Référence multimedia du sénégal
.
Google

115ème ÉDITION DU MAGAL DE TOUBA : La ville sainte déjà dans la ferveur religieuse

Article Lu 11513 fois

A moins de deux jours de la fête commémorant le départ en exil de Khadimou Rassoul, la ville sainte de Touba est déjà plongée dans la ferveur religieuse. Les fidèles débarquent par grappes, à bord de charrettes ou de véhicules venus d’horizons divers pour célébrer cette 115ème édition.



115ème ÉDITION DU MAGAL DE TOUBA : La ville sainte déjà dans la ferveur religieuse
C’est le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba que les milliers de fidèles vont célébrer avec, dans leur bagages, une grande foi religieuse. Touba vibre déjà à ce rythme. Cependant, samedi dans la nuit, la ville sainte était très calme. La vie suivait son cours normal et le profane penserait que rien n’allait se passer. Il fallait flâner pour se rendre compte que le grand jour approchait et que seuls les premiers arrivants, constitués pour la plupart de marchands, s’activaient à dresser leurs tentes. Dans les demeures, on s’occupait aussi des derniers réglages. Tel Mourtala Diop, ce commerçant établi à Dakar mais qui dit se trouver à Touba depuis près de 10 jours pour les besoins du grand magal. Il dit que ce séjour est dû par  respect au ndigueul du khalife général des mourides. « Je suis ici conformément à ce ndigueul d’autant que notre guide nous a invités à ouvrir grandes les portes de nos demeures à nos frères et sœurs pèlerins », indique cet habitant du quartier Dianatou où il compte rendre accueillante sa « modeste » maison (un immeuble de 4 étage). Mourtala se confond aux ouvriers pour tout refaire, ou reluire. Cependant, il dit ne pas reconnaître ces gens qui « squatteront  » son domicile. « Je n’occupe que le 4ème étage avec ma famille. Tout le reste en bas est pris d’assaut par mes frères talibés  ». Mourtala dit aussi participer à la nourriture à leur endroit sans rien demander en retour. « La mouridiya, c’est le travail, le Coran, mais aussi et surtout la culture de la solidarité  ».

Mais hier, la ville a commencé à retrouver son rythme de magal avec l’arrivée aussi bien des pèlerins que des personnalités politiques et religieuses. Déjà hier matin c’est le vrombissement des moteurs des véhicules (taxis pour la plupart) qui empêchait les couche-tard (comme votre fidèle serviteur) de faire la grasse matinée. A quelques heures de ce grand rendez-vous de la foi, Touba est devenu cette grande métropole commerciale, mais également ouvrière.


D’un de nos envoyés spéciaux, Babacar DIENG
Source Le Soleil

Article Lu 11513 fois

Lundi 1 Février 2010





1.Posté par BAMBA le 01/02/2010 10:49
Et Béthio dans dans tout ca? Nous réclamons Béthio

2.Posté par Magne le 01/02/2010 16:48

Ne serait-ce que pour les Sénégalais de l'extérieur, vous pourriez donner la date exacte du Magal. Ce serait un moindre service à ceux qui vous lisent.
Wa salaam!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State