Référence multimedia du sénégal
.
Google

10 Choses à ne jamais faire quand on est marié :(deuxième partie)

Article Lu 14335 fois


10 Choses à ne jamais faire quand on est marié :(deuxième partie)
Transformez une relation enlisée dans la négativité en une relation reposant sur la confiance et la sécurité.


6. N’UTILISEZ PAS LE SILENCE COMME UNE ARME

Le silence est une arme fatale. Il est bien meilleur pour un couple de s’engager dans une dispute verbale non-violente, au cours de laquelle ils peuvent au moins dire ce qui les dérange, plutôt que d’avoir recours à un silence glacial qui leur permet seulement d’imaginer tous les modes d’expression variés de leur colère.

Le silence est une forme de bannissement émotionnel. Nous punissons notre conjoint en le retranchant et en refusant de reconnaître son existence. Un silence courroucé communique le message que mon conjoint est le seul responsable et que s’il souhaite poursuivre tout contact avec moi, il devra s’excuser et me demander pardon. C’est une puissante forme de contrôle et de manipulation qui n’a aucune place au sein du mariage.

C’est pourquoi, afin de résoudre un conflit de manière efficace, vous devez apprendre comment exprimer votre ressentiment de manière audible, compréhensible et décidée. Cet outil est de la plus grande importance pour votre mariage ; sans lui, des problèmes insignifiants deviennent souvent des cataclysmes.

Comment apprendre à formuler ces choses qui sont si difficiles à dire ?

Et comment les dire à un conjoint susceptible de se fâcher ?

Il n’existe pas de réponses simples à ces questions. Et comme pour l’injonction précédente, " Ne dites pas oui quand vous pensez non ", vous pouvez avoir besoin de recourir à l’aide d’un professionnel pour apprendre à résoudre vos difficultés relationnelles. Toutefois, avant que vous ne preniez cette décision, essayez les exercices suivants pour vous aider à exprimer votre colère.

Exercice :

1. Dressez la liste de vos ressentiments de la façon suivante :

" Je t’en veux pour ... "

2. Ecrivez une lettre à votre conjoint sur ce qui vous dérange. Essayez de commencer de manière positive et aimante. Faîtes bien attention de ne pas l’accuser ou de lui faire des reproches. Si vous connaissez votre part de responsabilité dans ces problèmes, dites-le lui. Votre conjoint sera bien plus disposé à reconnaître la sienne s’il voit que vous faîtes la même chose. Voici un exemple de lettre possible :

Cher David,

J’éprouve un réel besoin de parler de notre couple. Je t’aime et je désire que notre mariage dure. Ce que je m’apprête à te dire peut te causer de la peine, mais ce n’est pas mon intention. Je désire surtout que nous soyons plus proches l’un de l’autre, mais pour cela, il faut d’abord que je te confie certaines choses. S’il te plaît, réfléchis à ce que je t’écris et essaie de ne pas réagir avec colère.

C’est difficile pour moi, mais voilà ce qui me tracasse....

Nous savons tous que la colère est une émotion puissante qui peut détruire un mariage. Apprendre à maîtriser vos sentiments négatifs est donc un élément essentiel pour créer une bonne relation. La première étape pour contrôler votre colère, plutôt que de la laisser vous contrôler, est de déterminer ce qui vous fâche et de l’exprimer avant d’atteindre le niveau de crise.

Si vous parvenez à éliminer ces trois obstacles à une bonne communication, vous aurez fait un pas de géant pour la création d’un mariage réussi.

7. NE JOUEZ PAS LA COMEDIE POUR ATTIRER L’ATTENTION

Jouer la comédie, c’est exprimer de manière indirecte ses sentiments et ses émotions par un certain comportement. Par exemple, quand une adolescente échoue à l’école, se drogue ou boit, c’est peut être sa manière d’exprimer sa colère à l’égard de ses parents. Elle a peur d’exprimer ses véritables sentiments, elle a donc recours à des comportements suscitant l’attention qui alarmeront et énerveront ses parents. Jouer la comédie, aussi étonnant que cela puisse paraître, est en réalité une tentative inconsciente et maladroite pour rétablir une relation.

