna yala yoke leri mame limamou laye amin

3.Posté par khassime gueye le 29/10/2008 14:56
ma beugueu mame limamou yalna yalla yoke ay leramma te tisse niou si barkeme amine layeeeeeeee

4.Posté par khady laye le 02/03/2009 12:22
doli sant yala rék mome mima bolé si gnou gueum baye laye.

5.Posté par MANDIONE le 05/06/2009 19:36

6.Posté par MANDIONE le 05/06/2009 19:38

7.Posté par MANDIONE le 05/06/2009 19:39

8.Posté par awa le 07/07/2009 19:14
ou son lè layene j vs ador serign ousseynou yala na leram di gueun di yoka


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:17 Dakar sans eau, Macky à Keur Momar

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State