Au sein du mariage, l’un des conjoints peut chercher à attirer l’attention en provoquant du désordre, en se montrant renfermé ou bien violent, en tombant dans la dépression, en se montrant irresponsable avec l’argent ou même en tentant de se suicider.

Il n’existe pas de limites aux différentes façons qui peuvent être employées pour dire " Je suis vraiment en colère contre toi ".

L’une des formes de comédie la plus courante est la passivité agressive. Parmi les exemples de passivité agressive les plus typiques, nous trouvons : promettre de faire quelque chose mais ne pas le faire, laisser ses habits éparpillés à travers la chambre, se montrer irresponsable avec l’argent, jouer à la victime et montrer son désintérêt pour toute relation intime.

Quel est donc le remède face à un tel comportement ?

La réponse, et ce n’est pas surprenant, est de communiquer de manière directe - d’apprendre à exprimer à votre conjoint ce que vous avez sur le cœur.

Un comportement qui attire l’attention, masque le problème réel et focalise toute l’attention du couple.

Pour exercer votre capacité à la communication directe, essayez l’exercice suivant. Exercice :

1. Choisissez un endroit calme et agréable où vous ne serez pas dérangé au cours de la prochaine demie heure.

2. Fermez les yeux et respirez profondément et sans effort. Concentrez-vous sur votre respiration. Observez votre souffle de manière détendue, alors que vous inspirez et que vous expirez.

3. Après quelques minutes, posez-vous cette question : " Qu’ai-je fait qui dérange mon conjoint ? " Il peut s’agir par exemple du désordre que vous laissez derrière vous ; de la façon dont vous dépensez l’argent ou de votre retard systématique. Soyez honnête avec vous-même.

4. Une fois que vous avez pris conscience de ces comportements, inscrivez-les. Interrogez-vous pour savoir si vous souhaitez continuer à employer ces moyens pour exprimer vos sentiments. Si votre réponse est " non ", posez-vous la question : " Quel est leur but et quelle serait la meilleure façon de communiquer les sentiments que ces comportements expriment ?

5. Ayez conscience que ce procédé risque de mettre à jour des blessures et des rancœurs profondes. Rappelez-vous que regarder la vérité en face est bien la seule façon d’améliorer votre relation. Faîtes attention de ne pas submerger votre conjoint avec tous vos sentiments négatifs.

8. NE LE RABAISSEZ PAS

Rabaisser consiste à faire une remarque dévalorisant votre conjoint. Parmi les exemples de phrases rabaissantes, on trouve : " Tu es tellement paresseux ", " Tu es irresponsable, on ne peut pas te faire confiance ", " Tu es un mauvais père et un piètre mari ".

Il est surprenant de voir à quel point nous pouvons nous montrer créatifs, quand il s’agit d’identifier les défauts de notre conjoint. Il est plus que probable que la plupart d’entre nous soient capables de compiler une liste détaillée des mauvaises habitudes, des traits de caractère inacceptables et des comportements généralement difficiles de notre conjoint.

Au cœur d’une dispute, la tentation peut être extrêmement forte d’utiliser ce genre d’informations. Essayez d’y résister. Sinon, vous pouvez être sûr que votre conjoint réagira de l’une des deux manières suivantes : soit il répondra par l’affirmative, soit il niera tout en bloc. Mais aucune de ces réactions ne résoudra votre problème, ni ne favorisera l’intimité.

Au lieu d’exprimer votre colère par des phrases commençant par " Tu ", essayer de formuler des phrases commençant par " Je ". Par exemple : " Je me mets en colère quand... ", " Je suis fâchée quand tu fais telle et telle chose... "

Et non " Tu es tellement stupide ! ", " Tu es vraiment un rustre ! ", " Tu laisses toujours du désordre partout ! ", " Tu es juste comme ta mère. Vous êtes tous les deux incompétents et désorganisés. " Son comportement ne changera certainement pas à l’énoncé de tout cela.

Par contre, il pourrait changer si vous lui dites : " Tu sais, Alain, cela me dérange que la maison ne soit pas propre. Je sais que tu es très occupé et je sais que c’est difficile pour toi, mais j’apprécierais vraiment si tu pouvais la nettoyer. "

Maintenant, je ne vous promets pas qu’il ne se montrera pas sur la défensive, mais je crois fermement qu’il sera moins agressif que si vous le critiquez pour son caractère désordonné.

Exercice :

1. Faîtes la liste de toutes les phrases " Tu " auxquelles vous pouvez penser. 2. Remplacez ces phrases " Tu " par des phrases " Je ", en commençant par : " Je ressens x (votre sentiment) quand tu fais y (le comportement de votre conjoint). " 3. Exercez-vous à faire des phrases " Je " en présence de votre conjoint.

9. N’AYEZ PAS RECOURS A LA MENACE

Les potentiels créateur et destructeur du mariage sont énormes. Même la relation la plus aimante peut dégénérer en une lutte féroce entre deux ennemis jurés. Dans ce jeu dangereux du mariage, rien n’est plus doux que de prendre sa revanche et la seule chose qui compte est de gagner. Les menaces verbales et physiques deviennent les armes de la discorde maritale.

Le seul conseil que vous pouvez donner à un couple engagé dans une telle lutte est : demandez l’aide de professionnels ou, dans le cas de violence conjugale, cherchez immédiatement une protection.

Heureusement, la plupart d’entre nous ne sont pas les adversaires d’une bataille à ce point féroce et destructrice. Plus encore, je présume que chacun de vous cherche à créer une relation paisible et aimante. S’il en est ainsi, permettez-moi d’être assez audacieux pour offrir un avertissement sévère.

Ne menacez jamais votre conjoint, ni n’agissez en aucune façon d’une manière qui pourrait l’effrayer, l’intimider ou lui faire violence. Peu importe l’étendue de votre colère, vous devez faire la promesse suivante : " En aucune circonstance soit elle, je ne proférerai de menaces verbales ou physiques à l’encontre de mon conjoint ".

Si la notion de menace n’est pas suffisamment claire à vos yeux, permettez-moi de la définir comme étant toute parole, geste ou acte dont l’intention est de causer à son conjoint une peine physique ou émotionnelle.

Il faut savoir qu’un conjoint ayant recours à la menace est un conjoint qui a été profondément blessé et meurtri par son époux. Le seul moyen qu’il connaisse pour alléger sa souffrance est de rendre à l’autre ce que celui-ci lui a fait. Si prendre votre revanche est plus important pour vous que d’être compris, alors vous vous trouvez à deux doigts d’une crise majeure.

Si je demandais à la plupart des couples qui entretiennent une relation violente, si leur intention est véritablement de faire mal à leur conjoint, ils répondraient invariablement de la manière suivante :

" Non, mais je me mets dans un tel état quand elle ne veut pas m’écouter que j’en perds tous mes moyens " ou bien " Je ne supporte pas ce qui nous arrive, mais j’ai fait tellement d’efforts pour qu’il me comprenne et il refuse toujours de m’écouter. Alors maintenant, la seule chose dont j’ai envie, c’est de lui faire mal. "

Par peur et par frustration, certaines personnes peuvent recourir à la violence physique ou verbale, en pensant que c’est la seule façon qui leur reste pour se protéger.

Exercice :

Si vous vous sentez rempli de colère à l’égard de votre conjoint, faîtes les exercices suivants pour réduire votre colère. Toutefois, avant de commencer, je souhaite vous mettre en garde. Il pourra se révéler nécessaire pour vous et votre conjoint de recevoir une aide professionnelle afin d’apprendre à gérer des sentiments de rancune profonds. De plus, en cas de violence conjugale, la seule solution est de rechercher immédiatement une aide et un refuge.

1. Choisissez une pièce où vous ne serez pas dérangé et en utilisant votre main ou une raquette de tennis, frappez un oreiller jusqu’à ce que vous sentiez que votre rage se dissipe. Il peut vous être utile de hurler ou de crier tout en frappant l’oreiller. Je vous recommande toutefois de ne le faire que si vous êtes certain qu’aucun membre de votre famille ne vous entende.

2. Ensuite, dressez une liste de toutes les choses chez votre conjoint qui éveillent votre ressentiment. Commencez chaque phrase par : " Je t’en veux pour... "

3. Ecrivez une lettre à votre conjoint et dites-lui ce qui vous dérange. Essayez de ne pas lui faire de reproches, mais d’écrire simplement ce qui vous fait mal et de lui exprimer votre solitude et ce qu’il manque à votre relation.

10. NE TRIANGULARISEZ PAS

Sous certains aspects, un couple en conflit se comporte instinctivement comme deux nations qui entreraient en guerre. Des deux côtés, les parties en présence forment des alliances afin de renforcer leurs positions respectives. Là où la comparaison s’arrête, c’est que dans le contexte du mariage, les conjoints développent parfois ces alliances inconsciemment.

Dans une relation donnée, le conjoint qui ressent le malaise le plus profond finit par s’écarter de l’autre et recherche une tierce personne pour jouer le rôle d’allié. Dans la terminologie de la psychologie matrimoniale, ceci s’appelle la triangulation. Par exemple, une femme qui se sent seule et détachée de son mari, est susceptible de renforcer le lien qui l’unit à un ou à plusieurs de ses enfants, afin de réduire son sentiment de malheur.

Un enfant particulièrement sensible à la souffrance de l’un de ses parents, peut aussi décider de devenir " l’aide-soignant " de ce parent. Un enfant qui se trouverait dans cette position, se sent souvent déchiré et peut éprouver, jusqu’à un certain point, du ressentiment pour avoir à " materner " son parent.

Parfois, un adolescent jouant la comédie pour attirer l’attention, rééquilibrera de manière inconsciente la relation entre ses parents. C’est un peu comme si cet adolescent était doté d’un radar super sensible qui décèlerait la détresse matrimoniale de ses parents et qui répondrait en les écartant de leurs problèmes et en les dirigeant sur sa consommation de drogue ou son échec scolaire. Il n’y a pas de limites à la créativité dont les enfants peuvent faire preuve pour écarter les parents de la vérité déplaisante d’un mariage chancelant.

Mais faites attention, tant qu’il y a des triangles, il est impossible pour un couple de traiter directement la source de ses problèmes. C’est un obstacle à l’intimité et au véritable amour au sein du couple. Toutefois, il est difficile pour le conjoint en question et pour la tierce partie de rétracter leur implication l’un avec l’autre.

Le remède à la triangulation est la confiance et l’intimité. La question est : Comment un couple déchiré par la querelle, le rejet et la trahison renverse la vapeur ? S’il n’y a pas de confiance, comment développer une relation confiante ?

Je vais vous proposer les étapes suivantes pour vous aider à progresser dans la bonne direction.

Exercice :

1. Déterminez avec qui s’effectue la triangulation et faites un effort pour réduire le degré d’investissement émotionnel que vous entretenez avec cette personne.

2. Soyez honnête et déterminez ce qui manque à votre mariage. Ecrivez ensuite ce que vous aimeriez changer dans votre relation. Par exemple, si vous passez très peu de temps ensemble, vous pourriez écrire : " J’aimerais passer une soirée par semaine seule avec toi. "

3. Ecrivez une lettre à votre conjoint et dites-lui ce qui vous dérange au sujet de votre relation. Evitez de lui faire des reproches et suggérez des solutions pour améliorer votre mariage.

4. Au bout de quelques jours, abordez votre conjoint et essayez de discuter avec lui de ce que vous lui avez écrit. Si sa réaction est positive, vous pouvez procéder à l’amélioration de votre relation. Vous pouvez avoir besoin de l’aide d’un professionnel pour réussir. Si votre conjoint y est favorable, prenez contact avec un thérapeute matrimonial.

Il existe une proposition cohérente et inhérente à la base de ces 10 Choses : il s’agit de principes et d’outils spécifiques au mariage que chacun est capable d’apprendre.

Un mariage harmonieux est à la portée de la plupart des couples qui choisissent de faire de leur relation une priorité et qui sont prêts à s’engager dans un programme de formation à vie, dans le but de générer l’amour et le bonheur au sein de leurs foyers.

Article Lu 14335 fois

Vendredi 31 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State